DEPOT DE DOSSIERS POUR LE RECRUTEMENT D’ELEVES -POLICIERS : C’est quelle pagaille ça ?

DEPOT DE DOSSIERS POUR LE RECRUTEMENT D’ELEVES -POLICIERS  : C’est quelle pagaille ça ?

Le week-end écoulé, je passais à coté du Stade du 4-Août où j’ai aperçu une foule immense qui grouillait sur les lieux. J’ai cru qu’il y avait un concert ; mais lorsque je me suis approché, j’ai compris qu’il s’agissait de candidats qui postulaient au concours direct de la Police nationale. Mais laissez-moi vous dire qu’il s’agit d’un véritable parcours du combattant pour pouvoir déposer un dossier de candidature. J’en ai même parlé à mon frère qui est un haut cadre de la Police nationale, mais celui-ci s’est refusé à tout commentaire. Il s’est tout simplement contenté de me dire que le recrutement de policiers se fait chaque année dans le centre unique de Ouagadougou. J’étais très agacé par une telle réponse. Car, je ne comprends pas pourquoi à l’heure où il est question de décentralisation et de déconcentration, on peut encore parler de centre unique. Franchement, je trouve que ce n’est pas normal. Je le dis parce que je sais que nombreux sont les candidats qui ont été obligés de revoir leur copie. La raison est que non seulement ils n’ont pas où loger à Ouagadougou, mais aussi ils ne sont pas sûrs de pouvoir déposer leurs dossiers, au regard du nombre élevé de postulants. Telles que les choses se passent, on a donc l’impression que certains jeunes Burkinabè sont d’office exclus, étant donné qu’ils n’ont pas les moyens de faire le déplacement de Ouagadougou avec tout ce que cela implique comme dépenses, surtout en terme de frais de séjour.

Si fait que j’ai vu certains qui, malgré la saison des pluies et l’adversité du climat, étaient contraints de squatter les enceintes des stades ou des espaces dans les rues. Je ne trouve pas cela élégant. Pourquoi, en effet, ne pas donner la possibilité aux candidats de déposer leurs dossiers dans les directions provinciales ou régionales de la Police nationale, qui, par la suite, seront chargées de les acheminer à qui de droit ?

 

Il faut que les choses changent

 

On l’a fait pour la Douane et les Eaux et forêts et je ne comprends pas pourquoi il en va autrement pour la Police nationale. Or, tous sont des corps habillés, plus précisément des paramilitaires qui, qui plus est, relèvent de la Fonction publique. Je suis contre ce deux poids, deux mesures. Il faut que les choses changent. Ailleurs, les gens sont très avancés dans le numérique si bien qu’en un clic, l’on peut s’inscrire depuis sa chambre ou sa ferme. Mais comme nous n’avons pas encore ces moyens techniques et technologiques, on se doit au moins de déconcentrer les choses. En tout cas, les années à venir, je ne voudrais plus assister à ces scènes qui ressemblent à tout point de vue à des foires d’empoigne, juste pour déposer un dossier. Je n’aime pas trop la comparaison ; mais si ma mémoire est bonne, j’ai ouï dire que la gendarmerie nationale, à son niveau, a fait l’effort de déconcentrer la réception des dossiers de candidatures pour les futurs recrutements. Que l’on corrige si je me trompe. Nous avons tous dit et chanté en chœur que plus rien ne devrait être comme avant. Alors, allons seulement ! Ce n’est pas parce que les choses se faisaient comme cela avant qu’il faut les pérenniser. Je suis un progressiste et j’aime bien les innovations, pour autant qu’elles aillent dans le sens de l’intérêt général. Et, de toute évidence, je donne rendez-vous aux uns et aux autres à la session prochaine, pour voir si mes recommandations ont été prises en compte.

A bon entendeur…

 

« Le Fou »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+