A la uneOmbre et lumière

REDEPLOIEMENT DES ENSEIGNANTS:La CNSE/centre dénonce des « affectations arbitraires »

La CNSE était en assemblée générale hier 28 août 2019 à la Bourse du travail à Ouagadougou. Objectif, informer les militants sur les résultats du processus de redéploiement des enseignants et dresser des stratégies pour les luttes prochaines.

Suite à la publication des listes d’affectation dans le cadre du redéploiement du personnel de l’éducation en fin de semaine dernière, la CNSE/centre a appelé ses militants à une Assemblée générale dans la soirée du 28 août 2019 à la Bourse du travail à Ouagadougou.

L’objectif de cette assemblée générale était de donner de plus amples informations en lien avec le redéploiement des enseignants et dresser des perspectives de lutte dans les prochains jours.

Le syndicat estime que le processus ayant abouti à ces affectations n’a pas respecté les règles de l’art. La CNSE, selon le coordonnateur régional, avait demandé comme préalables, entre autres, le respect des effectifs dans les classes qui sont de 30 élèves par classe pour le pré-scolaire, 50 élèves pour le primaire et 60 pour le post primaire et le traitement, dans une logique de pérennité, des affectations pour nécessité de service. Le non- respect de ces préalables, par le gouvernement a conduit la CNSE à se retirer des travaux de la commission des affectations.

 « Nous nous sommes rendus compte, au regard des listes d’affectation publiées, que les critères définis dans le guide d’affectation n’ont pas été respectés », a déclaré le coordonnateur de la CNSE/centre, Yariyé Yoin. A titre d’exemple, des noms de personnes qui ne sont pas concernées par la mesure y figurent, en l’occurrence, les enseignants en situation de stage probatoire, des personnes qui sont à 2 ou 3 ans de la retraite. Toujours selon le coordonnateur de la CNSE/centre, certaines affectations sont visiblement des velléités de sanctions à l’endroit de certains travailleurs.

Au regard de toutes ces insuffisances constatées dans le travail de redéploiement du personnel enseignant, le syndicat demande au gouvernement, le retrait pur et simple des listes d’affectations qui touchent environ 408 enseignants et la mise en œuvre sans délai des accords contenus dans le protocole signé entre le gouvernement et la CNSE après 2 années de lutte. Ces affectations ont concerné la province du Kadiogo, région du centre. Dans les prochains jours, selon le coordonnateur de la CNSE/centre, des communications seront faites à l’endroit de l’opinion publique pour mieux expliquer la situation.

 Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer