A la uneOmbre et lumière

SECURITE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE DANS LA REGION DU NORD : Des journalistes outillés pour jouer leur partition

Les journalistes de la région du Nord ont été conviés à une rencontre de formation et d’échanges sur la thématique de la sécurité alimentaire à Ouahigouya, le vendredi 28 juin 2019. Cette rencontre a été voulue par le Projet intégré pour le renforcement de la souveraineté alimentaire dans la province du Yatenga (PIRSAY), financé par l’ONG Oxfam allemande et porté par le partenaire opérationnel, l’Association aidons l’Afrique ensemble (AAAE). La cérémonie officielle d’ouverture des travaux a été présidée par Adama Borro, directeur régional en charge de l’agriculture du Nord.

C’est la salle de conférences de ECLA qui a accueilli la quinzaine de journalistes

 

 

 

 

 

 

La photo de famille pour immortaliser l’événement

 

A l’instar d’autres pays sahéliens, le Burkina Faso a, au cœur de ses préoccupations, l’impérieuse nécessité de relever le défi de la sécurité alimentaire   et nutritionnelle.  Malgré les efforts consentis par l’Etat à travers l’élaboration et la mise en œuvre de politiques agricoles pour relever ce défi, les crises alimentaires sont récurrentes.   C’est le cas de la région du Nord en proie régulièrement à des crises alimentaires imputables essentiellement à la faible pluviométrie et donc aux mauvaises récoltes. C’est dans le souci de réduire la vulnérabilité des populations rurales dans la province du Yatenga face aux crises alimentaires, climatiques et économiques que le Projet intégré pour le renforcement de la souveraineté alimentaire dans la province du Yatenga (PIRSAY), financé par l’ONG Oxfam allemande et conduite par l’Association aidons l’Afrique Ensemble (AAAE), un projet de consolidation d’une phase précédente, a vu le jour.

C’est dans la salle de conférences de l’Association Etre comme les autres (ECLA) que s’est tenu l’atelier de formation des journalistes du Nord sur la sécurité alimentaire. Pour les acteurs du projet, l’accompagnement de la presse s’avère incontournable pour réussir leurs activités. D’où l’organisation de l’atelier de formation sur la Sécurité alimentaire et nutritionnelle à l’endroit des journalistes de la région du Nord par l’AAAE en collaboration avec son partenaire privilégié. Une quinzaine de journalistes y ont pris part. Les objectifs recherchés sont, entre autres, outiller les journalistes sur les thématiques de sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi que les mécanismes de gestion des crises, échanger sur la contribution de la presse au plaidoyer sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle et susciter des propositions d’activités médias pour accompagner la mise en œuvre du plaidoyer.

Le partenaire technique et financier représenté par le responsable d’influence de Oxfam au Burkina, Issaka Ouandaogo

 

 Plusieurs modules ont été abordés notamment la Sécurité alimentaire et nutritionnelle (SAN) :  Concepts SAN et dispositifs de mise en place par l’Etat pour assurer la SAN des populations ; la charte pour la prévention et la gestion des crises alimentaires au Sahel et en Afrique de l’Ouest. Les échanges qui s’en sont suivis ont permis aux Hommes de plume de dégager un certain nombre d’activités pouvant aider à la promotion de la sécurité alimentaire au nombre desquelles des productions d’émissions.

 

Le coordonnateur général de l’AAAE, Yassia Nacanabo

 

De la présentation du projet PIRSAY, l’on retient qu’il a une durée de 5 ans (janvier 2019-décembre 2023). Les communes rurales de Rambo, Kossouka et Séguénéga sont ces zones d’intervention pour un coût global de plus de 700 millions. Ce projet vise à renforcer la production au niveau des ménages mais également au niveau de la communauté pour les permettre de mettre des infrastructures en place pour la collecte et la revente des céréales entre les populations pendant les moments difficiles à un prix social.

On ne change pas une équipe qui gagne, selon le coordonnateur général de l’AAAE, Yassia Nacanabo, qui dit s’appuyer sur l’équipe projet en collaboration avec les collectivités territoriales, les services techniques de l’Etat ainsi que les acteurs de l’agriculture pour atteindre les objectifs du projet. Adama Borro, directeur régional en charge de l’agriculture du Nord qui a présidé la cérémonie d’ouverture et par ailleurs l’un des communicateurs du jour n’a pas manqué de traduire ses sincères remerciements aux acteurs du projet pour une telle initiative au regard des enjeux qu’engendre la sécurité alimentaire.

« Les besoins sont énormes mais l’ONG Oxfam compte aller progressivement pour que le Burkina Faso, et particulièrement la région du Nord recouvre la sécurité alimentaire et nutritionnelle », foi de Issaka Ouandaogo, responsable d'influence à Oxfam au Burkina tout en indiquant qu’en fonction de la disponibilité des fonds, d’autres communes pourront bénéficier de leur soutien.

Quant aux journalistes qui ont vu leurs capacités de traitement de l’information sur les questions de sécurité alimentation renforcées pourront aborder les différentes thématiques y relatives avec beaucoup de professionnalisme.

Mahamoudou ZONGO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer