Focus

Mega drame humain en Méditerranée

La plus grande tragédie maritime de ces dernières années vient de se jouer dans la Méditerranée la semaine dernière, apprend-on de sources proches de l’Organisation nationale des migrations. Cette information dont il est difficile de douter de la véracité, donne la chair de poule. L’information est si vraisemblable, au regard du passé, qu’elle nous tétanise d’effroi. En effet, déjà en octobre 2013, plus de 360 migrants venant majoritairement de l’Afrique au Sud du Sahara, avaient été engloutis puis rejetés inertes par les vagues implacables d’une Méditerranée  éternelle et insensible au sort des misérables africains en quête d’un Eldorado.

500 personnes qui connaissent une fin de parcours aussi tragique en haute mer, cela devrait interpeller nécessairement et avec véhémence la conscience humaine, particulièrement celle des gouvernants   africains et occidentaux. Car, il s’agit là d’un mega-drame qui plonge ses racines dans la malgouvernance africaine, dans l’indifférence, l’égoïsme et l’injustice des nations riches.

 

Ces tragédies humaines sont insupportables

 

Cette tragédie se présente aussi comme une des conséquences  du délitement d’un certain Etat jadis appelé Libye que les Occidentaux ont ravagé avec la même fureur que Rome avait mise à détruire Carthage. Les côtes libyennes sont devenues des passoires que même Frontex n’arrive plus à maîtriser.

Cet hyper drame est d’autant plus révulsif  qu’il prend toutes les allures d’un homicide volontaire, provoqué,  selon des témoignages des survivants, par deux passeurs véreux qui ont volontairement  fait couler l’embarcation de migrants qui refusaient de se laisser transborder sur un bateau trop petit pour leur nombre. Jusqu’où nous mènera la cupidité humaine ? Il est assurément temps que les lignes bougent dans nos consciences, particulièrement dans celles des dirigeants du Nord et du Sud. Car on ne peut se résoudre à regarder, impassible, la méditerranée avaler, tel un ogre qui en demande toujours plus, des hommes, des femmes et des enfants dont le tort est de vouloir chercher ailleurs un avenir meilleur, du fait de l’incurie et de l’insensibilité des dirigeants des continents. Ces tragédies humaines en Méditerranée sont aujourd’hui insupportables, en raison de leur récurrence et de leur ampleur de plus en plus hallucinantes.

 

« Le Pays »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer