LA CITE SANS VERTU

LA CITE SANS VERTU

 Le 15 avril dernier, des koglwéogo  ont fait irruption au marché de Bourzanga. Objectif : mettre fin aux agissements de certains commerçants et corriger le mode vestimentaire de jeunes filles et femmes au sein dudit marché. A l’occasion, certains « contrevenants » ont même reçu des coups de fouet. S’il est vrai que les  koglwéogo  ont joué un rôle important dans la lutte contre l’insécurité au Burkina, il y a lieu de reconnaître que cette manière de faire, relève du zèle. Car, ce n’est pas le rôle d’une milice d’autodéfense de jouer le rôle de la police des mœurs. Elle n’en a aucune prérogative d’ailleurs. Et puis, cette nouvelle trouvaille des  koglwéogo  n’est en rien différente de ce que faisaient le MUJAO au Nord-Mali, pendant l’occupation. Sachons donc raison garder, et évitons les excès.

Cicéron
A lundi prochain !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+