RECRUTEMENT A L’ANPE : Plus de 4000 candidatures   pour 85 postes  disponibles

RECRUTEMENT A L’ANPE : Plus de 4000 candidatures   pour 85 postes  disponibles

Du 22 au 26 janvier 2018, l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) recrute,  pour  le compte d’une  autre structure de la place,  plusieurs profils. Au total, 850 candidatures  seront présélectionnées pour prendre part aux épreuves écrites et orales  qui auront lieu ultérieurement. A l’issue de ces épreuves,  85 candidats seront retenus.  Au  premier jour,  soit le 22 janvier, environ quatre mille candidatures ont été enregistrées.    

Ils étaient des centaines de personnes à  braver le froid et le vent pour espérer pouvoir déposer leurs dossiers auprès de la Direction régionale du Centre de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) sis au quartier Pag La Yiiri de Ouagadougou.   Dès le premier jour, environ quatre mille (4000) dossiers ont été reçus, selon Richard Bationo, directeur régional de l’ANPE du Centre.   C’est aux  environs de 11 heures que  nous y sommes arrivé, le 22 janvier dernier. Il fallait s’armer de courage pour pouvoir traverser la marée humaine et avoir accès au bâtiment qui abrite les locaux de la direction régionale du Centre de l’ANPE !   Sous un soleil de plomb, Kassoum Kaboré,  contractuel d’un Etablissement public de l’Etat (EPE),     attendait que les agents  commis à la tâche de récepteurs des dossiers,  se penchent sur le cas des agents  administratifs. En effet,   pour ce profil, le niveau Brevet d’études du premier cycle (BEPC) était requis, alors que lui  est détenteur d’une licence en marketing.  Il attendait avec impatience  l’appel, pour savoir  le sort qui lui serait réservé.  Lui, détenteur d’une licence en marketing de la grande consommation, veut postuler pour  le poste d’agent administratif, avec le diplôme du Brevet d’études du premier cycle (BEPC).   Comme Kassoum,   plusieurs  centaines de candidats  avaient pris d’assaut la direction régionale du Centre de l’ANPE. En vue de déposer son dossier,  Kassoum Kaboré est venu le dimanche aux environs de 19 h, dans l’espoir de le faire à temps. Heureusement pour lui, c’est à 9 heures que son dossier a été  reçu et accepté.  A l’instar de Kassoum Kaboré,  Alizèta  Ouédraogo, inscrite en 2e année  de droit à l’Université Ouaga 2,  est candidate pour le poste  d’adjoint  administratif. Pour ce profil,   3000 dossiers  ont été reçus.   Et ce sont 220 qui ont été  présélectionnés pour prendre  part aux  futures épreuves écrites et orales.  A l’issue de ces épreuves, 22 seront retenus pour la structure demanderesse. En plus de ce profil d’adjoints administratifs,  trois autres profils étaient réceptionnés   le premier jour.   Parmi ces profils, des   juristes détenteurs d’une maîtrise en droit. Des  600 dossiers reçus,    40 seront  présélectionnés pour prendre part aux preuves écrites et orales à l’issue desquelles  4 seront finalement retenus.  Sur l’ensemble du recrutement, ce sont au total 850 dossiers qui seront présélectionnés.  Et le mode de  présélection est simple. On met dans une urne des étiquettes sur lesquelles il est écrit  « Oui », et d’autres sur lesquelles il est écrit « Non ». Ceux qui  tirent  les étiquettes  « Non » sont automatiquement disqualifiés au profit de ceux qui ont la chance de tirer une étiquette  « Oui ».  L’âge de tous les candidats doit être  compris entre 18 et 40 ans.  Parmi ceux  qui ont eu la chance de tirer le « Oui »,   Tahirou Soura, détenteur d’une maîtrise en droit acquise en 2016. « Je suis très heureux d’avoir été  présélectionné d’autant plus que nous sommes très nombreux à postuler. C’est une grande joie qui m’anime et je me sens  prêt  à affronter les épreuves écrites », s’est–il réjoui. Contrairement à ce dernier, Sidiki Saba a eu la malchance de tirer un « Non ».  Même s’il n’a pas été retenu, il dit être convaincu que c’est la chance qui n’a pas été de son côté.

Issa SIGUIRE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+