A la uneLa chronique du fou

RADIATION D’ELEVES- GENDARMES

Une mesure salutaire mais risquée

La sentence est tombée en fin de semaine dernière. 93 élèves sous-officiers ont été renvoyés à leurs parents. Pour quelle raison ? La voici En effet, 90 ont été radiés pour indiscipline et les 3 autres l’ont été pour raison de maladie. A ces derniers, je souhaite prompt rétablissement parce que, comme on le sait, sans la santé, on ne peut rien faire ni entreprendre. Cela dit, je vais m’intéresser au cas des élèves-gendarmes qui ont été radiés pour indiscipline, pour dire qu’ils ont mérité leur sort. Car, selon des sources internes, ces derniers ont désobéi à leur hiérarchie en boycottant une marche, celle que l’on appelle dans le jargon militaire : «  le 50 kil marche ». Jugeant l’exercice risqué, ils avaient pris le large. Vous comprenez donc que cette sanction qui vient de tomber, n’avait que trop tardé quand on sait que les faits remontent à fin 2019. J’imagine que si les choses ont traîné, c’est parce que la hiérarchie de la gendarmerie voulait se donner du temps pour enquêter profondément sur le dossier afin d’éviter des erreurs dans la prise de décision. En tout cas, quand on sait que la discipline est le maître-mot dans l’armée, ces élèves-gendarmes ne pouvaient pas s’attendre à autre chose qu’à la radiation. Et moi, personnellement, je salue cette sanction. Elle paraît lourde, mais elle vaut son pesant de … correction. Car, notre armée n’a pas besoin de voyous mais plutôt d’hommes sérieux, patriotiquement engagés. Surtout par ces temps qui courent où l’ennemi nous rend la vie impossible. Cautionner donc l’indiscipline et la pagaille au sein de l’armée, serait très suicidaire.

J’ai été choqué lorsqu’à travers la presse, j’ai appris qu’il y a eu des cas de gangstérisme qui impliquaient des gendarmes

Car, ce serait ouvrir la boîte de pandore à toutes sortes de dérives. J’ai tellement de respect pour la gendarmerie que je ne voudrais pas qu’à cause de quelques indélicats, son image soit ternie. Or, je sais que si la hiérarchie se montre clémente ou magnanime face à certains écarts de comportements, l’image de tout le corps risque d’en prendre un sérieux coup. C’est pourquoi je souhaite que soient désormais renforcées les enquêtes de moralité qui précèdent l’intégration de chaque recrue dans le corps. Cela permettra, à mon avis, de faire le tri pour séparer le bon grain de l’ivraie. Je le dis parce que ces derniers temps, il y a des jeunes gendarmes qui se sont illustrés négativement par leurs comportements. Ce n’est pas moi qui le dis, les faits parlent d’eux-mêmes. J’avoue que j’ai été choqué lorsqu’à travers la presse, j’ai appris qu’il y a eu des cas de gangstérisme qui impliquaient des gendarmes en exercice. Je vous fais l’économie des détails. Mais ce qui m’a plu, c’est que très rapidement, ces individus ont été rappelés à l’ordre pour ne pas dire qu’ils ont été mis aux arrêts.
Cela dit, tout en saluant la radiation pour indiscipline d’élèves-gendarmes, j’ai bien peur que, dans ce contexte d’insécurité généralisé, cela n’en rajoute à notre situation. Car, laissés à eux-mêmes, j’ai bien peur que ces garnements, par vengeance, n’aillent renforcer les rangs de nos ennemis. Ce n’est pas exclu, à moins que la gendarmerie mette un point d’honneur à surveiller leurs faits et gestes.

« Le Fou »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer