SALIFOU DIALLO  A PROPOS DE CERTAINES  OSC : « Faisons attention à ne pas gouverner avec les humeurs d’officines obscures en lieu et place des lois  »

SALIFOU DIALLO  A PROPOS DE CERTAINES  OSC : « Faisons attention à ne pas gouverner avec les humeurs d’officines obscures en lieu et place des lois  »

A la faveur du nouvel an, les députés  de la 7e législature ont  présenté  leurs  vœux au président de  l’Assemblée nationale, le  6 janvier 2017. Au cours de cette cérémonie, le président, les députés et le personnel administratif de l’Assemblée nationale (AN) se sont non seulement souhaité les vœux, mais aussi ont dressé le bilan de l’année  2016 qu’ils ont jugé positif.

 Les députés ont présenté les vœux du nouvel au président de l’Assemblée nationale, le 6 janvier dernier au siège de ladite institution à Ouagadougou.  « A vous, à votre épouse ainsi qu’à tous les membres de votre famille, bonne et heureuse année 2017. Que l’année 2017 nous ouvre toute les grâces, de paix, de réconciliation, de santé, longévité,  et du succès », a souhaité Me Bénéwendé Sankara, au nom de l’ensemble des députés.  Après avoir reçu les vœux de ses pairs, Dr  salifou Diallo leur a réitéré les mêmes vœux. Il les a invités à plus d’efforts et d’ardeur au travail pour  l’encrage de la démocratie au Burkina.  Il  a aussi invité certaines organisations de la société civile à plus de responsabilité, même s’il reconnaît que leurs combats participent à la vitalité et l’encrage de la démocratie. « Nous soutenons les organisations qui assurent leurs missions de veille et d’alerte, mais récusons celles qui outre passent leurs missions pour emprunter les sentiers de la politique politicienne. Faisons attention pour ne pas tirer la démocratie vers le bas, car elle est en peine chaque fois que, pour contenter les désidératas d’une minorité d’activistes, nous nous débarrassons à bon compte  de la légalité. Faisons attention à ne pas gouverner avec les humeurs d’officines obscures en lieu et place des lois et des institutions légales et légitimes », a-t-il déploré.  Le président de l’Assemblée nationale a également pris l’engagement en ce début d’année d’œuvrer pour enraciner et pour renforcer l’Etat de droit, la démocratie et la promotion de la bonne gouvernance.  Au cours ce cette cérémonie, la représentation nationale a dressé le bilan de l’année écoulée qu’elle a jugé positif. L’ensemble des cinq groupes parlementaires, a indiqué Bénéwendé Stanislas Sankara, premier vice- président de l’Assemblée national, reconnaissent et magnifient le travail qui a été abattu dans leur engagement sans faille à l’accomplissement des tâches qui leur sont confiées avec le soutien de l’administration parlementaire.  Pour lui, les résultats sont éloquents, notamment la mise en place de deux comités parlementaires et une à l’information en plus des missions de travail à l’intérieur comme à l’extérieur du pays et l’organisation administration parlementaire,  la somme de 425 144 316 F CFA  économisée au profit du budget de l’Etat, grâce à  l’abattement de 19% des  émoluments sont autant de motifs de satisfaction. Mais de l’avis du premier vice- président, des efforts restent à faire. Cependant, les députés ont réclamé la relecture de la loi sur le statut du député  de même que le règlement de l’Assemblée nationale ;  toute chose qui, selon eux, pourrait permettre de se conformer aux nouvelles exigences  démocratiques de notre pays.

Issa SIGUIRE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+