A la uneBaromètre

SOCIETES EN CRISE : Les philosophes veulent penser le monde

 

L’Université Ouaga I Pr Joseph Ki-Zerbo abrite les 18 et 19 mars 2019, un colloque international sur la philosophie. Environ 47 participants venus de 6 pays sont réunis 2 jours durant pour discuter et trouver des solutions aux crises qui minent l’Afrique.

« Philosophie et sociétés en crise ». C’est sous ce thème que se tient le colloque international de Ouagadougou, les 18 et 19 mars 2019. 47 participants venant de 6 pays prennent part à cette grande rencontre. Selon l’un des organisateurs de ce colloque, Jacques Nanéma, Pr titulaire de philosophie à l’UO Ouaga I Pr Joseph Ki-Zerbo, cette rencontre visait à réunir les professeurs et les chercheurs en philosophie, ainsi que des étudiants et des doctorants pour discuter sur l’apport de la philosophie en temps de crise. Selon le Pr Jacques Nanéma, la crise que traversent les pays africains, en particulier le Burkina, est assez avancée et multiforme. Mais le rôle du philosophe, a-t-il indiqué, c’est d’affronter la réalité et de penser les conditions de possibilité d’une renaissance de l’Afrique. C’est dans cette optique, a-t-il ajouté, que le colloque a été initié pour réunir les professeurs de philosophie venant de la France, de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Bénin, du Togo et du Burkina pour réfléchir ensemble, trouver des solutions et affronter ces différentes crises. Membre du réseau philosophique de l’interculturel et enseignant à l’institut catholique de Paris, le Pr Jean François Petit a indiqué qu’au Nord comme au Sud, ce sont les mêmes défis qui doivent être affrontés. C’est dans ce sens, a-t-il signifié, que des réponses globales doivent être trouvées ensemble. « Notre responsabilité en tant que philosophes dans la résolution des crises, c’est de penser le monde. Les philosophes ne sont pas là pour répéter des solutions, mais pour plutôt imaginer un monde neuf », a-t-il précisé. A son avis, les échanges ont été fructueux, en ce sens qu’ils ont élaboré des solutions neuves pour le monde d’aujourd’hui face à des crises migratoires et de sécurité. Notons que 42 communications et 10 panels ont été donnés au cours de ce colloque.

Valérie TIANHOUN

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer