A la uneLe fait du jour

PRESIDENTIELLE 2020

Roch investi candidat du MPP et de l’APMP

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) veut gagner l’élection présidentielle du 22 novembre prochain. Pour y arriver, il faut bien avoir un candidat déclaré ; mieux, investi. C’est pour sacrifier à cette tradition des partis politiques, que ledit parti a procédé à l’investiture de son candidat, Roch Kaboré, pour un 2e mandat. C’était le 11 juillet dernier à Ouagadougou, à la faveur d’un congrès extraordinaire d’investiture. 70 partis politiques membres de l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP) soutiennent également cette candidature.

C’est fait ! Roch Marc Christian Kaboré est candidat à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020. Sa candidature est portée par le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et 70 autres partis politiques issus de l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP). Il a été investi le 11 juillet 2020 en présence de son « envoyé spécial », Siméon Sawadogo. Trois temps forts ont marqué ce congrès extraordinaire. Il s’agissait de la cérémonie d’ouverture, des travaux du congrès extraordinaire et pour boucler la boucle, la cérémonie d’investiture du candidat Roch Kaboré, intervenue dans l’après-midi dans une ambiance festive. En effet, le parti du « Soleil levant » a fait rayonner sa couleur « orange » dans la cuvette du Palais des Sports de Ouaga 2000. « Aucun régime, dans notre histoire, n’a pu atteindre de telles performances dans un laps de temps (5 ans)  » Les congressistes, 4 375 selon Simon Compaoré, président du MPP, ont pris d’assaut, dès 8h, le Palais des sports pour être témoins de l’événement. Ces militants sont venus, selon les organisateurs, des 45 provinces et des 370 communes et arrondissements, mais aussi des délégations venues d’une quinzaine de pays dont les USA, la Belgique, la Tunisie, la Côte d’Ivoire, la France. De la porte à l’intérieur du Palais des sports, l’accueil était des grands jours. Certains jeunes et femmes avec leurs instruments de musique, entonnaient des chants à la gloire de Roch Kaboré. D’autres groupes de jeunes parés dans les tee-shirts à l’effigie de leur candidat, ne pouvaient rester indifférents. Les Forces de l’ordre, quant à elles, étaient plutôt soucieuses de la sécurité de ces derniers : contrôles, fouilles, gel hydroalcoolique étaient au rendez-vous. Des tentes étaient installées dans la cour pour les militants n’ayant pas eu la chance d’être à l’intérieur du Palais des sports. Ils n’étaient pas abandonnés ; bien au contraire, c’était aussi des privilégiés car, des écrans géants ont été installés afin qu’ils partagent cette ferveur militante. D’ailleurs, pour avoir accès à la salle où se déroulait la cérémonie d’investiture dans la matinée, il fallait faire partie des plus chanceux. Et pour cause, la foule qui avait déferlée à l’entrée, mettait la sécurité en difficulté. Après l’ambiance des militants avec des slogans : «  Roch, président ! », « Roch, c’est un coup K.-O.», place a été faite à la seule allocation de la cérémonie d’ouverture prononcée par Simon Compaoré, président du MPP. Ce fut l’occasion pour lui de justifier la candidature de son « champion », Roch Kaboré. « Aucun régime, dans notre histoire, n’a pu atteindre de telles performances dans un laps de temps (5 ans) », a indiqué Simon Compaoré. Et de citer les réalisations de ce dernier. Dans le volet éducatif, la résorption de centaines d’écoles sous paillotte a connu un franc succès et la construction de centaines de blocs de classes, de CEG et lycées est tangible, foi de Simon Compaoré. Dans les domaines hydraulique et agricole, a-t-il poursuivi, des barrages ont été aménagés pour permettre aux populations bénéficiaires, de pratiquer les cultures de contre-saison et sortir de la précarité. A cela, s’ajoutent les réalisations de centaines de bornes-fontaines et forages dans plusieurs localités du pays, la mise à disposition des agriculteurs de tracteurs pour améliorer le rendement agricole.

Investir le terrain dans le respect des textes et le Code électoral en vigueur

Dans le domaine de l’électricité, l’intensification de la capacité du réseau électrique a permis l’électrification de plusieurs centaines de communes rurales et de villages, facilitant ainsi les activités économiques des populations bénéficiaires. Pour Simon Compaoré, au vu de tous ces résultats, il est donc hors de question de reculer, de baisser les bras et de trahir les espoirs de notre peuple, confiant et fidèle, qui sait distinguer le bonheur construit sur la persévérance, de l’illusion d’une prospérité chimérique et démagogique. Il n’a pas manqué de lancer des flèches à ses adversaires politiques. « A tous ceux qui ont des agendas cachés et qui ne souhaitent pas la tenue des élections à bonne date, que le bon Dieu enlève leurs mains diaboliques ». Une phrase qui a été accueillie d’ovations au son de vuvuzelas. C’est dans cette ambiance que la cérémonie d’ouverture a pris fin pour laisser place aux travaux proprement dits. A l’issue de ces travaux, les congressistes ont encore regagné la cuvette du Palais des sports pour la cérémonie d’investiture. Après avoir été officiellement investi, Roch Kaboré, par la voix de son envoyé spécial, Siméon Sawadogo, a exprimé sa reconnaissance aux congressistes. « C’est avec un sentiment de grande responsabilité que j’accueille cette décision du congrès extraordinaire de notre parti, le MPP, de m’investir comme candidat à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020 », a laissé entendre Siméon Sawadogo avant d’inviter les militants, sympathisants et alliés à « investir le terrain dans le respect des textes et le Code électoral en vigueur » pour faire du coup K.-O. une réalité. Signalons que ce congrès extraordinaire tenu de 9h à 18h, a été sanctionné par un point de presse animé par Simon Compaoré. Il avait à ses côtés, Alassane Bala Sakandé, président de l’Assemblée nationale et l’envoyé spécial, Siméon Sawadogo. Le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré et une délégation des partis membres du Chef de file de l’opposition politique (CFOP) et une autre de l’APMP étaient aux côtés du parti au pouvoir. C’est d’ailleurs au nom de ces derniers que Me Bénéwendé Sankara a dit « Oui » à la candidature de Roch Marc Christian Kaboré.

Boureima KINDO et Issa SIGUIRE

Les-à-côtés

Des militants fortement mobilisés

Dans la soirée, au lieu de constater une démobilisation, c’est plutôt des militants mobilisés en bloc qu’il a été donné de voir. Quoi de plus normal, car ils avaient fait le plein d’énergie en prenant d’assaut les commerces, les restaurants, les maquis où il y avait de la grillade, du poulet et autres mets. Pour permettre à tous les militants de prendre un repas, le parti au pouvoir a mis les moyens pour distribuer de la nourriture aux différents participants au congrès. Tant et si bien que ces militants ne montraient aucun signe de fatigue car, ils étaient galvanisés par des animations, chants, en scandant : « un coup K.-O. ». Les slogans : « En mouvement avec Roch Kaboré ; je suis en mouvement… », se lisaient sur les banderoles, les foulards conçus pour la circonstance.

L’envoyé spécial de Roch Kaboré, honoré

Siméon Sawadogo, ministre de l’Administration territoriale, envoyé spécial du candidat Roch Kaboré, a été accompagné par Simon Compaoré à l’intérieur du Palais des sports. L’envoyé spécial s’est dirigé seul sur l’unique chaise apprêtée pour lui. Il s’en est suivi le cérémonial de remise des actes de désignation, sanctionné notamment par la remise de l’étendard du parti, d’un tableau à l’envoyé spécial. Ce dernier aura aussi l’occasion d’informer le candidat du parti au pouvoir, par la voix de Stanislas Bénénwendé Sankara, que l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP) composée de 70 partis politiques, soutient la candidature du président Roch Kaboré.

Bachir Ismaël Ouédraogo a réussi le pari de la mobilisation des jeunes

C’est Bachir Ismaël Ouédraogo, président des jeunes du MPP, par ailleurs ministre en charge de l’Energie, qui avait été choisi par les congressistes pour livrer le contenu de la résolution portant investiture de Roch Kaboré comme candidat du MPP à la prochaine élection présidentielle. Quoi de plus normal, car ce dernier a réussi la mobilisation de ses camarades jeunes qui , au cours de ce congrès , auront été les plus en vue et les plus mobilisés. Des commissions d’organisations à la participation aux travaux du congrès, les « soldats » de Bachir Ismaël Ouédraogo ont sorti le grand jeu par leur mobilisation, animation et ce, sans se lasser.

Synthèse de BK et IS

Ils ont dit…

Ousseni Ganamé, maire de la commune de Koumbri dans le Yatenga

« On ne peut pas trouver mieux que Roch Marc Christian Kaboré »

« Nous soutenons la candidature de Roch Marc Christian Kaboré pour plusieurs raisons. Il est vrai que depuis ces 4 dernières années, le Burkina Faso connaît des attaques terroristes, mais si ce grand homme n’était pas à la tête de l’Etat, le pays allait s’effondrer. Malgré les difficultés telles que l’insécurité, le Covid-19, nous avons pu réaliser un certain nombre d’infrastructures, des avancées dans le domaine du développement économique et social. Pour toutes ces raisons, nous pensons qu’on ne peut pas trouver mieux que Roch Marc Christian Kaboré. Il est vrai que les élections s’annoncent difficiles, mais nous avons foi que nos Forces de défense et de sécurité viendront à bout des terroristes. Qu’à cela ne tienne, nos militants sont mobilisés pour faire élire notre candidat dès le premier tour».

Gabriel Sia, congressiste

« Nous sommes confiants à 98% que nous allons remporter les élections avec Roch Marc Christian Kaboré »

« Nous sommes confiants à 98% que nous allons remporter les élections avec Roch Marc Christian Kaboré. Nous allons nous mobiliser pour l’accompagner parce qu’avec lui, nous constatons qu’il y a un développement rapide. Pour l’insécurité, nous pensons que grâce à nos Forces de défense et de sécurité qui se battent jour et nuit, nous allons gagner. Nous serons unis pour faire bloc aux cotés de nos FDS pour gagner ce combat ».

Mme Zoma, congressiste de Bobo-Dioulasso

« S’il est président pour les 5 ans à venir, il y aura la paix au Burkina Faso »

« Nous croyons que c’est le meilleur cheval. Il nous l’a démontré à travers sa gestion. On a vu des routes, des écoles, des centres de santé, la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de 0 à 5 ans. En 5 ans, ce qu’il a pu faire, d’autres n’ont pas pu le faire en 27 ans. Malgré les attaques terroristes, les grèves, il a fait le maximum. Nous le soutenons. Nous savons que s’il est président pour les 5 ans à venir, il y aura la paix au Burkina Faso. Il a réalisé beaucoup de choses pour nous les femmes et nous a mises à notre place ».

Mamata Tiendrébéogo, membre du Bureau exécutif national du MPP

« Quoi de plus normal qu’il soit le candidat idéal !»

« Plusieurs raisons expliquent le choix du candidat Roch par les femmes et les jeunes. La raison la plus essentielle est la capacité à leur conférer un avenir de par les réformes audacieuses qu’il engage pour développer tous les secteurs économiques et créer ainsi de l’emploi pour ces deux couches qui sont les plus vulnérables. En plus de cela, on peut évoquer les programmes d’auto-emploi pour les jeunes et d’autonomisation pour les femmes, qui occupent une place importante dans son programme. Il reste évident que la condition d’optimisation de tous ces programmes reste une formation professionnelle en adéquation avec l’emploi. Cette formation est également au cœur du programme du président Roch. Et quoi de plus normal qu’il soit le candidat idéal ! »

Propos recueillis par BK et IS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer