A la uneLe fait du jour

TRANSITION POLITIQUE AU BURKINA :Rentrée des classes pour les nouveaux ministres

La nouvelle équipe gouvernementale dirigée par le Premier ministre Yacouba Isaac Zida, formée dans la soirée du dimanche 23 novembre dernier, a effectué sa rentrée des classes moins de 24 heures après sa mise en place, soit dans la matinée du lundi 24 novembre 2014, à la Présidence du Faso. Tous étaient au rendez-vous de ce Conseil des ministres présidé par le président du Faso, Michel Kafando, en dehors de trois ministres en mission à l’extérieur du Pays.

Il est environ 9h25 lorsque l’équipe de reportage des Editions « Le Pays » arrive à la Présidence du Faso, le 24 novembre dernier, pour le tout premier Conseil des ministres du gouvernement de transition dirigé par le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida et présidé par le président du Faso, Michel Kafando. Deux minutes après, c’est le ministre de la Santé, Prosper Amédée Djiguimdé, qui descend d’un véhicule non ministériel mais de fond rouge. Alors que nous pensions qu’il était le premier à s’introduire à Kosyam, on nous apprend que Sadou Maïga, ministre de l’Environnement et des ressources halieutiques, était déjà sur les lieux. Et ce fut autour du titulaire de l’Education nationale et de l’alphabétisation, Samadou Coulibaly, puis du ministre de la Culture et du tourisme, Adama Sagnon, qui a été très sollicité par les hommes de médias, surtout qu’une manifestation contre sa nomination se déroulait au sein de son ministère. Nous avons aperçu le ministre de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, Augustin Loada, arriver en même temps que Frédéric Nikièma, ministre de la Communication, chargé des relations avec le Conseil national de la transition, porte-parole du gouvernement. Si le premier cité est bien connu pour être très médiatisé, on avait l’impression que le second l’accompagnait et a failli échapper à l’organisation prévue pour la prise de vue par les photographes des différents médias. Mais il n’en était rien puisque Frédéric Nikièma est le ministre de la Communication et était, jusqu’à sa nomination, directeur exécutif adjoint du Centre pour la gouvernance démocratique (CGD), donc le second de Augustin Loada. Un autre fait est l’arrivée au même moment, mais chacun dans son véhicule, des ministres de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité, Auguste Denise Barry, des Mines et de l’énergie, Boubacar Bâ, et celui des Sports et des loisirs, David Kabré. Ils sont tous des officiers des Forces armées nationales et des proches du lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida. La solidarité a su jouer sa partition.

En dehors des ministres de l’Economie et des finances, Jean Gustave Sanon, de l’Agriculture, des ressources halieutiques, de l’assainissement et de la sécurité alimentaire, François Lompo, et de celui des Infrastructures, du désenclavement et des transports, Moumouni Guiguemdé, en mission à l’extérieur du pays bien avant leur nomination, tous les autres ministres étaient présents. Et en véritable bleu, personne ne voulait être en retard comme ces élèves du CP1, de la 6e et même de la première année d’université qui sont pressés de découvrir l’environnement de leur nouvel établissement. C’est vers 10h que le véhicule du Premier ministre, Yacouba Isaac Zida, marque un arrêt devant le perron du bâtiment devant abriter le Conseil des ministres. Mais auparavant et bien avant les ministres, le cortège du président du Faso, Michel Kafando, s’est introduit à Kosyam en empruntant une voie secondaire. A peine trois quarts d’heure et le premier rendez-vous gouvernemental prend fin avec le sourire aux lèvres de bon nombre de ministres qui semblent avoir bien compris ce qui les attend pour cette transition. Avant de rejoindre leur nouveau bureau ou récupérer des documents et débarrasser les précédents locaux qu’ils occupaient, les ministres se sont prêtés aux questions des Hommes de médias. On retiendra de ce gouvernement qu’une part belle a été faite aux juristes dont Augustin Loada, Frédéric Nikièma, Me Salifou Dembélé, René Bagoro, Adama Sagnon, Filiga Michel Sawadogo. Dans l’ensemble et à l’issue de ce qui était une prise de contact, les ministres déclarent qu’ils savent l’ampleur de la tâche qui les attend.

Antoine BATTIONO

 

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer