LA NOUVELLE DU VENDREDI : Une vérité blessante et bienfaitrice

LA NOUVELLE DU VENDREDI : Une  vérité blessante et bienfaitrice

Il y a une dizaine d’années, un ami de mon oncle le réveilla un beau matin. L’homme était dans tous ses états. Car, en colère contre le benjamin de son frère défunt. Un enfant qu’il a vu naître. Lui et sa sœur. Il était devenu un garçon de seize ans qui ne se gênait plus dans ses propos. Il ne se gênait pas pour le dire ce matin, haut et fort :
-Oncle, tu n’es pas chez toi ici. Ici, c’est la maison de mon père. Tu ferais mieux de chercher la tienne pour y vivre avec ta femme et tes quatre enfants.
L’ami de mon oncle était touché. Très touché par cette vérité très blessante. En effet, ayant quitté le village à l’Est du pays des Hommes intègres, il est venu vivre avec son frère dans la capitale. Couturier, il a fait son apprentissage chez un ami de son frère. Puis, s’y est installé, s’est marié et a procréé sous la protection de son frère aîné. C’est pendant qu’il se préparait financièrement pour se trouver un lopin de terre personnel, que son frère est tombé malade. Un mal qui prit soin d’emporter l’économie des deux frères avant d’emporter l’aîné. C’est pour cela qu’il a décidé de rester dans la cour de son frère, pas pour hériter de quoi que ce soit, mais en souvenir de ce que fut son frère pour lui. Dans un autre temps avec une autre mentalité, il récupérait tout. Mais les choses ont bien changé. Et lui n’était pas de cet autre temps. Il restait pour être un réconfort sincère, un soutien pour la veuve. Il restait pour apporter son secours sans attentes voilées aux deux orphelins : une fille et un garçon.
Les vivres, l’école, la santé et tout le reste passaient par lui. Lui, le frère du défunt qui accepta de rester dans sa famille pour protéger la veuve.
Et ce matin, voilà ce qu’il récoltait de son aide.
- Cette année, je ferai tout pour me trouver un lopin de terre. Même si c’est dans une brousse, je le ferai ! J’ai l’impression que c’est la pensée de toute la famille que l’enfant vient de me jeter à la figure. Je me trouverai un bout de terre quelque part. Je pense que c’est mieux.
- Si tu le fais, ce serait bien. Soutint mon oncle.
C’est ce que fit effectivement l’ami de mon oncle cette année. Animé par la vérité giflante que le benjamin de son frère lui avait lancée. Quelques mois plus tard il paya un lopin de terre à l’autre bout de la ville et déménagea avec sa famille. Il n’avait pas coupé les liens avec la famille de son frère. Mais à présent, c’était d’une main externe et respectueuse que son secours arrivait.
Il y a de cela dix ans.
Le temps passa et un matin l’homme rendit visite à mon oncle et lui dit :
- Tu ne me croiras pas. Le gamin qui m’a chassé de la cour de mon frère, tu te souviens ?
- Oui ! confirma l’oncle.
- Et bien ! cet enfant me demande d’organiser son mariage.
- Mais c’est tout à fait normal ! Tu es son oncle et c’est ton devoir !
- Cet enfant qui m’a chassé de chez mon frère !
- Un enfant qui t’a balancé une vérité. Blessante j’en conviens mais, c’était tout de même une vérité. Et cette vérité a touché ton orgueil. Un orgueil qui t’a permis de construire ta propre maison. Mettant ainsi ta femme et tes enfants à l’abri d’une mauvaise surprise. Cet enfant, tu devras même le récompenser en organisant comme il se doit son mariage et en l’aidant financièrement. Sans le savoir cet enfant t’a grandement aidé.
L’homme observa le silence un moment. Il médita et dit à mon oncle.
- Nous sommes amis depuis des années…
- Oui je sais, et j’en suis fier….
- Nous le serons encore d’avantage. Car toi aussi tu ne passes pas par quatre chemins pour me balancer ta vérité. Elle est souvent blessante, mais je t’assure qu’elle fait du bien. La vérité est souvent une potion amère à la bouche, mais efficace pour l’organisme.
Les deux hommes éclatèrent de rire. C’est à ce moment que je fis mon entrée dans la cour. Les deux vieux acolytes me racontèrent l’histoire.

Ousséni Nikiema 70-13-25-96
lescontesdedunia@yahoo.fr

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+