PROVINCE DU PASSORE : « Le CDP est bien là et vivra pour toujours », dixit Eddie Komboïgo

PROVINCE DU PASSORE    :  « Le CDP est bien là et vivra pour toujours », dixit Eddie Komboïgo

 

 

Après avoir été blanchi par la Chambre de contrôle du Tribunal militaire le vendredi 29 décembre dernier, Eddie Komboïgo s’est rendu dans son village natal. Du péage de Yako jusqu’au village de ses ancêtres à Toessin, localité située à 35 Km de Yako, le leader du CDP a  été accueilli par une foule qui l’attendait depuis le cap de 6h. C’était le 3 janvier 2018

 

C’est une foule immense qui a accueilli le mercredi 3 janvier dernier, Eddie Komboïgo, le président du CDP.  Ce dernier  venait sur la terre de ses ancêtres, après avoir été blanchi par la Chambre de contrôle du Tribunal militaire dans le dossier du coup d’Etat manqué du 16 septembre 2015. De Yako à Minissia en passant par Saria, Lilbouré et Bissiga,   la population  lui a réservé un accueil chaleureux. Cris de joie, ovations, acrobaties diverses, rythmes de tam-tams et tambours, tels était l’ambiance qui avait déjà envahi les rues depuis le cap de 6h pour accueillir le «  prési ».

D’un village à un autre, Eddie Komboïgo était obligé de faire halte pour saluer la foule.  Et à chaque arrêt, le message était le même : « le CDP est bien là et vivra pour toujours. Il va s’agrandir plus que jamais. Je vous souhaite bonne et heureuse année 2018.  Je souhaite également que la saison à venir soit meilleure que celle écoulée ».  À  partir de Minissia, 20 km de Yako, la gendarmerie de Grand-Samba l’a escorté jusqu’à son village. A 13 h 56 mn, et à 5km de son village natal, le président du CDP est accueilli par une marée humaine, sous escorte de la gendarmerie et des chevaux de ses pères. Un accueil digne d’un fils de valeur, pouvait-on entendre des uns et des autres.

La mobilisation de la foule a fini par contraindre le cortège à se vider de ses occupants. Ces derniers ont marché sur près de 2 km pour arriver au domicile du président Eddie Komboïgo. Dès l’arrivée, il a été reçu d’abord par les chefs coutumiers, dirigés par Sa Majesté Naaba Tigré de Dakola, ensuite par les filles et fils de Toessin, et enfin par les Koglweoogo de la localité. En speech « mooré », il a salué la population mobilisée autour de sa personne. Toute la journée, le village de Toessin a été en fête. Et cela, très agrémentée par les sonorités de la musique locale, les troupes traditionnelles ayant assuré le spectacle.

Marou DIANDA (Correspondant)

  

           

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+