REBRANDING AFRICA FORUM 2018 A OUAGADOUGOU : Un programme d’appui aux PME d’Afrique de l’Ouest lancé par ITFC

REBRANDING AFRICA FORUM 2018 A OUAGADOUGOU :  Un programme d’appui aux PME d’Afrique de l’Ouest lancé par ITFC

 

La société internationale islamique de financement du commerce (ITFC) a annoncé d’importantes initiatives au Rebranding Africa Forum 2018 qui s’est tenu à Ouagadougou au Burkina Faso. C’était du 5 au 6 octobre dernier, dans la salle de conférences de Ouaga 2000, en présence des présidents du Burkina Faso, du Ghana, du Niger et de nombreux partenaires techniques et financiers. Le directeur général d’ITFC, membre du groupe de la Banque islamique de développement, présent à ce grand rendez-vous, a signé un accord-cadre de 1,5 milliard de dollars avec le gouvernement burkinabè et lancé le programme d’appui aux PME en Afrique de l’Ouest. Il a annoncé d’importantes initiatives prises, à travers un point de presse.

La signature d’un accord-cadre de 1,5 milliard de dollars avec le gouvernement burkinabè, le lancement du Programme d’appui aux Petites et moyennes entreprises (PME) en Afrique de l’Ouest pour améliorer l’accès au financement, tels sont les initiatives importantes annoncées par ITFC au Rebranding Africa Forum 2018 qui s’est tenu à Ouagadougou au Burkina Faso. L’évènement de haut niveau a connu la participation de plusieurs chefs d’Etat africains ainsi que de ministres et dignitaires du Moyen-Orient et d’Afrique. Dans le cadre de cet accord, ITFC, membre du groupe de la Banque islamique de développement (BID), contribuera à mobiliser des ressources financières pour financer l’exportation de produits agricoles tels que le coton et l’importation d’intrants agricoles et de produits alimentaires, ainsi que les produits d’énergie tels que le pétrole brut et les produits pétroliers raffinés. ITFC financera également l’octroi de lignes de financement aux banques locales pour soutenir les PME et la mise en place de programmes de renforcement des capacités pour les secteurs stratégiques de l’économie nationale. Au Burkina Faso, c’est la banque locale, Coris Banque Internationale, qui a été retenue pour recevoir les financements pour soutenir les PME. Hani Salem Sonbol, directeur général de ITFC, dans son propos, explique que : « le Burkina Faso est le premier pays bénéficiaire de l’ITFC en Afrique sub-saharienne et nous avons, depuis, noué des relations solides avec le gouvernement pour créer un portefeuille d’opérations exemplaire qui servira de modèle dans d’autres pays. Notre financement contribuera sans aucun doute à compléter le soutien apporté par le groupe de la BID, qui couvre de nombreux secteurs importants pour le développement du pays. La particularité de nos interventions réside dans une approche intégrée, qui implique à la fois le financement du commerce et le développement des capacités commerciales ». Idrissa Nassa, président directeur général de Coris Banque internationale, bénéficiaire du financement, a précisé que « ITFC est une branche de la BID qui œuvre dans le financement du commerce international. ITFC et Coris Banque internationale entretiennent des relations historiques depuis quelques années ; c’est à travers cette relation que ITFC a mis à notre disposition, en 2015, une ligne de financement de 9 millions de dollars pour le financement du commerce international et des PME. La convention que nous venons de signer tout à l’heure est un programme spécial que ITFC a jugé utile de mettre en place pour mieux soutenir les PME en Afrique à travers un accompagnement économique et sur le plan de la formation ; une assistance sera donc apportée aux PME et à la banque afin de faciliter la prise en charge des besoins des PME et dans le financement du commerce international ». Et Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori, ministre de l’Economie, des finances et du développement d’ajouter : « En 10 ans, c’était autour de 1 milliard de dollars et pour les 5 prochaines années, ITFC a prévu 1,5 milliard de dollars de financement. C’est un réel progrès. C’est un renforcement de la coopération entre le Burkina et ITFC en termes de ressources et d’activités ; ITFC met en relation des pays arabes avec les pays de l’Afrique subsaharienne en matière d’échanges commerciaux. C’est une bonne coopération qui nous permettra aussi de créer un pont entre nous et les pays arabes », a-t-elle conclu.

Jonas B. SALOU (Collaborateur)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+