Header

Afrique du Sud : Quand Zuma reprend du poil de la bête !  

Afrique du Sud : Quand Zuma reprend du poil de la bête !   

Ainsi donc, la course à l’abîme du président sud-africain, Jacob Zuma prend du répit ! En effet, en décidant, hier mercredi 5 avril, d’enterrer la hache de guerre, en sus des excuses et de rentrer dans les rangs, le secrétaire général de l’ANC, Gwede Mantashe permet à Zuma de reprendre son souffle, alors empêtré dans une série de scandales de corruption et tant décrié pour sa gouvernance. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est le remaniement ministériel du 30 mars dernier exacerbant les inimités contre lui dans sa propre famille politique. Cela dit, l’on se perd en conjectures face à ce retournement de Mantashe, pour le moins, spectaculaire. Avant tout, le secrétaire général de l’ANC justifie son attitude par sa volonté de travailler à l’unité de son parti, plus que jamais pris en tenaille par des conflits d’intérêts. Cet argumentaire semble assez simpliste, parce qu’avec l’expérience politique qui est la sienne, Gwede Mantashe était en mesure de faire échec à cette sorte de psychodrame qui jette le discrédit sur son parti, qui est pourtant un lourd héritage.

Le secrétaire général de l’ANC voudrait-il mieux se rapprocher du président Zuma pour mieux le poignarder dans le dos ?

On le sait, le continent africain regorge de ces politiques qui, en parole, vous envoient puiser, dans des puits sans fond, l’eau qui n’existe pas. Cela dit, s’il faut saluer cette pointe de ‘’sagesse’’ de Mantashe qui dit avoir de l’eau dans son vin  pour le bien de l’ANC, il n’en demeure pas moins de se demander si ce changement de posture n’est pas le résultat d’un certain marchandage politique. Qui plus est, Zuma reconnu comme celui-là qui ne recule devant rien pour défendre ses propres intérêts, peu importe si cela heurte la conscience populaire. Dans un autre sens, et en se disant que Mantashe était allé trop loin pour reculer, il n’est pas exclu que cette sortie étonnante du mercredi ne soit un écran de fumée pour mieux combattre Jacob Zuma. Il y a un adage bien connu de nos terroirs qui dit que ‘’quand l’âne veut te terrasser, tu ne vois pas ses oreilles’’.  Ainsi, le secrétaire général de l’ANC voudrait-il mieux se rapprocher du président Zuma pour mieux le poignarder dans le dos ? En tout cas, la question mérite d’être posée. Surtout que les députés doivent se prononcer sur une motion de défiance formulée par l’opposition contre le président  dans une dizaine de jours. Une motion que des députés ANC entendent soutenir. Certes, Mantashe, les a mis en garde. Seulement est-il sincère dans ses déclarations ? La politique étant le domaine du possible, on attend de voir. Mais, en attendant, c’est Jacob Zuma qui se frotte les mains à la suite du mea culpa du secrétaire général de son parti.

Drissa Traoré

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+