RECONNAISSANCE DE JERUSALEM COMME CAPITALE D’ISRAEL PAR LES ETATS-UNIS : Une autre « Trumperie » aux conséquences incalculables

RECONNAISSANCE DE JERUSALEM COMME CAPITALE D’ISRAEL PAR LES ETATS-UNIS : Une autre « Trumperie » aux conséquences incalculables

Les Etats-Unis considèrent désormais Jérusalem comme la capitale d’Israël. Ainsi en a décidé Donald Trump. Ce nouveau statut que confère l’Amérique à la ville sainte, devrait avoir pour effet induit le transfert de l’ambassade américaine dans ladite localité. Les questions qui taraudent tous les esprits au lendemain de cette décision que d’aucuns qualifient d’insensée, sont les suivantes :  quels peuvent en être les dessous   et quelles peuvent en être les conséquences ? S’agissant des motivations du locataire de la Maison blanche, l’on peut évoquer cette loi américaine autorisant depuis plus de deux décennies la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël  et qu’aucun des prédécesseurs de Donald Trump n’a cependant pris le risque d’appliquer. L’on peut aussi évoquer l’action des lobbies juifs très puissants aux USA, mais il faut surtout voir dans cette décision, des motifs personnels. Car, Trump avait fait de cette reconnaissance une promesse de campagne et semble donc tout mettre en œuvre pour tenir parole. Quant aux conséquences, elles sont tout simplement incalculables. Primo, le concert de condamnations qui ont accompagné la décision, prouve qu’elle est loin d’être partagée par toute la communauté internationale. En effet, les alliés traditionnels de Washington au Proche et Moyen Orient, comme l’Arabie Saoudite et la Jordanie ainsi que de nombreuses chancelleries européennes et ce jusqu’au Vatican, critiquent la décision. Trump qui n’a cessé de marquer sa singularité depuis son accession au pouvoir sur les questions internationales, accroît son isolement sur la scène mondiale. L’autre conséquence de cette « Trumperie » est sans nul doute le regain de violence en Israël et dans les territoires palestiniens.

De nombreux Africains vivent cette énième « Trumperie » comme une grande injustice

En tout cas, la réaction du mouvement islamiste, le Hamas, ne s’est pas fait attendre. Il affirme que Donald Trump à ouvert  « les portes de l’enfer », soutenu en cela par son allié traditionnel dans la région, l’Iran qui  affirme que la décision américaine provoquera une « nouvelle intifada ». La plus grande crainte reste cependant une nouvelle explosion, à l’échelle internationale, du terrorisme qui s’est toujours nourri historiquement de la question palestinienne. Et là, malgré ses grands moyens, l’Amérique de Donald Trump ne peut être à l’abri d’éventuelles actions de représailles. L’on peut enfin noter, au titre des conséquences, les nombreux appels à manifester devant les représentations diplomatiques américaines à travers le monde, de même que les grèves générales décrétées dans les territoires palestiniens et qui, sans doute, ne manqueront pas de renforcer le sentiment anti-américain. Cela dit, l’on peut dire que Trump a au moins eu le mérite d’être plus sincère que les autres présidents américains qui, sous le couvert de l’hypocrisie, n’ont rien fait pour véritablement faire avancer la question palestinienne qui dure depuis plus de 70 ans. Vu d’Afrique, cette décision ne semble pas emballer grand monde. Les réactions, pour l’instant, restent assez timides et l’on peut dire sans trop grand risque de se tromper, qu’elle est loin l’époque où la question palestinienne préoccupait au plus haut degré l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) au point où Yasser Arafat était devenu familier des sommets africains. La question palestinienne ne semble donc plus faire l’unanimité, en raison des intérêts divergents. En l’absence d’une position clairement affichée du continent, il n’empêche que de nombreux Africains, en raison de leur histoire, vivent cette énième « Trumperie » comme une grande injustice faite à un peuple qui lutte pour disposer de lui-même et d’un espace géographique pour vivre.

 

SAHO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+