VILLAGE DE KANKOUNANDENI DANS LA COMOE : Un nouveau-né repêché vivant d’une latrine

VILLAGE DE KANKOUNANDENI DANS LA COMOE :     Un nouveau-né repêché vivant d’une latrine

 

Un bébé de sexe masculin qui a été jeté dans une latrine quelques heures après sa naissance a été repêché par la population de Kankounandeni, situé à 25 kilomètres de Banfora, le 11 octobre 2017. Selon l’intérimaire de la directrice provinciale de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille de la Comoé, Adama Coulibaly, le bébé est hors de danger et ses géniteurs ont été retrouvés.

 

Selon Adama Coulibaly, c’est dans la matinée du 11 octobre dernier qu’un homme qui allait pour ses besoins dans les latrines de son domicile a découvert le bébé. Selon toute vraisemblance, c’est juste après l’accouchement que la jeune maman, élève au CEG du village, est allée jeter son bébé dans la fosse. Le monsieur raconte avoir entendu des pleurs d’un bébé lorsqu’il se soulageait. Pris de panique, il est sorti à toute allure pour voir tout autour du WC, mais il ne verra rien. C’est alors qu’il est revenu sur ses pas pour voir de plus près dans la fosse. Il y a versé de l’eau et, de nouveau, le bébé a crié. Face à l’évidence, il est allé sans attendre en ville pour chercher du secours. Rapidement, les agents de santé de Kankounandeni ont été alertés. A leur tour, ils font appel à la gendarmerie avec le concours de laquelle la population a soulevé la dalle du WC pour extraire le bébé. A entendre la matrone qui a reçu le bébé le 12 octobre au Centre médical urbain (CMU) de Banfora, il avait plus de 2 kilos 500. Dans la même soirée du 12 octobre, sa mère a été identifiée et a dû, elle aussi, subir des soins car elle présentait des blessures suite à l’accouchement. Avant de passer aux aveux, elle a, selon les agents de la Direction provinciale de la femme et de la solidarité nationale, nié être la mère du nourrisson. Actuellement, rassure Adama Coulibaly, elle se trouve entre les mains de la gendarmerie et n’a toujours pas encore répondu à ce niveau sur les raisons qui l’ont poussée à poser un tel acte. L’enfant, quant à lui, présentait des inflammations au niveau des côtes et du cou. Du CMU, il a été évacué au CHR de Banfora et est aujourd’hui hors de danger. Sa grand-mère paternelle qui habite au secteur 8 de Banfora l’aurait recueilli. Profitant de notre micro, Adama Coulibaly recommande l’abstinence aux jeunes car, précise-t-il, c’est la seule voie pour éviter de se retrouver avec un enfant dont on n’est pas sûr d’assumer la responsabilité. A défaut, il faut toujours se protéger, a-t-il-conclu.

Mamaoudou TRAORE

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+