A la uneSur la braise

PROPOS DE BLAISE COMPAORE DEPUIS SON EXIL : Une sortie qui suscite beaucoup d’interrogations

Dans une interview accordée à notre confrère « Jeune Afrique », l’ancien président burkinabè, Blaise Compaoré, accuse l’opposition et l’armée d’avoir comploté pour le renverser. Il y a déclaré également que son projet de révision constitutionnelle destiné à lui permettre de se représenter en 2015, n’est pas à l’origine de sa chute.

Cette sortie, qui intervient quelques jours seulement après la fin de son régime, pourrait appeler des observations et des interrogations.

La première observation est qu’elle est prématurée. En effet, Blaise Compaoré aurait dû d’abord consacrer ses premiers jours d’exil  à un travail d’introspection. Un tel moment lui aurait permis de comprendre que ce qui lui arrive devrait lui arriver. Les signes précurseurs de sa chute dans le pays pouvaient s’observer aisément, au fur et à mesure qu’il s’obstinait à franchir la ligne rouge. Sa sortie est d’autant plus prématurée qu’elle intervient à un moment où le Burkina est en train de panser ses plaies et de s’échiner à trouver une issue constitutionnelle à la crise politique que Blaise Compaoré a travaillé méthodiquement à créer, à force de surdité et d’autisme politiques.

De ce point de vue, il devrait s’abstenir de toute déclaration publique, pendant qu’il n’a pas encore fini de défaire ses valises pour jouir de l’hospitalité à lui accordée par Alassane Ouattara. A ce propos, Blaise Compaoré aurait dû s’inspirer de l’exemple de l’ancien président malien Amadou Toumani Touré. L’on se souvient que ce dernier, après avoir été chassé de son pays comme un malpropre par la junte de Kati, avait adopté une attitude de dignité et de réserve au pays de la Teranga, en se gardant de donner sa lecture des événements qui l’avaient contraint à l’exil.

La deuxième observation qui découle d’ailleurs de la première est que Blaise Compaoré court le risque de mettre dans une situation inconfortable, celui qui vient de lui accorder gîte et   couvert. En effet, après cette sortie, les nouvelles autorités du Burkina pourraient protester contre la Côte d’Ivoire, de  n’avoir pas imposé à Blaise Compaoré l’obligation de réserve comme cela s’observe dans les usages diplomatiques.

Au plan domestique, il ne faut pas oublier le fait que le Front populaire ivoirien (FPI) dont tout le monde sait qu’il n’est pas en odeur de sainteté avec Blaise Compaoré, peut se saisir de cette sortie malheureuse, pour exiger le départ du fils inconsolable de Ziniaré de la Côte d’Ivoire.

Blaise Compaoré peut avoir du mal à s’accommoder  d’une autre vie

La troisième observation est que Blaise Compaoré, dans sa sortie, donne l’impression d’être dans une logique d’accusateur. Le moins que l’on puisse dire est que cette posture pourrait irriter le peuple burkinabè. En effet, s’il y a une personne à qui l’on pourrait imputer la responsabilité majeure des moments difficiles que traverse le pays, c’est bel et bien Blaise Compaoré. Mais là, ce dernier est en train d’inverser les rôles en refusant de s’assumer. De ce point de vue, les Burkinabè étaient en droit d’attendre de lui qu’il fît preuve de contrition et de pardon avant de mettre à l’index l’armée et l’opposition. Si l’on s’en tient pour l’heure à l’élément de Jeune Afrique diffusé par RFI, Blaise Compaoré n’a pas eu à tenir un seul mot de compassion encore moins de pardon pour les nombreux morts ou blessés qu’il a laissés derrière lui.

Après les observations,  venons en aux interrogations que pourrait susciter la sortie de Blaise Compaoré. L’ancien chef de l’Etat a laissé entendre qu’il avait été trahi par l’armée. A quoi s’attendait-il ?

En partant du constat qu’il tenait plus à son pouvoir qu’au Burkina, l’on peut dire qu’il aurait préféré que l’armée nationale se comportât comme la milice de Nicolas Ceaucescu, « la Securitate », qui n’avait eu aucun scrupule à tirer sur le peuple roumain en 1989, pour préserver les intérêts du dictateur et de son clan. Si l’armée avait suivi Blaise Compaoré dans sa volonté de confisquer le pouvoir, notre pauvre pays aurait vécu une   tragédie dont il  aurait du mal à se relever.

La deuxième question que l’on peut poser à Blaise Compaoré est la suivante. Croit-il réellement que c’est l’armée et l’opposition seulement qui sont à la base de sa chute ? Certes, l’on ne doit pas sous-estimer le rôle important de ces deux acteurs, mais l’on ne doit pas craindre de dire que l’acteur majeur de la chute de Blaise Compaoré est le peuple burkinabè lui-même. Celui-ci a consenti d’énormes sacrifices pour imposer l’alternance démocratique dans le pays. S’il n’en tenait qu’à l’opposition et à l’armée, peut-être qu’elles se seraient contentées du renoncement de Blaise Compaoré à son projet de révision de l’article 37.

C’est ce qu’il a d’ailleurs fait aux derniers instants de son régime. Mais cela n’a pas pour autant empêché le peuple de réclamer purement et simplement son départ. C’est donc une perception réductrice de sa part, que d’attribuer uniquement la responsabilité de sa chute à une conspiration ourdie par l’armée et l’opposition. D’ailleurs, l’on pourrait lui poser la question de savoir à combien de conspirations militaro-civiles supposées ou réelles, son régime a survécu depuis son avènement au pouvoir en 1987. La vérité est que ni l’argent, ni l’armée, ni une partie de l’opposition politique (dans l’interview Blaise Compaoré a notamment accusé certains cadres du MPP) n’auraient pu  venir à bout du système Compaoré sans l’implication profonde du peuple burkinabè. Cela dit, l’on peut comprendre que Blaise n’ait toujours pas compris ce qui lui arrive aujourd’hui. En effet, après 27 ans de règne sans partage réel du pouvoir, après tant d’années de privilèges, d’honneurs et de gloire, Blaise Compaoré peut avoir du mal à s’accommoder  d’une autre vie. Et pourtant, c’est cette réalité qu’il doit désormais se préparer à vivre.

Pousdem PICKOU

Articles similaires

53 commentaires

  1. merci, le pays. vous avez tout dit. en fait votre conclusion résume tout; il a du mal à réaliser ce qui lui arrive. et pourtant ce n’est pas un mauvais rêve, mais la réalité “vraie”. celle avec qui il faudra désormais vivre. Il doit juste savoir que le Burkina n’est pas sa création et vivra bien,voire mieux sans lui. qu’il arrête de jeter de l’huile sur le feu et de mettre ses hôtes dans l’inconfort

  2. J’estime que monsieur Blaise compaoré laisse voir dans ses attitudes et propos, le syndrome de la crise post-pouvoir, ce n’est pas loin de la schizophrénie hein: dénie de la réalité, perception écornée de la réalité, sentiment de persécution et j’en passe

    1. Exact. Mais il se pourrait aussi qu’il ait toujours été mal informé par des charlatans des réalités de son pays pendant son règne, d’où la négation de cette réalité aujourd’hui.

  3. voila il ni a même pas une semaine le fugitif Blaise compaoré a déjà des remord,et pourtant il y a une vie très pénible comme un enfant rue qu’il va entamer .que ce soit un coup d’état le peuple ne veut plus le voir; le blaiso va entendre son propre odeur s’il plait à Dieu.en commençant par ceux qui l’on induit en erreur ses amis d’hier .FPI je vous soutien ,caaro à Blaise.

  4. Impeccable votre analyse, moi je dirai plutôt que le premier responsable des déboires de Blaise Compaoré, c’est Blaise Compaoré lui même. Personne ne l’a renversé, il s’est renversé lui même par son entêtement, son manque de flair, de bon sens et de culture à la limite. Il devrait plutôt remercier l’opposition et surtout l’armée qui a couvert sa fuite. Pour ceux qui ne comprenne toujours pas, cette sortie malheureuse est une preuve supplémentaire de la suffisance de l’homme.

  5. On voit bien que ce monsieur est totalement déconnecté de la réalité de son pays et verse dans des élucubrations. Cherche-t-il des circonstances atténuantes ou radote-t-il ? Et puis qui peut-il encore duper, ici et ailleurs ? C’est une preuve de plus qu’il n’aime que sa propre personne par-dessus tout. En tout cas pas notre Burkina et ses populations.

  6. Si nous avons un conseil a donner a notre honorable ex president , c’est qu’il garde le silence pour le moment comme il savait bien le faire. Il y a un temps pour toute chose sous le soleil comme pouvait le dire un auteur oriental. un temps pour parler et un temps pour se taire. Ex president , avec tous les respects que vous meritez taisez vous d’abord

  7. Ce sont des propos d’un boxeur qui vient de se réveiller d”un KO technique. Son centre d’équilibre étant ébranlé; il tient des propos sans queue ni tête et voit un complot entre l’arbitre, le vainqueur, les juges et même les spectateurs. Quand on va finir de mettre le pays en marche dans quelques jours, on va s’occuper de lui. On va lui demander de venir s’expliquer clairement devant le peuple:si le peuple découvre qu’effectivement il y a eu complot entre l’armée et l’opposition pour le chasser, le peuple va le réinstaller à Kosyam, au contraire, si ses allégations ne sont pas fondées,nous allons l’accuser de mensonge et de calomnie et il ira méditer dans la cellule laissée par Balla le Pétrolier son ami.

  8. La boulimie du pouvoir, lorsqu’elle vous tient le coup,vous perdez complètement les pédales.C’est le cas de Blaise Compaore(ex despote déchu du Burkina)qui n’en croit toujours pas à sa douloureuse défaite et à son sucré exil mais difficile à savourer. Ces accusations à l’encontre de l’armée et de l’opposition ne tiennent pas du tout,c’est archi faut.C’est plutôt lui qui aurait trahi le peuple et aurait voulu un bain de sang.En effet, Blaise Compaore avait donné l’autorisation à sa RSP de tirer sur la population. Mais celle-ci ne voulant pas un bain de sang déclinait son ordre.Maintenant qu’il se sentait trahi par son régiment,il donna l’autorisation à l’armée étrangère(présence démentie tantôt par Alain Traoré, ex ministre de la communication) de tirer alors sur la foule.Et cela fut fait, voilà plus de trente(30) fantômes qui pertinent de plus son sucré exil.Il doit plutôt féliciter la sagesse et la responsabilité de cette armée républicaine qui n’a voulu lui faire du mal.
    L’opposition quant elle l’avait prévenu qu’il fonssait tout droit au mur.Mais il croyait être une puissance surnaturelle capable de défier tous les obstacles sur son passage.A sa grande surprise, il plia ses jambes à coup.Mais malheureusement que le chienne change jamais sa manière de s’asseoir. Alors, j’appelle la CPI de prendre ses responsabilités.

  9. C’est vraiment dommage. Moi qui, a un moment donné, l’avais défendu. Il dit qu’il a été trahi: mais par qui? Sur quoi a-t-il été trahi? Qu’avait-il convenu avec qui pour parler de trahison aujourd’hui? Tout comme cet article le dit si bien, Blaise ne concevait pas une vie après celle de Président du Faso. il était prêt à tout pour conserver le pouvoir. Et c’est vraiment dommage. Le mieux était qu’il s’en aille. Que Dieu bénisse le Burkina.

  10. Alassane Dramane OUATTARA doit attirer l’attention de son refusé afin qu’il arrête les provocations. Si les choses risquent de se corser entre les mains de son bienfaiteur.

  11. Blaiso délire, pour un homme normalement constitué, jouissant de tous ses facultés mentales et physiques, au regard de la situation présente de son pays, dont il est le premier et le principal acteur de cette déchéance, je ne puis tiré la malhonnêteté des pensées du BLAISO. Il est encore temps que les autorités ivoiriennes mettent les points sur les i en rapport avec les conditions de contrainte de son exile temporaire. Le peuple Burkinabé attend qu’il vienne s’expliquer au tribunal du peuple et pour le peuple et par le peuple. Blaiso, il faut t’en prendre à ton petit frère, qui t’a tellement waké pour te rendre mouton à son service. Ton réveil commence à peine être douloureux que tu délire déjà.

  12. NOUS EXIGEONS L’EXTRADITION DE BLAISE POUR QU’IL REPONDE DE TOUS SES ACTES.
    Comme ça nous verrons s’il peut continuer de façon irresponsable à insulter notre peuple. Monsieur Compaoré le fuyard, sachez que très bientôt vous serez devant les tribunaux au Burkina Faso et nulle part ailleurs. Vous serez jugés au Burkina, par des Juges Intègres du Faso, cui diront le Droit au nom du Peuple Souverain qui vous a chassé. Comprenez une chose : Vous n’êtes plus et vous ne serez plus Président. ça c’est terminé. Vous n’êtes maintenant qu’un Prisonnier en sursis, le temps que les nouvelles autorités envoient la demande d’extradition à votre seul ami de la sous-région. Ne vous y trompez pas, ces nouvelles autorités le feront, qui qu’elles soient, parce que le peuple va l’exiger, même s’il nous faut redescendre dans la rue. Et vous connaissez bien la colère du peuple. Un conseil : revenez à la réalité. Laissez tomber votre arrogance et adoptez plutôt le comportement qui peut nous amener vers la réconciliation.

  13. NOTRE TRES CHER BLAISE ( son ex excellence) PENSE QU’IL EST TOUJOURS PRESIDENT, IL CONTINU DE REVER a kosyam. Il croit qu’il est dans son lit lit en train de rever à telle point qu’il raisonne comme un enfant. Il trouve que l’armée et l’opposition lont conspiré contre lui lui parce qu’il refuse d’admettre qu’il n’est plus président. Mais mon très cher ex président je dis bien ex président et bien reveille toi parce que ce n’est pas un reve mais la Réééééééééééééééééaaaaaaaaaaaaaallllllllllllllllliiiiiiiiiiiiiiiiiitéééééééééééééééééééé

  14. TU SAIS MON TRES CHER EX PRESIDENT SI LE 28 OCTOBRE APRES LA MARCHE OU DES MILLIERS DE BURKINABE SONT SORTIS POUR DIRE NON A LA REVISION DE L’ARTICLE 37 TU AVAIS DIT TOUT SIMPLEM%ENT QUE RENONCAIT A CETTE MODIFICATION ET QUE MALGRE TOUT L’OPPOSITION ET L’ARMEE AVAIENT EXIGER TON DEPART, ON TE CROIRAIT SI TU PARLAIS APRES DE CONSPIRATION EN VUE DE TA CHUTE DU POUVOIR. MAIS TU T’ES ENTETER JUSQU’AU 30 ATTENDANT QU’IL YAIT DES MORTS avant de retirer ce projet de loi CROYANT QUE TU CONTINUERAIS APRES 27 ANS DE POUVOIR A NOUS MANIPULER A TA GUISE ET BIEN SACHE QUE CE TEMPS EST REVOLU. TU A CREUSER TA PROPRE TOMBE

  15. ce mr est un vampire! il ne pense k,a lui meme! kan j pense kil a diriger le Burkina pdt 27ans! oh, mon sauve ns des vampires pareil a l,avenir!

    1. ils sont tous vampire dans ce pays. ils viennent pas pour diriger mais pour corrompre le peuple. mais nos visage ne sont pas voilé. on va encore chasser ceux qui sont présentement au pouvoir si ils respectent pas leur programme. comment peut- on imaginé que quelqu’un qui a vécu 27 ans avec ce même régime peut dire que lui il peut gouverner. mensonge. qui ont détruit notre pays pas vous?

  16. triste triste vraiment triste de voir que l’homme continue de rêver.dommage pour lui.la justice des hommes peut se tromper ou avoir des limite face a certaines réalités socio-politiques,mais celle de DIEU,est CERTAINE vaille que vaille.mon frère,reconnais qu’en réalité, SEUL DIEU EST FORT.AMEN. tourne toi vers JÉSUS lui il t’aime malgré tout.

  17. Mais où est donc passé le “fameux” maire écervelé de zawara pour qui blaise était son dieu? Le voilà, m. le maire votre “dieu” qui a perdu la boule et qui radote déjà! Pauvre de blaise! Il est devenu schisophrène, le pauvre! Le réveil est si douloureux, m. le despote déchu! Pauvre de toi!

  18. Cela me rappelle Moussa Traoré après sa chute. Même pendant son procès, ce dernier prétendait que les Maliens continuent encore de l’aimer et que sa chute est l’œuvre des Français, en particulier Mitterrand. On disait que Blaise n’avait plus toute sa raison. Cet interview le prouve et ses actes avant sa chute d’ailleurs ne correspondaient plus à sa personnalité. Le Burkina doit en avoir peur. Ce genre de personnes se transforme en fauteur de troubles ou en chef de rébellion. Il en connait les ficelles.

  19. Je suis surpris quand notre ex-président du FASO parle de trahison de l’armée!!!Le premier traitre que j’ai connu au BURKINA FASO c’est bel et bien monsieur COMPAORE. N’avait-il pas trahi son ami et frère le capitaine Thomas SANKARA le 15/10/1987? Boory baana disait le chanteur Alpha BLONDY

  20. Eh! Eh! Eh! Incroyable mais vrai. Tu n’oses pas dire ça. De tes collaborateurs personne n’a pu te dire la vérité suite à la marche du 28. Même les bébés savaient qu’il te sera difficile de rester si tu ne renonces pas à la modification de l’article 37.
    C’est regrettable que t’es soeurs et frères ton épouse et ta fille ne te disent pas, ah avec la mobilisation du 28 octobre, ne touche pas à ce fameux article. Que Dieu me préservé de collaborateurs et des gens de l’espèce de ta famille.

  21. C’est bien malheureux pour pour lui. Le CDP et L’ADF/RDA sont les artisans de la chute et de la déchéance de Blaiso et surtout ce dernier. Assimi Kouanda a demandé aux brigades du CDP de bruler les maisons des opposants. c’était un façon de précipiter la chute de son ami et frère de village Blaiso.

  22. Laisse-le avec ses tics. Qui a déjà entendu un soûlard(Blaise est ivre du pouvoir) après un accident qu’il a causé assumer ses responsabilités. Ils disaient toujours que c’est celui qui est lucide qui circule mal et même s”ils tombent seuls, ils accusent un passager invisible. Quand il sortira de sa bull et fera face à la réalité, il reviendra à de meilleurs sentiments.

  23. Où était l’U.A, depuis le début de la période des manœuvres de Blaise COMPAORE pour la révision Constitutionnelle de son pays, jusqu’au jour du soulèvement du peuple Burkinabé ?

  24. Mon ex président, vous avez refusé de voir le bien du peuple; vous ne pensiez qu’à vous et à vos proches…pourtant vous prétendez être là pour le peuple…

    Informez vous suffisamment, c’est le peuple qui est à l’origine de ce qui vous arrive; il en a marre…pourquoi construire des bâtiments pour votre propre intérêt alors que la population meurt de faim.

    Vous monopolisez le riz; l’essence; les parcelles…que pensiez vous des Burkinabés????
    Construire des Hôtels au lieux de bâtir des écoles et des hôpitaux.

    Merci de vous terrez un instant.

  25. N’ oubliez aussi d’ observer qui’ il veut toujours au mpp, qu’ il peut penser le discréditer ainsi vis- a- vis de l’ opinion. N oubkiez que c’ est un éternel traite qui supporte pas d’ être trahi. C’est le propre des dictateurs.

  26. BLAISO FO ASSUMER PLUTO Q D VOULOIR ACCUSER QUI Q C SOIT.TOI O MOINS CEST L PEUPL KI TA CHASSE MAIS T RAPPELL TU D TN FRER D ARME THOM SANK?OU LAS TU ENTERRE?IL ETAIT AIME PAR L PEUPL TU LUI AS ARRACHE LA VIE.E VOILA L PRIX D TN FORFAIT.TCHURRR!

  27. Blaise est trop mal placé pour parler de trahison. Sa trahison contre SANKARA est sans pareille dans l’histoire des temps modernes. Les premiers actes du gouvernement de transition devront être: 1. Demander son extradition, 2. Demander des comptes a la France pour son role dans son accession au pouvoir et dans sa fuite. 3. Dissoudre le RSP. 4. Suspendre toutes les activités d’extraction minière afin de revoir le contenu des contrats passés avec les entreprises étrangères.

  28. Le blaiso ne s’en revient tirs pas.comment cela a pu lui arriver,lui ?il peut devenir dingue,fou.il n’a encore rien vu.ce n’est que le début.tout ce que je sais,son entourage a su a temps et chacun a commencé a prendre de la distance a commencer par ces vagues de démissions des membres de son fameux parti CDP.la suite,on la connait tous.il n’a qu’à s’apprêter.il va rendre compte .sûr et certain .les dossiers sont nombreux ,de taille et lourds.tu ne t’en sortiras.

  29. “Et comme le plus petit s’abandonne au plus grand, car le plus grand veut jouir du plus petit et le dominer, ainsi le plus grand s’abandonne aussi et risque sa vie pour la puissance, c’est là l’abandon du plus grand: qu’i ly’ ait témérité et danger et que le plus grand joue sa vie ” Blaise s’est abandonné à jouer au tout puissant et il a perdu c’est fini pour de bon ( ZARATHROUSTA avait bien parler!)

  30. ex president compaore,etai en barrequer dun navire avc ses compagnons sans un commadant d bor. Imaginier vous la suite,alors cest une honte pr moi qil ce sejourne chz ses beau parent. dommage, q’une reigner de ses genre finir en callamitueux,et mepris. l’histoire nous dit ce si,je sais que je serai trahi ms seul le peuple souverain ferai justice. une bonne lecons pr le reste des dinozor d’afrique. seul le travail paye, alors!!!!!!!! belifou

  31. l’armée et l’opposition ne sont rien d’autres que des Burkinabé! Il n’y a pas de traitrise ici. Même si c’est eux, ce voudrait dire que c’est bel et bien le peuple Burkinabé qui en avait jusqu’à la lie. C’est triste qu’une noblesse déchue continue de pleurnicher hors les murs. Au moins, nous comprenons encore plus loi que pratiquait le régime Blaiso :”diviser pour mieux régner”; mettre les gens dans des groupes, créer ses sectes sociales pouvant se haïr,…. pour qu’on n’ait plus le temps et l’esprit de s’occuper de notre sort commun; afin qu’il soit toujours “l’étoile”,”le Naaba” qui ne connaît pas son successeur!
    Adieu à la rapacité venue de l’intérieur, adieu aux servants locaux, même le diable risque de se déplaire à votre sujet!

  32. Blais je regrette d’avoir prononcé ton nom dans ma bouche.Tu as parler de trahison mais sache que c’est toi même la trahison depuis l’année 1987,des innocents ont assassinés.mon frère ce n’est pas le peuple burkinabé qui contre toi mais c’est plustôt toute la terre du monde.les ivoiriens te blaguent.À ta mort la terre te refusera .

  33. Commentaire…Ah ce monsieur là est vraiment un montre. J’ai toujours pensé que ce blaise là est un zombi et voilà ce qui me conforte dans ma position;sa sortie hasardeuse.

  34. Ce que Mr. Blaise Compaoré refuse de voir et de dire, c’est que c’est de sa propre Garde prétorienne que l’essentiel de son départ a été ourdi, essentiellement par le Colonel (aujourd’hui Général) Zida qui très délinquant et ambitieux a mis à profit sa position de Second (2ème) de cette Garde pour amener le peuple à accentuer sa révolte; révolte qu’a mis à profit les RSS du MPP pour exiger son départ. Il faut se rappeler que les conclusions de la Commission d’enquête sur l’Insurrection des 30 & 31 Octobre 2014, c’est de dernier qui aurait organisé, ordonné et exécuté les tirs à balles réelles sur les manifestants. D’où les morts, même si la plupart d’entre eux l’ont été par des balles perdues. Rock, Gorba (Salif Diallo) et Simon Compaoré n’ont fait que saisir l’opportunité pour arranguer la foule et demander son départ (sa fuite). On se souvient que lorsqu’il a pris la décision de renoncer à la modification de l’Art. 37, l’UPC, principal Parti d’Opposition à l’époque) avait invité ses militants de rentrer chez eux; leur but était pour eux “atteints”. C’est là que par peur pour leurs “propres vies” (même si maintenant par lâcheté et orgueil ils refusent ce volet des évènements), Simon Compaoré qui n’a pas caché “cette peur”, entrevoyant la forte fragilisation du Régime de Blaise Compaoré et lui-même, a demandé au peuple de renforcer sa pression afin qu’il quitte le Pouvoir. Ce qu’il fut comme un lapin. Incriminer l’Armée aujourd’hui est et restera une alhonnêteté de sa part (Blaise Compaoré).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer