SITUATION NATIONALE : « Il est très urgent d’enterrer la hache de guerre », selon Nana Thibaut

SITUATION NATIONALE  :   « Il est très urgent d’enterrer la hache de guerre »,  selon Nana Thibaut

Dans la déclaration ci-dessous parvenue à notre rédaction, Nana Thibaut appelle tous les Burkinabè à la paix et à la tolérance. Pour ce faire, il souhaite que soient organisées dans les jours à venir, des rencontres avec toutes les couches sociales. Lisez plutôt !

 

Camarades militants et militantes de la société civile et des associations apolitiques du Burkina Faso, voilà en réalité plus de 2 ans que notre pays vit dans une crise profonde que nul n’ignore.

Le Président Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso, dès sa prise de pouvoir, dans ses déclarations, a toujours invité les Burkinabè à la tolérance, à la réconciliation nationale, au pardon et à l’unité nationale gages d’un développement durable et d’une démocratie réelle. Pour cela, il revient de plein droit aux fils du Burkina Faso que nous sommes de croire et d’accepter cela au regard de tous les maux qui minent notre pays (les attaques terroristes, la famine, la soif, la vie chère, la misère et les règlements de comptes politiques).

A ce titre, nous devons tous comprendre que pour un pays pauvre comme le nôtre, ses fils n’ont pas droit à l’erreur. Alors, il est grand temps, fils du Burkina Faso, de s’unir pour des débats et dialogues pour le pardon, la réconciliation nationale, la paix, l’unité nationale pour un avenir meilleur de notre très cher pays. A l’instar des autres pays voisins tels que le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Togo, etc. qui prônent le pardon et la réconciliation nationale. Donc, il est nécessaire et même très urgent d’enterrer la hache de guerre pour l’amour de Dieu et pour l’amour de toute la Nation, tout en oubliant le passé.

Ainsi donc, considérant que le Burkina Faso est un pays des Hommes intègres, un pays de dialogue, de tolérance et de pardon,

Considérant les dates des 14 et 15 octobre 2015 qui ont connu une mésentente, voire une insurrection populaire violente jamais égalée dans notre pays,

Considérant que Nana Thibaut s’insurge pour la paix et l’entente entre les filles et fils burkinabè depuis le 7 juillet 2016,

Considérant que le Président Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso, est un homme de paix, de dialogue, de pardon et de tolérance ;

Considérant que le Président Blaise Compaoré, est un  ex-président du Faso est un homme de haute croyance, de paix sociale, de sagesse, de tolérance et un humaniste qui a accepté de partir en exil pour éviter un bain de sang dans son pays qu’il a servi pendant 27 ans,

Considérant que le Burkina Faso, pays des Hommes intègres, ne peut se construire et se développer sans un esprit de pardon et de tolérance, nous, organisations de la société civile, associations, mouvements syndicaux et groupements villageois ayant pour objectif de travailler pour le bien-être de notre pays dans le pardon et dans la réconciliation nationale, soutenons et adhérons tous à l’idée tant entendue du camarade Nana Thibaut pour une justice sociale, pour le pardon, la paix sociale, la réconciliation et l’unité nationale.

Vu la nécessité, l’engagement patriotique et courageux de notre camarade de lutte,

nous, militants, militantes et sympathisants des organisations apolitiques, invitons toutes les organisations de la société civile à une adhésion patriotique et active à l’Organisation apolitique pour le pardon et la réconciliation nationale (OAPR).

A ce titre, un appel à la mobilisation pacifique sera lancé et des rencontres avec toutes les couches sociales (chefs coutumiers, religieux et autorités politiques) seront organisées dans les jours à venir.

                                                                                              Ont signé

                                                       Association Thomas Sankara  

 

Mouvement des jeunes patriotes contre la vie chère   

                                                    Association des jeunes commerçants

 

Groupement d’éleveurs mix-Wanmangba d’Oubritenga

      

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+