RENTREE SCOLAIRE 2018-2019 « Le contexte dans lequel débute l’année scolaire 2018-2019 n’est guère reluisant », dixit François de Salle Yaméogo, secrétaire général du SYNATEB

RENTREE SCOLAIRE 2018-2019  « Le contexte dans lequel débute l’année scolaire 2018-2019 n’est guère reluisant »,  dixit François de Salle Yaméogo, secrétaire général du SYNATEB

 

A travers cette déclaration de rentrée scolaire 2018-2019, le Syndicat national des travailleurs de l’éducation de base (SYNATEB), par la voix de son secrétaire général témoigne son soutien indéfectible à toutes les victimes des attaques terroristes et « interpelle les autorités à prendre toutes les mesures nécessaires afin que toutes les filles et tous les fils du pays aient accès à une éducation de qualité ». Il n’occulte pas aussi la question du protocole d’accord. Lisez plutôt !

Camarades militantes et militants, sympathisantes et sympathisants,
Camarades travailleuses et travailleurs de l’éducation de base,

A l’occasion de cette nouvelle année scolaire, le bureau national du Syndicat national des travailleurs de l’éducation de base (SY.NA.T.E.B) vous adresse ses vives félicitations pour la mobilisation, la détermination et les sacrifices dont vous avez fait montre au cours de l’année scolaire 2017-2018. Ces sacrifices multiformes ont permis de maintenir notre système éducatif à flots malgré les nombreuses difficultés, avec en sus, des résultats scolaires fort appréciables.

Camarades,

L’année scolaire passée a été très éprouvante pour les travailleurs du Burkina Faso en général, et pour ceux de l’éducation en particulier. En effet, les attaques enregistrées dans plusieurs localités du pays ont endeuillé la population entière, plongé dans le désarroi l’ensemble des acteurs du système éducatif dont certains à leur corps défendant étaient contraints de quitter leur lieu de service. Le bureau national par ce message, présente ses condoléances aux familles des disparus, souhaite prompt rétablissement aux blessés, témoigne son soutien indéfectible à toutes les victimes et interpelle les autorités à prendre toutes les mesures nécessaires afin que toutes les filles et tous les fils du pays aient accès à une éducation de qualité. Cette année a été aussi marquée par des attaques tous azimuts du gouvernement contre les organisations syndicales authentiques à travers le saccage du droit de grève, la remise en cause du sit-in et l’organisation au forceps de la conférence sur le système de rémunération des agents de la fonction publique. Le refus de la mise en œuvre du check-off, la non tenue de la rencontre annuelle gouvernement-syndicats pour le compte de l’année 2017 ainsi que les propos de certains ministres tendant à opposer les travailleurs les uns aux autres et au reste du peuple, confirment la position du régime actuel et ses alliés à gérer leurs intérêts égoïstes et non ceux des masses populaires. Dans le secteur de l’éducation, malgré la signature du protocole d’accord, de nombreuses difficultés ont jalonné l’année scolaire 2017-2018. Au nombre de celles-ci, l’on peut retenir l’organisation tardive des conférences pédagogiques, la non tenue des sessions de formation, les retards des avancements, des reclassements, le payement tardif des indemnités d’encadrement des élèves-maîtres, des classes multigrades et bilingues, et surtout la non mise en œuvre du protocole d’accord de la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) qui a suscité tant d’espoir dans le monde de l’éducation.
En outre, la plateforme revendicative minimale de notre organisation n’a pas connu d’évolution sensible. A titre illustratif, l’octroi d’office de l’indemnité de logement aux personnels de l’éducation n’est pas en vigueur. Pire, la solde a opéré des coupures illégales sur instruction de l’Autorité supérieure de contrôle de l’Etat/ Lutte contre la corruption (ASCE/LC) dont aujourd’hui la correction pose de nombreuses difficultés.

Camarades,

Le contexte dans lequel débute l’année scolaire 2018-2019 n’est guère reluisant. Il reste marqué, entre autres, par la persistance des attaques et menaces terroristes, la remise en cause des libertés démocratiques et syndicales par le gouvernement MPP et alliés, les velléités de déstabilisation des organisations syndicales combatives (répression abattue sur les camarades de Ténado, dans la province du Sanguié, pour raison syndicale), la fuite en avant du gouvernement face à la mise en œuvre du protocole d’accord gouvernement-CNSE, la réduction de la durée du stage pratique des élèves-maîtres qui passe de neuf (9) à six (6) mois, le non règlement du dossier des coupures abusives pour fait de grève des camarades des Hauts-Bassins, etc.

Camarades,

Dans un tel contexte, le Bureau national, tout en vous renouvelant ses félicitations pour votre constance et votre détermination à la lutte, vous invite à :
- vous mobiliser autour des actions de la CNSE ;
- accomplir vos tâches avec dévouement, dans l’esprit du code de bonne conduite édicté par le SYNATEB;
- rester vigilants et sereins quelles que soient les tentatives de déstabilisation et de démobilisation ;
- vous mobiliser davantage et à travailler à élever le niveau de conscience politique et syndicale ;
- soutenir et populariser les luttes des masses laborieuses ;
- vous tenir constamment prêts à répondre aux mots d’ordre qu’il viendrait à lancer selon la situation.
Le Bureau national sait compter sur la combativité, la discipline et le sens de l’organisation qui caractérisent le militant et les structures d’un syndicat révolutionnaire de lutte de classes.

Bonne et heureuse année scolaire 2018-2019 à toutes et à tous !
Pain et liberté pour le peuple !

Ouagadougou, le 1er octobre 2018

Pour le Bureau national

Le Secrétaire général
François de Salle YAMEOGO

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+