A la uneNon classéSports

CAN CAMEROUN 2021

Les Etalons battus sans être ridicules

La 33e édition de la CAN Cameroun 2021 a pris son envol hier 9 janvier en fin d’après-midi au stade Olembé de Yaoundé et en match d’ouverture, on n’a eu droit au face-à-face entre Lions indomptables et Etalons. Une partie qui fut bien disputée et au cours de laquelle, ce sont les Camerounais qui prennent le dessus par 2 buts à 1.

 

Le décor était vite planté dans cette rencontre entre Lions indomptables et Etalons, qui donnait le ton de cette 33e édition de la CAN Cameroun 2021 avec deux formations qui, dès l’entame, n’ont voulu rien lâcher. D’ailleurs, ce sont les Camerounais qui se montrent les plus menaçants dès l’entame à la première minute avec une faute du défenseur burkinabè Steeve Yago sur Faï Collins et qui lui a valu un carton jaune. Ils reviennent à la charge à la 8e mn avec leur capitaine Vincent Aboubakar qui se débarrasse de deux défenseurs adverses avant de voir sa frappe prendre les airs ; et de poursuivre leur ascendance offensive à la 10e mn à travers Toko Ekambi qui n’a pas su profiter d’une mauvaise sortie du gardien burkinabè, Hervé Kouakou Koffi. C’est une équipe du Burkina qui jouait un peu repliée dans sa deuxième moitié de terrain, abandonnant seul Abdoul Fessal Tapsoba sur le front de l’attaque. Mais, c’est sur une de ses percées offensives que les Etalons obtiennent leur premier corner à la 23e mn pendant que les Lions indomptables en multipliaient sans trouver la faille. C’est sur ce corner venu de la gauche, qui a semé la panique dans la défense camerounaise, que les Etalons ouvrent la marque suite à un centre du côté droit de Bertrand Traoré que reprend magistralement du pied gauche Gustavo Sangaré dont le but lui permet d’effacer sa transparence dans le jeu.

Dès lors, les Burkinabè ont une certaine emprise sur la partie mais faute de percussion dans le jeu offensif, ils n’arrivent pas à véritablement inquiéter des Camerounais qui utilisent le couloir droit de la défense des Etalons pour les mettre en difficulté. En effet, le défenseur droit, Issa Kaboré, ne semblait pas être dans le coup, offrant par moments des boulevards à Toko Ekambi et souvent à Nicolas Ngamaleu qui en profitaient pour se créer des opportunités offensives. Heureusement pour les Etalons que ces derniers ne parvenaient pas à se frayer le chemin des buts.

                                                               Deux fautes inexplicables

Alors que les Burkinabè semblaient bien partis pour maintenir cette avance au score et rejoindre la pause, ils vont se montrer moins fringuants sur le plan défensif. Ainsi à deux reprises, ils permettent aux Camerounais d’égaliser et de mener à la marque en provoquant deux penaltys à la limite de débutants commis par deux cadres, Bertrand Traoré qui a montré des limites physiques et Issoufou Dayo et pour lesquels, il a fallu recourir à deux reprises à la VAR. Et c’est le capitaine Vincent Aboubakar qui réussit à chaque fois à les transformer, permettant au Cameroun de mener par 2 buts à 1. Si les Etalons ont été un peu plus mordants avec un bien meilleur visage sur le plan du jeu lors de la première période, la deuxième partie, par contre, verra les Etalons subir les offensives adverses et n’eût été leur maladresse, le score aurait pu s’alourdir. Un début de compétition mal entamé par le Burkina qui n‘aura pas trop à rougir et devra travailler à colmater les brèches surtout dans son jeu défensif où des insuffisances ont été relevées dans le couloir droit avec un Issa Kaboré qui n’avait son élan habituel. Rien n’est encore perdu avant d’affronter le Cap-Vert le 13 janvier prochain au stade Olembé.

 

                                                    Antoine BATTIONO (Envoyé spécial)

 

Encadré 1

La composition des deux équipes

Cameroun

André Onana – Jérôme Junior Onguéné, Michaël Ngadeu, Tolo Nouhou – Faï Collins, André Frank Zambo Anguissa, Nicolas Brice Ngamaleu – Samuel Yves Oum Gouest, Pierre Kundé Malong – Karl Toko Ekambi, Vincent Aboubakar (capitaine)

Coach : Antonio Conceçao

Burkina-Faso

Hervé Kouakou Koffi – Issa Kaboré, Patrick Malo, Isoufou Dayo, Steeve Yago – Adama Guira, Blati Touré, Gustavo Fabrice Sangaré – Bertrand Traoré (capitaine), Abdoul Fessal Tapsoba, Cyrille Bayala

Coach : Firmin Sanou  

Encadré 2

 Ambiance au stade d’Olimbé

*La 33e édition de la CAN Cameroun 2021 s’est ouverte sous la présidence du chef de l’Etat, Paul Biya, et son épouse dont l’arrivée était dans une ambiance indescriptible et une ferveur totale. A leurs côtés, on notait la présence de son homologue de l’Union des Comores et son épouse. Avant que le président camerounais n’annonce officiellement l’ouverture de cette CAN, le président de la CAF, Patrice Motsepe, est intervenu en remerciant l’Etat camerounais d’avoir offert cette compétition au continent. C’est ainsi qu’il a cité les noms de personnalités dont celui de Gianni Infantino. Ce dernier a été quelque peu hué par le nombreux public du stade Olembé de Yaoundé. La raison est toute simple puisque les Camerounais, voire des Africains trouvent en cette personne, celle qui souhaitait le glissement de la CAN Cameroun 2021.

 

*A noter que le cérémonial d’ouverture, qui concernait le spectacle culturel, n’a duré qu’un quart d’heure chrono avec une prestation de l’artiste congolais, Fally Ipupa, ami personnel de Samuel Eto’o fils, président de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT). Une belle chorégraphie avec 500 chorégraphes applaudis par le public et un Lion virtuel qui faisait le tour du stade et qu’on apercevait sur les écrans du stade mais, lorsque la Guest star, Fally Ipupa, est passé sur scène, ce fut le délire total.

 

Encadré 3 

Réaction d’après-match

Firmin Sanou, coach adjoint des Etalons

« Nous n’avons pas à rougir de la défaite »

« Nous n’avons pas à rougir de la défaite surtout que nous avons rivalisé avec eux dans le jeu dans un beau stade et devant un bon public. Le regret que nous pouvons avoir dans ce match, c’est de n’avoir pas pu obtenir un point. On peut regretter le manque d’expérience de l’équipe parce qu’en menant par 1 but à 0, nous devrions tout faire pour conserver ce score ou le nul de 1 but partout pour aller à la pause. Pour ce qui est des fautes causant les penaltys, il y a un effet retard de notre part, mais il fallait faire avec l’effectif que nous avions. »

 

Antonio Conceçao, coach des Lions indomptables

« Notre équipe a su nous donner le résultat que nous voulions »

« Notre équipe a su nous donner le résultat que nous voulions et c’est cela le plus important. Bien sûr que j’ai eu un peu peur après le but du Burkina mais à la vérité, j’avais confiance en mes joueurs. Il faut savoir qu’il y a une certaine pression lorsqu’on joue à domicile mais, mes joueurs ont su démontrer qu’ils ont une bonne capacité de réaction pour prendre le dessus, même si nous n’avons pas développé un jeu exceptionnel. »

 

Propos recueillis par AB

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer