Header

SANTE DE LA REPRODUCTION ET PREVENTION DU VIH DANS LA REGION CEDEAO : La 6e revue sur fond de bilan de mise en œuvre du programme et perspectives

SANTE DE LA REPRODUCTION ET PREVENTION DU VIH DANS LA REGION CEDEAO : La 6e revue sur fond de bilan de mise en œuvre du programme et perspectives

Ouagadougou abrite du lundi 28 novembre au jeudi 1er décembre 2016,  une réunion de la revue annuelle du programme régional « Santé de la reproduction et prévention du VIH dans la région CEDEAO ». Cette réunion initiée par l’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS) a été ouverte au cours d’une cérémonie présidée par le ministre burkinabè de la Santé, Dr Smaïla Ouédraogo, qui avait à ses côtés, le Directeur général de ladite structure sous régionale, Dr Xavier Crespin, et le représentant de la KFW, Harald Gerding.

 

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dispose, depuis 2010, d’un programme régional axé sur la santé de la reproduction. Ce programme dont la 6e revue annuelle, débutée le 28 novembre dernier et se poursuivra jusqu’au 1er décembre prochain, est intitulé « Santé de la reproduction et prévention du VIH dans la région de la CEDEAO ». Il a démarré ses activités en misant sur des actions de sensibilisation et d’information des pays membres pour leur permettre de bénéficier des différents fonds mis à leur disposition. Cette démarche méthodique et stratégique a permis de financier déjà, pour le compte de l’année en cours, 51 activités pour 5 pays pilotes à hauteur de 590 361 300 F CFA. Quant à la mise en œuvre de ces activités, elle est effectuée en partenariat avec le bénéficiaire principal de chaque pays qui est le ministère de la Santé et les Organisations de la société civile dénommées sous- bénéficiaires (les structures de marketing social et les associations de planification famille). Pour relever ce défi, l’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS) qui s’est appuyée sur le principe de gestion de projet axé sur les performances réalisées, planifie, en plus du système de suivi et d’évaluation réguliers, une revue annuelle des activités entrant dans le cadre du programme. La revue 2016 qu’abrite la capitale burkinabè s’inscrit dans cette perspective et offre une opportunité privilégiée pour stimuler et mettre en pratique une réflexion critique sur les stratégies de la mise en œuvre des activités. Elle réunit plus d’une cinquantaine de participants de 5 pays de la CEDEAO (Bénin, Burkina Faso, Ghana, Guinée Bissao et Sierra Léone) engagés dans une dynamique de réflexion, d’évaluation participative et d’apprentissage mutuel, centrée sur le recueil et l’analyse systématique d’informations en vue d’améliorer la mise en œuvre du programme et d’atteindre ses objectifs escomptés.

 

Assurer un renforcement des capacités

 

Ces participants bénéficieront également d’une formation des comptables sur le nouveau manuel de procédure du programme qui permettra de valider les différents modes opératoires définis par les acteurs, tout en définissant les rôles et responsabilités des intervenants dans le respect des principes clés du programme que sont la bonne gouvernance, la transparence, le contrôle et la célérité dans l’exécution des tâches courantes. En clair, la 6e revue annuelle revêt d’une importance capitale, selon le ministre burkinabè de la Santé, Dr Smaïla Ouédraogo, qui indique qu’elle a pour objectif général de revoir l’ensemble des interventions menées par rapport au processus de mise en œuvre ainsi que leurs résultats et le fonctionnement (efficacité, efficience) du MRF géré par l’OOAS.  Il s’agit, de façon spécifique, de déterminer le niveau d’atteinte des résultats dans les 5 pays pilotes, d’identifier les facteurs de succès, les leçons apprises, les contraintes et difficultés liées à la mise en œuvre des activités, de formuler les orientations et recommandations pour la troisième année. De même, la revue vise à assurer un renforcement des capacités des sous-bénéficiaires sur la gestion des fonds mis à leur disposition, les finances et le suivi-évaluation des activités. Elle ambitionne de permettre à toutes les parties prenantes et aux partenaires de dialoguer directement avec les bénéficiaires grâce à la facilitation assurée par un consultant, de préparer les activités transfrontalières au nœud Ghana-Côte d’Ivoire, de financer le processus de planification opérationnelle des activités pour la phase IV et de préparer l’entrée de la Sierra Léone et du Mali. D’où la satisfaction du Directeur général de l’OOAS, Dr Xavier Crespin, qui a rappelé que le programme qui fait l’objet de la revue a été mis en œuvre grâce à la généreuse contribution du gouvernement de l’Allemagne. Il s’agit, a-t-il expliqué, d’un programme très important pour l’OOAS, car il cadre parfaitement avec les orientations de son plan stratégique approuvé par les chefs d’Etat et de gouvernements de la CEDEAO. C’est pourquoi le représentant de la KFW, Harald Gerding, a promis de toujours accompagner l’OOAS dans l’atteinte de ses objectifs prioritaires.

 

Saïdou ZOROME (Collaborateur)

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+