REVELATIONS :

REVELATIONS :

 Lutte contre le terrorisme au Burkina: Human Rights Watch dénonce des abus de l’armée et des groupes terroristes

 Dans un communiqué publié ce lundi, Human Rights Watch (HRW) accuse les forces de sécurité burkinabè d’ "exécutions extrajudiciaires", de "mauvais traitements" et "d’arrestations arbitraires" sur des suspects lors d'opérations antiterroristes entre 2017 et 2018. « L’insécurité croissante au Burkina Faso a conduit à des crimes terribles commis tant par des groupes armés islamistes que par des membres des forces de sécurité de l’État », a déclaré la directrice de HRW pour la région du Sahel, Corinne Dufka. Dans un rapport intitulé « le jour, nous avons peur de l’armée, et la nuit des jihadistes », HRW cite des témoins qui ont identifié « des membres des forces de sécurité du Burkina Faso dans au moins quatorze exécutions sommaires présumées » et « déclaré que quatre autres hommes sont morts de sévères mauvais traitements présumés en détention ». Selon des témoignages recueillis par l’ONG auprès de chefs communautaires, « les forces de sécurité semblaient détenir au hasard des hommes qui se trouvaient à proximité d’attaques de groupes islamistes armés ». Si la « plupart ont été libérés après des enquêtes préliminaires, de nombreux hommes ont été sévèrement maltraités et quatre sont morts en détention », ont-ils indiqué. Des professionnels de la santé ont également affirmé avoir « soigné des hommes pour des coupures, des hématomes et des entailles subies en détention ». Le gouvernement, quant à lui, « s’engage à diligenter des enquêtes sur tous les cas d’exactions cités qui n’avaient pas auparavant été portés à sa connaissance ».

Assassinat d’un jeune Burkinabè à Pau : le MBDHP/section France réclame « une enquête diligente »

Ceci est un communiqué du bureau national du Mouvement Burkinabè des Droits de l'Homme et des Peuples MBDHP- Section de France (MBDHP-SF), en lien avec l’assassinat d’un jeune Burkinabè à Pau.

 « Un jeune Burkinabè de 32 ans, Béli Nébié, né en 1985 au Burkina Faso, a été victime d'un assassinat le vendredi 18 mai à Pau (Sud-ouest de la France) après avoir été bastonné en pleine rue par une bande de 12 adolescents. L'agression mortelle s’est produite suite à une bagarre survenue aux environs de 19H00, dans un quartier populaire de la ville, lieu de résidence de la victime. Les agresseurs, tous mineurs, se sont acharnés sur le jeune homme et l'ont laissé agonisant dans la rue, avant de prendre la fuite. Les secours, alertés par des témoins, sont arrivés sur place, mais n'ont pas pu le réanimer.  Le parquet de Pau a ouvert une enquête de flagrance pour faire la lumière sur les circonstances précises de cette mort dont les auteurs, à ce jour, sont recherchés par la police. Trois d’entre eux viennent d’être placés en garde à vue ce lundi 21 mai.  Le Mouvement Burkinabè des Droits de l'Homme et des Peuples MBDHP- Section de France (MBDHP-SF)

  • exprime son indignation profonde et condamne ce crime odieux ;
  • exhorte à une enquête diligente pour établir dans les meilleurs délais, les circonstances de ce drame, situer les responsabilités et traduire en justice les coupables pour qu''ils répondent de leurs actes devant la loi. Le MBDHP-Section de France présente ses condoléances à la famille du jeune homme assassiné ».

Diocèse de Dori : un catéchiste et son épouse enlevés à Arbinda

 La communauté catholique de la paroisse notre Dame des apôtres de Arbinda (Diocèse de Dori, province du Soum) vit dans la peur. En effet, un de ses catéchistes, du nom de Mathieu Sawadogo, a été enlevé par des hommes armés enturbannés. Il en est de même pour son épouse qui voulait s’opposer à l’enlèvement de son mari. L’information nous est parvenue hier dans la matinée. Il exerçait à Baasneere.

  Ministère des finances : malgré la grève, les salaires du mois de mai seront payés

 Ceci est un communiqué du ministre de l’Economie, des finances et du développement, Hadizatou Rosine Coulibaly, sur la grève de la coordination des syndicats du ministère de l’Economie et des finances (CS-MEF).

 « Le ministre de l’Economie, des finances et du développement a l’honneur d’informer les usagers des services du MINEFID, que nonobstant l’appel de la coordination des syndicats du ministère de l’Economie et des finances (CS-MEF) à un mouvement de grève allant du 21 au 25 mai 2018, les services du MINEFID resteront ouverts sur ladite période. Conformément à ses obligations d’assurer la continuité du service public, l’administration a pris des dispositions pour un fonctionnement effectif de ses services. Le MINEFID tient à rassurer tous les travailleurs et usagers de ses services que les dispositions sont également prises pour assurer leur accès aux différentes structures du département. Le ministre de l’Economie, des finances et du développement voudrait saisir cette occasion pour féliciter et encourager les travailleurs qui ont choisi de ne pas observer ce mouvement de grève préjudiciable à notre économie. Par ailleurs, le MINEFID tient à rassurer tous les agents publics que des dispositions ont été prises pour permettre un paiement effectif des salaires du mois de mai ».

  MENA : la coordination régionale des syndicats de l’éducation du Centre tient un sit-in ce mardi

 La coordination régionale des syndicats de l’éducation de la région du Centre organise un sit-in  ce mardi 22 mai à la Direction régionale de l’Enseignement post-primaire et secondaire du Centre. Trois revendications ont été posées : l’annulation des actes de cessation de service des enseignants du PMK ; la réintégration de ces enseignants au PMK et la reconnaissance et l’exercice du droit de grève aux agents mis à la disposition du PMK.

  Commune de La-Todin : un grand vent fait 172 sinistrés

 Dans la nuit du dimanche 20 dernier, un grand vent a soufflé sur la commune de La-Todin et a causé de nombreux dégâts matériels. Le vent a décoiffé  10 salles du lycée  départemental  et un CEG, blessant  4 élèves de la Terminale et une autre de la 4e.  Des boutiques, des concessions et des hangars ont également subi la furie du vent. Au total, on enregistre 172 sinistrés. Les autorités de la commune ont un lancé un SOS pour demander de l’aide.

 

Ministère des finances : malgré la grève, les salaires du mois de mai seront payés

 Ceci est un communiqué du ministre de l’Economie, des finances et du développement, Hadizatou Rosine Coulibaly, sur la grève de la coordination des syndicats du ministère de l’Economie et des finances (CS-MEF).

 « Le ministre de l’Economie, des finances et du développement a l’honneur d’informer les usagers des services du MINEFID, que nonobstant l’appel de la coordination des syndicats du ministère de l’Economie et des finances (CS-MEF) à un mouvement de grève allant du 21 au 25 mai 2018, les services du MINEFID resteront ouverts sur ladite période. Conformément à ses obligations d’assurer la continuité du service public, l’administration a pris des dispositions pour un fonctionnement effectif de ses services. Le MINEFID tient à rassurer tous les travailleurs et usagers de ses services que les dispositions sont également prises pour assurer leur accès aux différentes structures du département. Le ministre de l’Economie, des finances et du développement voudrait saisir cette occasion pour féliciter et encourager les travailleurs qui ont choisi de ne pas observer ce mouvement de grève préjudiciable à notre économie. Par ailleurs, le MINEFID tient à rassurer tous les agents publics que des dispositions ont été prises pour permettre un paiement effectif des salaires du mois de mai ».

MENA : la coordination régionale des syndicats de l’éducation du Centre tient un sit-in ce mardi

 La coordination régionale des syndicats de l’éducation de la région du Centre organise un sit-in  ce mardi 22 mai à la Direction régionale de l’Enseignement post-primaire et secondaire du Centre. Trois revendications ont été posées : l’annulation des actes de cessation de service des enseignants du PMK ; la réintégration de ces enseignants au PMK et la reconnaissance et l’exercice du droit de grève aux agents mis à la disposition du PMK.

Commune de La-Todin : un grand vent fait 172 sinistrés

 

Dans la nuit du dimanche 20 dernier, un grand vent a soufflé sur la commune de La-Todin et a causé de nombreux dégâts matériels. Le vent a décoiffé  10 salles du lycée  départemental  et un CEG, blessant  4 élèves de la Terminale et une autre de la 4e.  Des boutiques, des concessions et des hangars ont également subi la furie du vent. Au total, on enregistre 172 sinistrés. Les autorités de la commune ont un lancé un SOS pour demander de l’aide.

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+