SECURISATION REUSSIE DU SIAO ET DU TOUR DU FASO : C’est le Burkina qui gagne !

SECURISATION REUSSIE DU SIAO ET DU TOUR DU FASO  :  C’est le Burkina qui gagne !

Les lampions se sont éteints sur le Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) et le Tour du Faso, le week-end écoulé. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces deux évènements d’envergure internationale auxquels il faut ajouter les Récréatrales, se sont déroulés avec succès dans un contexte marqué par la recrudescence des attaques terroristes. En effet, il y a peu seulement, certains ne manquaient pas de s’interroger sur la capacité du Burkina, frappé de plein fouet par le terrorisme, à organiser de grands évènements sans couac ni anicroche. Mais le pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré semble avoir pris toute la mesure de la situation. Il a su relever le défi de la sécurité lors du SIAO, du Tour du Faso et des Récréatrales qui, en plus de nos compatriotes, ont réuni beaucoup de délégations étrangères sur le sol burkinabè. C’est tout à son honneur. Car, ce n’était pas gagné d’avance. A preuve, si le SIAO et les Recréatales se sont déroulés dans le cercle fermé de la ville de Ouagadougou, on ne peut pas en dire autant pour le Tour du Faso qui, comme son nom l’indique, a fait le tour du pays, traversant parfois des zones connues pour être dangereuses du fait de la récurrence des attaques terroristes dans lesdites zones. C’est pourquoi il faut rendre un hommage appuyé aux Forces de défense et de sécurité (FDS). Au-delà d’elles, c’est le Burkina tout entier qui gagne. Car, avec la réussite de l’organisation de ces trois évènements, le pays a prouvé à ceux qui en doutaient encore, qu’il n’est pas devenu un pandémonium où très facilement, on peut y laisser la vie à chaque instant.

Ne dormons pas sur nos lauriers

Non ! Tel n’est pas le cas. Le Burkina, heureusement, a encore des amis sur lesquels il peut compter. Et là, on peut citer, entre autres, les Français et les Américains qui, il faut le reconnaître, nous ont été d’un grand soutien pour la réussite des évènements à caractère international cités plus haut. En tout cas, c’est la preuve que c’est dans la conjugaison des efforts que l’on pourra vaincre le terrorisme et non dans les actions isolées qui, souvent, n’apparaissent que comme de simples coups d’épée dans l’eau. C’est pourquoi il faut en appeler à la responsabilité de tous les Etats de la sous-région. La lutte contre le terrorisme est un combat de longue haleine qui s’accommode mal de certains comportements irresponsables et laxistes. Cela dit, après avoir réussi avec brio là où d’aucuns ne vendaient pas cher sa peau, le Burkina a intérêt à redoubler de vigilance, en gardant l’arme au pied. Car, comme on le sait, avec les fous d’Allah, le moindre moment d’inattention pourrait être fatal. Or, le Burkina, depuis le 15 janvier 2016, en a assez de voir mourir injustement ses filles et fils. Ne dormons donc pas sur nos lauriers et cela, d’autant que le réveil pourrait être douloureux. Et l’erreur qu’il ne faut pas commettre, c’est de céder au pessimisme. Car, les terroristes ne sont pas invincibles. La preuve est que certains pays comme l’Algérie, la Mauritanie et le Tchad ont travaillé à réduire considérablement les actes terroristes sur leurs territoires respectifs. Pourquoi pas nous aussi ?

Sidzabda

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+