SMASH BALL : Une variante du volley-ball enseignée à des techniciens burkinabè

SMASH BALL : Une variante du volley-ball enseignée à des techniciens burkinabè

La Fédération burkinabè de volley-ball a initié un stage de formation au bénéfice de techniciens du Burkina en partenariat avec la Fédération néerlandaise de volley-ball. Ce stage a eu lieu du 28 au 30 avril 2014, à Ouagadougou et a porté sur le smash ball.

14 techniciens de la balle aux filets du Burkina ont pris part à un stage de formation sur le smash ball, qui s’est déroulé à Ouagadougou du 28 au 30 avril derniers. Une formation assurée par deux experts venus de la Hollande, Anne Marie Van Wamel et Louis Bosman, dans le cadre d’un partenariat entre la Fédération burkinabè de volley-ball (FBVB) et la Fédération néerlandaise de volley-ball. Le smash ball est un nouveau jeu introduit en Hollande depuis octobre 2013, a fait savoir Anne Marie Van Wamel. C’est une variante du volley-ball où on apprend aux enfants à attaquer, a expliqué le directeur technique national de la FBVB, Yassia Sawadogo, qui a ajouté que pour la plupart les jeunes aux Pays-Bas vont au football qui est un jeu de contact. Il a indiqué que le contexte est identique au Burkina où, de 2009 à 2014, des enfants ont été recrutés pour les écoles de volley-ball et lorsqu’ils commencent par exemple avec un groupe de vingt, deux à trois ans après, ils se retrouvent avec six ou sept. Et le directeur technique national d’ajouter que ce sont, en majorité, les filles qui restent pendant que les garçons vont au football ou au handball, où il y a plus de contacts. Pour Yassia Sawadogo, ce jeu de smash ball répond au contexte et au besoin des tout-petits qui, après l’avoir essayé, l’ont trouvé intéressant. La fédération espère ainsi que ce nouveau jeu va amener surtout les jeunes garçons à rester dans le volley-ball et évoluer vers le mini-volley-ball et le volley-ball à six.
L’experte Anne Marie Van Wamel a expliqué que l’apprentissage du volley-ball par les plus jeunes n’est pas souvent évident et pour les inciter à s’intéresser davantage à cette discipline, de nouveaux jeux comme le smash ball ont été introduits. Elle s’est dite satisfaite du travail qui a été fait par les apprenants et pour elle, le smash ball va contribuer à améliorer la pratique de la balle aux filets au Burkina. Le président de la FBVB, Casimir Sawadogo, a saisi l’opportunité pour renouveler les remerciements de son bureau exécutif aux experts et a rappelé qu’ils étaient déjà venus au Burkina pour une session de formation. Après s’être fait une idée du niveau du volley-ball burkinabè, les experts ont fait la promesse de revenir pour former d’autres acteurs de la balle aux filets.

Antoine BATTIONO

Légende :
1- Les stagiaires (debout en arrière-plan) ont posé pour la postérité avec les officiels dont le président de la FBVB, Casimir Sawadogo (assis au milieu) avec à sa gauche les experts, Louis Bosman et Anne Marie Van Wamel (DR)

2- Le président de la FBVB, Casimir Sawadogo (à gauche), remettant des équipements à un stagiaire (DR)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+