Bonjour

BONJOUR

Il n’est pas rare de constater, dans la ville de Ouagadougou, des actes caractérisés d’atteinte à la salubrité. Tenez ! Sur les voies publiques, il arrive souvent de voir des dépôts d’ordures. Si ce ne sont pas des plumes de volaille qu’on abandonne en plein milieu de la chaussée, c’est un sac de chiffons ou des détritus de poisson que les ponts des échangeurs accueillent. Et Dieu seul sait à quelle heure, ces colis encombrants y sont jetés. Parfois, ce sont des camions poubelles  débarrassant les services de leurs ordures, qui les répandent sur la voie au gré du vent qui souffle parce qu’aucune précaution n’a été prise au cours du transport des déchets. Et quand on imagine comment la brigade verte se démène pour rendre les rues propres, il est inadmissible que des individus se permettent de saboter ainsi leur travail. Car, si ce n’est purement et simplement une défiance vis-à-vis de l’autorité, cela y ressemble fort. La question qui reste posée est la suivante : comment appréhender ces ennemis de la société et les punir à la hauteur de leur forfait ?

Boureima KINDO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer