A la uneLignes de mire

ATTENTATS-SUICIDES AU CAMEROUN : L’insatiable Boko Haram !  

Les ingénieurs du mal ont encore fait parler d’eux. En effet, alors que le Burkina Faso rendait hommage aux victimes des attaques terroristes du 15 janvier dernier contre un hôtel et un restaurant à Ouagadougou, les fous d’Allah frappaient le Cameroun de Paul Biya. Au moins 32 personnes ont été tuées dans un marché d’un village de la région de l’extrême Nord du pays régulièrement en proie à des attaques djihadistes. Un triple attentat qui n’a pas encore été revendiqué, mais au Cameroun comme au Nigeria, les auteurs de la terreur sont connus. Ils s’appellent Boko Haram devenu Etat islamique de la province de l’Afrique de l’Ouest. Rappelons que depuis le début de l’année 2016, la région de l’extrême-Nord du Cameroun a déjà fait l’objet de deux attentats-suicides contre des mosquées, laissant 16 morts sur le carreau. Que faire alors face à cette terreur sans fin ? En effet, tout se passe comme si les islamistes nigérians ont décidé de narguer la coalition militaire formée par les quatre pays situés sur la ligne de front, à savoir le Cameroun, le Tchad, le Niger, le Bénin et bien entendu le Nigeria. Cela est d’autant plus vrai que la plupart de ces Etats sont sur la défensive, si fait que très bien renseigné, l’ennemi ne rate pas la moindre occasion pour se repaître du sang des innocents. Même la présence des soldats américains sur le sol camerounais n’a pas changé la donne, tant les attaques terroristes ont pris des proportions inquiétantes.

Au départ opposés aux valeurs occidentales, les islamistes nigérians s’attaquent aujourd’hui à tout

D’où la nécessité d’aller à l’offensive pour ne donner aucun répit à ces obscurantistes dont la bêtise le dispute à l’incohérence. Car, au départ opposés aux valeurs occidentales, les islamistes nigérians s’attaquent aujourd’hui à tout, notamment les marchés et surtout les mosquées, tant et si bien que leur comportement n’offre désormais aucune lisibilité. Selon toute vraisemblance, ils veulent faire du mal pour le mal et pour le plaisir. C’est le lieu donc d’en appeler à la responsabilité de l’Union africaine (UA) qui doit prendre la mesure du péril en apportant une riposte appropriée globale et concertée. Il y a urgence à agir. Puisqu’à force de dormir sur nos lauriers, les djihadistes, eux, avancent. Du reste, pendant que la Libye est en passe de devenir le califat de l’Etat islamique, les Shebabs ont presque mis sous coupe réglée la Somalie, sans oublier AQMI qui, jadis affaibli, reprend du poil de la bête au Sahel et ce, au moment même où Boko Haram se montre plus que jamais actif à travers ses attentats-suicides.

B.O

Articles similaires

2 commentaires

  1. Boko haram est effectivement une association de satanistes. Ils ont vendu leurs âmes et n’ont plus qu’un seul objectif: faire le mal, exister pour le mal. Ils ne sont plus humains, et n’ont pas droit aux égards accordés aux humains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer