Bonjour

BONJOUR  

A l’occasion de la fête de la Tabaski prévue pour le 20 juillet prochain, la mairie centrale de Ouagadougou rappelle aux uns et aux autres, que la vente d’animaux et de volailles dans la rue, est interdite. Mais en dépit de cet arrêté qui date de près d’un an, on voit des gens qui en font à leur tête, comme s’ils avaient fait le choix de défier l’autorité communale. Le drame, c’est qu’en cas de répression,   il s’en trouvera des Don Quichotte pour s’apitoyer sur le sort de ces contrevenants. Voyez-vous ? Il faut savoir parfois raison garder au risque, par nos comportements, d’encourager l’incivisme.

 

Boundi OUOBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer