VIE DES PARTIS POLITIQUES : Pour une meilleure implication des jeunes et des femmes dans la prise de décisions

VIE DES PARTIS POLITIQUES  :   Pour une meilleure implication des jeunes et des femmes dans la prise de décisions

 

 

Le National democratic institute (NDI)  organise, du 7 au 9 novembre 2017 à Ouagadougou, un atelier  de renforcement des capacités des structures spécifiques des femmes et des jeunes  des partis politiques. L’objectif de cet atelier vise à contribuer au raffermissement et à la consolidation de l’environnement démocratique et politique au Burkina Faso. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le chargé  d’affaires de l’ambassade suédoise au Burkina Faso, Mats Harsmar.

 

« La conduite du plaidoyer au sein des partis politiques », c’est sous ce thème que le National democratic institute (NDI)  organise du 7 au 9 novembre 2017  à Ouagadougou, un atelier de formation au profit des jeunes et des femmes des partis politiques. Cet atelier a pour objectif de doter les participants en connaissances techniques et opérationnelles en plaidoyer afin de renforcer leurs capacités de négociation et d’influence au sein de leur parti. En effet, à en croire  la directrice résidente de l’ONG NDI, Aminata Faye Kassé,  à l’issue des travaux, les participants sauront mieux déterminer les priorités  thématiques de leurs projets de plaidoyer, et acquerront des connaissances en techniques et  stratégies de négociation. Les participants connaîtront  également une amélioration de leurs capacités en collaboration et rédaction d’un document de plaidoyer et  maîtriseront les stratégies d’alliance et de collaboration en milieu politique, ainsi que les processus de planification, de gestion et de conduite d’une action de plaidoyer. Aminata Faye Kassé a aussi soutenu que  la promotion de l’inclusion et la participation effective des femmes et des jeunes, en tant que leaders dans les mécanismes politiques, contribuent également à renforcer davantage les idéaux de diversité, d’équité et d’égalité  d’accès aux opportunités dans les autres espaces publics, privés et civiques.  « Cependant, il faudra aussi que la prise  en compte de ces valeurs et principes se traduise aussi bien dans les textes et politiques directeurs qui régissent les institutions que dans des faits »,  a-t-elle ajouté.

 

« Faire progresser les principales questions relatives aux droits des femmes et des jeunes »

 

Toujours pour la directrice de NDI, cet atelier intervient dans le cadre de la mise en œuvre du programme intitulé « Renforcer la participation  des femmes et des jeunes dans les politiques des partis politiques ». Un programme qui a été élaboré en collaboration avec les partis politiques et l’appui de l’Agence suédoise pour le développement international (ASDI). Il s’agira, pour elle,  d’œuvrer à accroître les possibilités pour les femmes et les jeunes d’assumer  un plus grand rôle de leadership dans les partis politiques, de renforcer les capacités des femmes à influencer les politiques et de soutenir une collaboration plus étroite entre les jeunes et les femmes, et les autres acteurs de la vie publique tels que les Organisations de la société civile et les parlementaires, en vue de faire progresser les principales questions relatives aux droits des femmes et des jeunes. Le chargé  d’affaires de l’ambassade suédoise au Burkina Faso, Mats Harsmar, qui a présidé l’ouverture des travaux, a apprécié positivement cette volonté de l’ONG NDI de renforcer les compétences des partis politiques. Car, d’après lui, le plaidoyer fait partie des processus  décisionnels  et de dialogue, desquels sont issues  les bonnes décisions.  Ce qui contribue à l’ancrage de la démocratie au Burkina Faso. Plusieurs sous-thèmes seront abordés pendant l’atelier. Il s’agit, entre autres, de l’identification d’un thème de plaidoyer, de la planification d’une action de plaidoyer, de la construction d’une alliance.

Rahamatou SANON (Collaboratrice)

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+