TOURNEE REGIONALE DU MENA AU CENTRE-NORD : Le face-à-face Ouaro et acteurs du monde éducatif

TOURNEE REGIONALE DU MENA AU CENTRE-NORD  :   Le face-à-face Ouaro et acteurs du monde éducatif

Le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation (MENA), Pr Stanislas Ouaro, a initié des tournées dans les régions du Burkina Faso. Après celle de Dori le samedi 30 juin 2018, c’est au tour du monde éducatif du Centre-Nord d’accueillir la délégation du ministre Ouaro dans la salle polyvalente de Kaya. C’était le dimanche 1er juillet 2018 à 10h. Objectif ; échanger à bâtons rompus avec les acteurs de l’éducation du Centre-Nord afin de s’imprégner et de compiler leurs doléances et préoccupations. Le ministre était assisté des autorités locales avec à leur tête Nandy Somé/Diallo, gouverneur du Centre-Nord. Des préoccupations et des suggestions ont été soulevées par les acteurs sur les mandatement et avancement des agents, le manque de matériel pédagogique et d’encadrement, le besoin criard en personnel, etc.

 

Au moment où les résultats des examens de fin d’année sont en train d’être compilés, le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation, Pr Stanislas Ouaro, a initié une tournée dans un certain nombre de régions. Parmi lesquelles la région du Centre-Nord. En effet, après sa tournée dans la région du Sahel le samedi 30 juin dernier, où Stanislas Ouaro avait rencontré les acteurs du monde éducatif, à Dori, c’est Kaya qui a accueilli la délégation ministérielle le dimanche 1er juillet dernier, dans la salle polyvalente à 10h à 3 jours du début des épreuves du Baccalauréat session de 2018. Avant le début de la rencontre, le ministre a effectué une visite de courtoisie chez Naaba Koom, chef de canton du Sanmatenga. Il était  10h 00 quand le Pr Ouaro et sa délégation ont fait leur entrée dans la salle polyvalente de Kaya. Sans transition le face à face Ouaro et acteurs du monde éducatif du Centre-Nord a commencé. Au titre des allocutions, nous avons assisté d’abord au mot de bienvenue du maire de Kaya, Boukaré Ouédraogo. Il a résumé son intervention  en remerciant le ministre Ouaro d’avoir initié cette rencontre qui était attendue par les acteurs du monde éducatif du Centre-Nord et a souhaité que les échanges se fassent dans la courtoisie. Ensuite s’en suivra le message du ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation, Pr Stanislas Ouaro. Il s’est, avant tout propos, excusé du fait que la rencontre ait coïncidé un dimanche qui est un jour de repos pour les uns et les autres. Il a aussi félicité le travail abattu des acteurs de l’éducation pour les résultats appréciables du BEPC et du CEP, même s’ils sont partiels. Le ministre Ouaro est rentré dans le vif de la rencontre. Parmi les axes de son intervention, nous pouvons retenir les points suivants. Il s’agit, entre autres,  de la mise au point  du protocole d’accord signé avec la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE). Selon lui, des avancées notables sont à signaler, notamment la mise en place du comité paritaire dont les rencontres syndicats-gouvernement se font  une fois par mois. Ce qui permet de faire le point pour s’accorder sur un certain nombre de sujets.  Il a aussi évoqué la question des bourses des élèves qui sont désormais octroyés à tous sans exception sur un critère déterminé. Entre autres axes d’intervention nous pouvons noter la question de l’encadrement et de la formation continue, le statut valorisant le personnel de l’éducation, la création de nouveaux emplois dans l’administration scolaire sans oublier la question des avancements et bonification d’échelons. Le ministre a souligné qu’à l’heure actuelle il reste 3 922 agents qui attendent leurs avancements et note que des efforts sont en train d’être faits à ce niveau, plus de 32 400 actes ont été signés. On note aussi des innovations dès la rentrée prochaine. Il s’agit de la relecture des textes régissant le fonctionnement et l’encadrement de certaines responsabilités, en l’occurrence les Professeurs principaux (PP) dans les établissements post-primaire et secondaire et les COGES.  L’incivisme criard n’était pas en marge.

 

Le ministre Ouaro dans son élan de solutionner les difficultés du système éducatif

En outre, Pr Ouaro a longuement insisté sur le transfert des compétences dans les collectivités et a aussi souligné l’insécurité qui a touché le monde éducatif du Sahel, du Centre-Nord, des Cascades, des Hauts-Bassins, de la Boucle du Mouhoun et de l’Est où 19 écoles ont été touchées par des actes de terrorisme. Par ailleurs, Nandy Somé/Diallo, gouverneur du Centre-Nord, a pris la parole pour vérifier la présence des invités du monde éducatif de sa région et a souhaité des interventions justes et brèves. Cela a permis d’aller directement aux échanges et de permettre aux différents représentants de prendre la parole à tour de rôle. Parmi les interventions, il y a l’inspecteur Salifou Séré, chef de service de l’encadrement et de la formation continue de la DREPS/N qui a émis un vœu que le ministre Ouaro puisse avoir un œil sur les moyens de déplacement des encadreurs des enseignements post-primaire et secondaire du Centre-Nord. Maxime Sissa, proviseur du lycée provincial Moussa Kargougou de Kaya et porte-parole des chefs d’établissement de la région, a essentiellement évoqué les difficultés d’ordres matérielles, pédagogiques et financières qui minent le système éducatif du Centre-Nord. Il a, par ailleurs, émis des suggestions dont l’allègement des procédures administratives, la réfection d’au moins deux établissements par an, le paiement intégral de la vacation pour permettre à la DREPS de recruter des contractuels. Nongdo Sawadogo coordonnateur régional des syndicats de l’éducation du Centre-Nord a pris la parole pour souligner la mauvaise répartition du personnel dans tous les ordres d’enseignement et d’interpeller le ministre à prendre des mesures de rigueur et de suivi dans le cadre  des constructions des infrastructures scolaires qui ont pris un coup avec les pluies diluviennes, emportant les toits des classes. Les représentants des APE, des deux ordres d’enseignement ont pris la parole pour féliciter le ministre Ouaro dans son élan de solutionner les difficultés du système éducatif mais aussi pour  rappeler le rôle régalien de l’Etat dans cette situation. Les promoteurs d’établissements privés ont eu l’occasion de s’exprimer en insistant sur l’hébergement des élèves des établissements privés qui souffrent lors des examens de fin d’année. Nous avons assisté finalement au mot du représentant de l’Association des municipalités du Burkina Faso  du Centre-Nord (AMBF/CN), Abdoulaye Pafadnam, maire de la commune de Barsalogho qui a laissé entendre que «  seul le MENA prend l’engagement et le respecte. » Cela au regard de la présence imminente du ministre Ouaro au côté des acteurs de l’éducation. La rencontre a été saluée par les participants et Stanislas Ouaro de conclure : « Nous sommes dans la dynamique de trouver des solutions pour ce qui concerne les préoccupations et les doléances soulevées par les uns et les autres. »  La cérémonie a pris fin à 12h 45mn et la délégation du ministre Stanislas Ouaro a achevé sa rencontre à Kaya avec une visite de courtoisie chez le Dima de Boussouma avant de poursuivre à Ziniaré dans le Plateau-Central pour une autre rencontre avec le monde éducatif.

Madi OUEDRAOGO

(Correspondant)

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+