A la uneEchos des provinces

ROYAUME DU GULMU

Un 2e roi nommé Hampanli, intronisé

Un deuxième roi a été intronisé comme 32e chef du royaume du Gulmu. L’installation de ce 2e roi a aussi respecté les différentes étapes de l’intronisation, à savoir le bain de foule, le rituel du sacrifice et le baptême qui inaugure le début de son règne. Ses partisans soutiennent avoir pour repère l’accord signé entre feu Kupiendiéli et feu Victor Thiombiano, fils de Simadari, qui stipule que « ne peut prétendre au trône que celui dont le père ou le grand-père a régné ».

Après l’intronisation de Sa Majesté Untaamba le 15 mai dernier, un deuxième nouveau roi a été intronisé hier lundi 18 mai, comme 32e chef du royaume du Gulmu. La cérémonie d’installation de ce nouveau roi, nommé Hampanli, a également suivi les différentes étapes de l’intronisation. Selon ses partisans, le choix de Hampanli comme nouveau roi du Gulmu émane de l’accord signé entre feu Kupiendiéli et feu Victor Thiombiano, fils de Simadari, qui stipule que « ne peut prétendre au trône que celui dont le père ou le grand-père a régné ». Aussi, affirment-ils, Hampanli est le véritable chef de Fada. Pour eux, c’est une situation qui est là et on doit vivre avec, et les ancêtres vont y veiller. Selon les neveux du nouveau chef, chacun prêche le dialogue pour la paix et le développement de Fada N’Gourma. Par contre, un membre d’une très influente famille de ministre de la cour royale des Numbadiba (chefs de Fada), s’interroge sur le devenir de Fada, sa place dans le concert national, l’exemple donné aux Diéma vassaux. Pour ce dernier, cette situation déplorable arrive à un moment où les populations du l’Est se disent abandonnées par le gouvernement, car assiégées par les groupes radicaux et criminels de tout genre. C’est sûr de son droit, que Sa Majesté Hampanli se dit être le véritable chef de Fada. Le deuxième 32e roi de Fada dont le nom signifie « le bienfait n’est jamais perdu », a reçu les allégeances de deux lignées de chefs de Fada. Il s’agit de la lignée de Yentouguili qui a accédé 5 fois au trône de Nungu à travers Yentouguili, Simadari, Yemmiama, Yensoangou et Yoabili qui est le père de Hampanli, et de celle de Bantchandi qui a vu quatre des siens régner dont Yentangou et Kupiendiéli dont Hampanli se dit être l’unique successeur. La famille maternelle de Hampanli, en l’occurrence la Famille Combari de Potianmanga, village situé à 7 km à l’Est de Fada N’Gourma, sa belle-famille, la famille Onadia (celle des Teidano), les camarades politiques du MPP, les promotionnaires du chef sont passés tour à tour saluer le nouveau roi. A partir du lundi 18 mai, les Numba (les gourmantchés de Fada) ont deux chefs. Et un parent à plaisanterie des gourmantchés de conclure que « si l’un n’arrive pas à résoudre ton problème, le second le fera ». Toutefois, la plus grande peur des gourmantchés demeure la peur de l’intervention politique qui va déchirer assurément la région.

Guy Moïse Moussa NABA (Correspondant)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer