TIRAGE AU SORT DES DOSSIERS DE DEMANDE DE MICROCREDITS : Des personnes handicapées remontées contre la ministre Laurence Marchal

TIRAGE AU SORT DES DOSSIERS DE DEMANDE DE MICROCREDITS  : Des personnes handicapées remontées contre la ministre Laurence Marchal

La Coalition nationale des associations des personnes vivant avec un handicap (CNAPH) a organisé une conférence de presse, le 12 septembre 2018, à son siège à Ouagadougou. Attirer l’attention du ministère en charge de la solidarité nationale sur la non-conformité du tirage au sort des dossiers de demande de microcrédits de 200 000 F CFA et demander le bilan du forum national des personnes vivant avec un handicap. Tels étaient les différents objectifs de la tenue de ce point de presse.

Ils sont remontés contre leur ministère de tutelle et demandent à ce que les choses se fassent de manière transparente et dans les règles de l’art. Eux, ce sont les membres de la CNAPH. Au cours d’une conférence de presse tenue le 12 septembre dernier à Ouagadougou, ces derniers ont donné leur opinion sur l’organisation du tirage au sort des dossiers de demande de microcrédits de 200 000 F CFA à l’endroit des personnes vivant avec un handicap. Par la voix de son président, Hassami Tapsoba, la CNAPH condamne la manière « obscure » du tirage qui, pour ses membres, devrait, en principe, être public et transparent. Or, a-t-il indiqué, les Organisations de personnes handicapées (OPH) n’ont pas été avisées pour ce tirage qui, en principe, devrait les impliquer en délégant un de leurs membres pour siéger au comité de présélection des dossiers des appels à projet. « Nous condamnons le caractère unilatéral de ce tirage qui n’a permis à aucun handicapé de la ville de Ouagadougou d’être bénéficiaire du microcrédit », a-t-il dénoncé, tout en précisant qu’ils ont été informés que la CONAPH a eu droit de cité au comité à titre observatoire. Chose qu’ils jugent inacceptable, parce que les OPH doivent choisir librement leurs représentants à n’importe quelle instance de la vie nationale. Selon le chargé de presse de la coalition, Edouard Koro, c’est désolant et inacceptable pour leur coalition de subir une telle injustice et pire, leur ministre de tutelle, Laurence Marchal Ilboudo, leur a proféré des menaces d’annulation du programme de microcrédits si leur coalition venait à tenir une conférence de presse. La ministre, selon toujours le chargé de presse, aurait ajouté que la coalition n’avait pas le droit de s’immiscer dans les attributions de son département. « La ministre Laurence Marchal a choisi qui elle voulait pour représenter les personnes handicapées ; cette manière de voir les choses nous amène à rejeter purement et simplement la liste des bénéficiaires que ce fameux comité a dressée », a-t-il souligné. M. Edouard Koro a aussi noté qu’à l’organisation de la Journée internationale de la personne handicapée, au forum national des personnes handicapées et au tirage de la liste pour les bénéficiaires des microscrédits, les personnes directement concernées qui sont les personnes vivant avec un handicap, n’ont participé à aucune décision majeure. En outre, il a noté que la CNAPH souhaite avoir un bilan dudit forum national afin de relever ses acquis et ses insuffisances pour mieux se projeter dans l’avenir. Cette conférence a été le lieu pour la CNAPH d’appeler les autorités à redoubler d’efforts pour la sécurisation conséquente du territoire national. Elle a aussi demandé au gouvernement de fournir les moyens nécessaires aux Forces de défense et de sécurité pour leur permettre de faire face aux multiples attaques.

Valérie TIANHOUN

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+