Question à qui de droit

QUESTION A QUI DE DROIT  

Ce n’est un secret pour personne que, du fait de l’insécurité grandissante dans certaines régions du pays, nombreux sont les établissements scolaires qui ont mis la clé sous le paillasson et ce, depuis des années. C’est un fait connu. Mais je me pose tout de même une question : pourquoi la plupart de ces élèves qui, pour ne pas raccrocher, rejoignent les centres urbains, se voient-ils rejetés au motif non seulement qu’il n’y a pas de places disponibles, mais aussi que leur âge est avancé par rapport à la classe qu’ils demandent ? Je pose la question  parce que mon propre enfant est dans cette situation. J’ai fait le tour de plusieurs établissements publics aussi bien à Diapaga, à Fada qu’à Ouagadougou, mais en vain. Que dois-je faire en tant que parent d’élève n’ayant pas les moyens d’inscrire mon rejeton au privé ? Je souhaite que mon cri du cœur soit entendu.

 

 Un parent d’élève décontenancé

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer