AFFAIRE AUGUSTE DENISE BARRY : Il faut mettre fin aux conjectures

AFFAIRE AUGUSTE DENISE BARRY : Il faut mettre fin aux conjectures

Le 29 décembre dernier, alors que j’étais dans l’ambiance des fêtes de fin d’année, j’ai été surpris d’entendre parler d’une tentative de déstabilisation du pays. Grand était mon étonnement, d’entendre dire qu’au cœur  de cette affaire se trouvait le colonel Auguste Denise Barry, du nom de cet officier supérieur qui a fait parler de lui sous la Transition, en 2015. Arrêté par la gendarmerie nationale, le colonel Barry a été quelques jours plus tard déféré à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA). Il est poursuivi pour « complot et incitation à la commission d’actes contraires à la discipline et au devoir », pour reprendre les termes pour le moins alambiqués du parquet militaire qui, il faut le dire, a laissé plus d’un Burkinabè sur sa soif. En d’autres termes, les explications du procureur n’ont pas situé davantage les citoyens dont beaucoup, jusque-là, se perdent en conjectures. Moi-même j’avoue que je ne comprends rien dans cette affaire. Rien du tout. Je ne dis pas que Barry est blanc comme neige. Non, tel n’est pas mon propos. Seulement, je voulais que la Justice militaire soit plus précise dans sa communication. Que l’on nous dise en des termes plus clairs ce que l’on reproche à l’ancien ministre de la Sécurité. Que fomentait–il contre le pouvoir en place ? Que l’on nous dise tout cela sans pour autant gêner l’instruction en cours. Car, comme vous le savez, je suis très respectueux des lois de la République. Si fait que quand une affaire est entre les mains de la Justice, je n’aime pas trop en parler. Mais pour le cas  de Barry, j’ai décidé de sortir de mon silence parce que jusque-là, les Burkinabè continuent de s’interroger.

Il appartient à la Justice de faire son travail

Certains ont  vite fait d’y voir un « règlement de comptes », à cause de la notoriété qu’était en train d’acquérir Barry, grâce à son centre. Vrai ou faux ? Je ne saurai le dire. Car, pour les tenants de cette hypothèse, c’est difficile qu’un officier, à lui seul, puisse entreprendre de déstabiliser un pays sans un quelconque soutien. Or, jusqu'au moment où je suis en train de tracer ces lignes, Auguste Barry est le seul militaire interpellé. Tous les trois autres écroués à la MACA, et dont les identités n’ont pas été officiellement communiquées, sont des civils. Pour ma part, je pense qu’il appartient à la Justice de faire son travail et de dire le droit en toute indépendance. C’est pourquoi je souhaite, à la suite de certaines organisations de la société civile, que soit diligentée une enquête indépendante afin de faire toute la lumière sur cette affaire qui fait couler beaucoup d’encre et de salive. Je le dis parce qu’au dernier congrès du Syndicat libre des fous du Burkina (SLFB), nous étions nous-mêmes divisés sur cette affaire. En effet, pendant que les uns parlaient de  cabale politique contre Barry, d’autres estimaient qu’il n’y a pas de fumée sans feu. Qui a raison ? Qui a tort ? Difficile d’y répondre.   Chacun y va de ses analyses. C’est pourquoi, encore une fois, je demande à la Justice de se mettre au-dessus de la mêlée en tirant au clair cette affaire qui fait grand bruit et dont je redoute personnellement les répercussions. Mais pour le moment, j’attends la suite. Et en  pareille occurrence, la Justice doit sortir de sa lenteur habituelle pour élucider le plus rapidement possible cette histoire de « tentative de déstabilisation de l’Etat ». Cela contribuera à mettre fin aux  conjectures en cours.

« Le Fou »

Articles similaires

5 Commentaires

  1. ciceron

    je me risque à dire que c’est un règlement de gens jaloux de l’intelligence du Colonel Barry.
    Et puis c’est facile de fabriquer les preuves contre quelqu’un qui n’est pas libre tel qu’est son cas.
    Je suis sûr que si sinistre de la sécu avait le moindre brin de semblant de preuve , il aurait vite fait de le balancer.
    Qu’à cela ne tienne, puisse la Justice dire le droit.
    ciceron

    Reply
  2. Franck

    Le colonel a un tempérament impulsif. Cela est connu et a été remarqué lors de la prise du pouvoir en novembre 2014 par Zida suite à l’insurrection d’octobre 2014.Auguste était très virulent dans ses propos à la télé par rapport aux autres membres du groupe militaire au pouvoir à l’époque. Son mentor, l’ex président de l’Assemblée nationale a tenté en vain de le propulser soit au ministère de la défense, soit à la sécurité entre 2016 et 2017.C’est ainsi qu’une campagne fébrile et clanique était orchestrée pour revendiquer le retrait du portefeuille de la défense qui était occupé par le président Kaboré ou celui de la sécurité dirigé par Simon Compaoré. Le président Kaboré a cédé le portefeuille de la défense en précisant qu’il ne le confierait pas forcement à un homme de tenue. Mais, il a maintenu Simon Compaoré à la sécurité pour veiller à la sûreté de l’Etat C’est cette confiance et collaboration en bonne intelligence entre le président Kaboré et Simon Compaoré, qui ont permis jusque-là de mettre le pays à l’abri des multiples intentions subversives. Comme les autorités de la république savaient que les positions du colonel n’étaient pas claires, elles n’ont jamais accepté son inclusion dans le gouvernement ou à des postes sécuritaires stratégiques. La gendarmerie n’arrête pas au hasard ! Attendons de voir l’évolution du dossier car, on ne saurait de nos jours condamner innocemment un citoyen. Si les faits qui lui sont reprochés méritent une relaxe, une condamnation ou des sanctions disciplinaires, la règle du droit sera appliquée.

    Reply
  3. Anonyme

    L’un dans l’autre, il est important que l’on dise exactement à la population le fond de cette affaire et cela, pour l’intérêt de Barry et pour celui du gouvernement. Je pense même que le gouvernement a plus intérêt à clarifier cette situation. Parce qu’il est difficile que Barry, grand bonhomme de la Transition puisse se permettre de destabiliser le pouvoir de Roch!!!

    Reply
  4. Bala

    Le tants du pouvoir cherhce actuellement des noises au colonel Barry. On le sait, l’homme a des qualités de bon militaires. et faute, de l’avoir a ses cotés pour se servir de lui, le pouvoir travail simplement à l’écarter. C’est ce qu’on et en droit de penser surtout que depuis son arrestation, il n y a rrien de concret a notre connaissane qui a ete retenu contre lui. ils vont le garder la bas et le contraindre a l’immobilité pour enfin de libérer. en ce moment, il ne poura plus etre un obstacle pour eux. Si ce n’est pas le cas, que la jsutice militaire nous dises le contraire pour qu’on soit situer a kla fin.

    Reply

Laisser un commentaire pour Anonyme Cancel Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+