GOUVERNANCE ET SECURITE AU BURKINA : L’ADP appelle à un meeting de protestation en début juin

GOUVERNANCE ET SECURITE AU BURKINA   :  L’ADP appelle à un meeting de protestation en début  juin

L’Alliance pour la défense de la patrie (ADP) a animé  le 24 mai 2018 un point de presse au Centre national de presse Norbert Zongo à Ouagadougou.   Les coupures d’électricité et d’eau, l’achat de « véhicules de luxe » à hauteur de 3 milliards par le  gouvernement et les questions relatives à la lutte contre le terrorisme étaient les sujets à l’ordre du jour de la conférence.

 

Foutaises.  C’est ainsi que Abraham Badolo, président de l’ADP, qualifie l’acte du gouvernement qui a acquis des véhicules « de luxe » au profit des ministres et responsables d’institutions à coût de milliards alors que les priorités en termes de dépenses publiques sont ailleurs. L’ADP ne comprend pas pourquoi tant de dépenses alors que l’hôpital Yalgado a besoin de 5 milliards pour « sortir de l’ornière ». Les Conseils des ministres délocalisés que le gouvernement veut faire sont aux yeux de l’ADP des « défilés » qu’il veut organiser à bord des véhicules Renault et Talisman récemment acquis. Un paradoxe que les conférenciers  ne comprennent pas au point de se demander si les gouvernants actuels  connaissent les vraies réalités du pays. Ils estiment que le gouvernement fait montre d’une « mauvaise foi doublée d’une méchanceté gratuite »  en plus d’être préoccupé par son propre confort. Un « gouvernement myope » à qui les masses laborieuses et populaires doivent indiquer les priorités du pays, foi de Abraham Badolo. Les conférenciers de l’ADP ont déploré la lenteur du Président du Faso à prendre la mesure de la situation sécuritaire au Nord du pays. « Nous trouvons malheureux que le Président ait décidé juste maintenant de prendre le taureau par les cornes contre ce mal pendant que de nombreux Burkinabè sont passés de vie à trépas par le fait des nombreuses attaques  terroristes perpétrées sur notre territoire national depuis 2015 », s’est désolé le principal orateur lors de la conférence.  Quid des coupures d’eau et d’électricité ?  Elles sont « intempestives et sauvages », selon les conférenciers qui ont estimé que la SONABEL et l’ONEA n’arrivent pas à honorer les contrats qui les lient aux populations. Ces deux sociétés servent  au quotidien des explications « fallacieuses et farfelues », en tentant de justifier, selon eux, « le calvaire des populations » en cette période de forte chaleur. Alors que le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a annoncé la fin des délestages pour 2019, les conférenciers de l’ADP  ont soutenu que le gouvernement fait dans le dilatoire, en vendant des  illusions aux populations sur la disponibilité réelle des deux sources de développement et de vie que sont l’eau et l’électricité. Pour les conférenciers, la non- disponibilité de l’eau pour les populations est un crime. Quelle action envisage l’ADP après cette conférence ? Un meeting en juin 2018, a confié son président, Abraham Badolo, pour dénoncer les coupures d’eau et d’électricité, la délocalisation des Conseils des ministres, l’achat des véhicules de luxe…

Lonsani SANOGO

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+