A la uneSports

ABDOUL KARIM BAGUIAN DIT LOTA, CANDIDAT A LA PRESIDENCE DE LA FBF

« Si je suis élu, le champion du Burkina touchera une prime de 100 millions »

Abdoul Karim Baguian dit Lota, chef d’entreprise, âgé de 36 ans, a officiellement annoncé sa candidature à la présidence de la Fédération burkinabè de football (FBF), au cours d’un point de presse le samedi 6 juin 2020 à l’hôtel Iman de Manga. Cette rencontre avec la presse a été l’occasion pour Abdoul Karim Baguian dit Lota d’expliquer ses motivations pour succéder à Sita Sangaré

C’est désormais officiel. Le jeune operateur économique Abdoul Karim Baguian dit Lota se lance dans le grand bain. Il est candidat dans la course à l’élection du futur président de la Fédération burkinabè de football (FBF). L’annonce de sa candidature qui fait grand bruit dans le milieu du football burkinabè a été faite depuis la ville de Manga d’où il est originaire. Fier d’avoir pu relever de nombreux défis malgré son jeune âge, Abdoul Karim Baguian dit Lota se présente comme le meilleur candidat à la tête d’une maison qu’il connaît si bien. « « Je suis candidat non par mimétisme, mais parce que je suis porteur d’une espérance nouvelle. Homme de conviction, je pense que je peux apporter beaucoup à la Fédération burkinabè de football, vu l’expérience qui est la mienne. Expériences plurielles acquises tout au long d’une vie d’entrepreneur », a-t-il lâché d’entrée. Tout en reconnaissant les acquis et les efforts acquis par l’actuel président de la FBF Sita Sangaré et ses prédécesseurs, Lota estime toutefois qu’il y a toujours un manque à gagner pour le football burkinabè. « Sita Sangaré a mouillé le maillot, mais il est de bon ton que Lota vienne parfaire tous les manquements. Je viens donc apporter ma vision et mon savoir-faire afin de restructurer et innover le football burkinabè dans son ensemble », a-t-il encore poursuivi. Très en verve, Abdoul Karim Baguian dit Lota a saisi l’occasion de cette rencontre d’échanges pour donner un aperçu de son ambitieux programme. « Si je suis élu, le champion du Burkina touchera une prime de 100 millions et la subvention passera à 50 millions par club de D1. Je prévois également de construire 4 stades au Burkina Faso. La presse ne sera pas en reste puisqu’ elle aura une subvention de 100 millions », a-t-il poursuivi. Pour réussir cet ambitieux pari, Lota dit disposer d’un puissant réseau pour l’accompagner dans sa mission. « Je peux vous rassurer que même avec mon jeune âge, je regorge d’un carnet d’adresse très aguerri pour porter très haut l’image de notre football partout dans le monde ». Revenant sur ses déboires avec la justice burkinabè dont pourraient se servir ses adversaires pour l’éliminer de facto de la course à la présidence de la FBF, la réaction de Lato a été sans équivoque. « Nul part, il n’est mentionné que quelqu’un qui a été emprisonné dans une affaire politique ne peut être candidat », a t il martelé. Pour rappel, l’élection à la présidence de la FBF aura lieu le 22 août prochain.

Seydou TRAORE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer