A la uneOmbre et lumière

REVENDICATIONS SOCIALES : Le Premier ministre échange avec la CCVC

Le Premier ministre a reçu, le 10 décembre dernier à la primature, la Coalition nationale de lutte contre la vie chère (CCVC). Une rencontre qui a permis d’aborder la plateforme revendicative de la CCVC. Cependant, au terme de ces échanges, tout laisse croire que rien n’a filtré.

 

Quatre heures d’horloge, c’est le temps qu’a duré la rencontre entre le gouvernement et la CCVC. Cette rencontre qui, apparemment, s’est déroulée dans une ambiance parfaite, a permis à la CCVC, au cours des discussions, de poser sa plateforme revendicative en rapport avec l’augmentation du prix des hydrocarbures. « Nous avons été reçus par le Premier ministre et au cours de la rencontre, il a été question des points de la plateforme revendicative de la CCVC que nous avons introduite le 29 novembre dernier, relative à l’augmentation du prix des hydrocarbures depuis le 10 novembre 2018. Nous avons donc entamé des discussions mais pour des raisons de calendrier, nous nous sommes donné rendez-vous à une date ultérieure pour la poursuite des échanges », a laissé entendre le président de la CCVC, Chrisogone Zougmoré. Le moins que l’on puisse dire à la sortie de cette rencontre, c’est que tout porte à croire qu’aucun accord n’a été trouvé sur les points qui ont été abordés. « Nous avons pu aborder 4 des 7 points de notre plateforme revendicative. Pour s’attendre à une satisfaction, il faudra que tous les points soient traités avant que nous ne puissions situer l’opinion nationale », a indiqué Chrisogone Zougmoré. Devant les Hommes de médias curieux de savoir quel a été le consensus retenu autour des 4 points abordés, Chrisogone Zougmoré a affirmé que les prochains échanges pourront permettre de donner la substance exacte de ce que le gouvernement et la CCVC vont consentir à donner au profit de la population. A entendre le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré, aucune étape n’a été gagnée pour le moment, car il estime que les différents points de la plateforme revendicative de la CCVC sont complémentaires. « La situation dans laquelle nous avons entamé les échanges nous permettra d’arriver à des propositions de solutions. Nous allons poursuivre la discussion afin d’apporter des éléments de réponses à tous les points de la plateforme », a conclu le ministre Harouna Kaboré.

 

Ben Issa TRAORE

 

     

     

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer