A la uneLa chronique du fou

APPEL AU MASSACRE DES BURKINABE EN COTE D’IVOIRE  

Ne réveillons pas les vieux démons !  

En début de semaine en cours, un homme présenté comme un Ivoirien vivant au New Jersey, aux Etats-Unis, a, dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, appelé à l’extermination des étrangers, en l’occurrence les Burkinabè vivant en Côte d’Ivoire. Je préfère vous faire l’économie de certains détails ; tant le ton utilisé dans la vidéo est très violent et rappelle les années où la chasse à  l’étranger était devenue la chose la mieux partagée en Côte d’Ivoire.  J’avoue que je suis personnellement surpris qu’après tout ce qui s’est passé au cours des deux dernières décennies en Côte d’Ivoire, il y ait des gens pour continuer à souffler sur des braises qui avaient, pourtant, commencé à s’éteindre. Ne réveillons pas les vieux démons ! Pour moi, l’homme qui a posté cette vidéo n’est ni plus ni moins qu’un poison. Je ne sais pas ce qu’il recherche mais je souhaite qu’il en prenne pour son grade. Car, ce qu’il vient de faire n’est ni plus ni moins qu’une véritable dérive verbale empreinte de haine et de xénophobie, qui mérite d’être sanctionnée pour l’exemple. Surtout par ces temps qui courent où les relations entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire sont au beau fixe au point que les deux pays sont en train de mutualiser leurs efforts dans la lutte contre l’insécurité transfrontalière et le terrorisme qui ne connaît pas de frontières. C’est pourquoi je souhaite que la Justice ivoirienne qui a d’ailleurs été saisie par la diaspora burkinabè, fasse toute la lumière sur cette affaire et que l’auteur de la vidéo, s’il est reconnu coupable, soit sévèrement châtié à la hauteur de sa bêtise. Et le plus tôt serait le mieux. Car, sait-on jamais. Ce malotru a peut-être dit haut ce que certains tapis dans l’ombre, pensent bas.

 

On ne peut pas comprendre qu’au moment où il est de plus en plus question d’intégration des peuples, des gens prônent le repli identitaire et le nationalisme

 

En tout cas, il faut qu’en Côte d’Ivoire, comme ailleurs, cessent ce genre de propos haineux envers les étrangers. Car, tous autant que nous sommes, nous devons pouvoir vivre librement sur la planète Terre qui demeure un patrimoine commun. Cela est d’autant plus vrai que l’auteur de la vidéo oublie volontiers qu’il n’est pas dans son pays. Il est considéré comme un étranger au New Jersey et,  coup pour coup, les Américains peuvent lui demander aussi de rentrer chez lui comme il le demande aux Burkinabè, Maliens et autres, vivant en Côte d’Ivoire. Voyez-vous ? J’ai parfois envie de dire que certains ne voient  pas plus loin que le bout de leur nez. Ils sont si bornés qu’ils ne mesurent même pas parfois la portée de leurs propos. En tout cas, si cet Ivoirien résidant aux Etats-Unis, voulait fantasmer à travers une publicité mondiale, on peut dire qu’il a réussi son coup ; tant sa vidéo, en si peu de temps, a fait le tour du monde. Et ce qui m’a plu dans tout ça, c’est que nombreux sont les Ivoiriens qui n’ont pas tardé à marquer leur désapprobation et à se démarquer de cette malheureuse sortie. C’est la preuve, s’il en est, que beaucoup d’Ivoiriens ne sont pas prêts à verser dans la xénophobie. Et c’est tant mieux ! Car, on ne peut pas comprendre qu’au moment où il est de plus en plus question d’intégration des peuples, des gens prônent le repli identitaire et le nationalisme. C’est tout simplement inadmissible et regrettable.

 

« Le Fou »

Articles similaires

Un commentaire

  1. Je suis entierement d’accord avec l’auteur de l’article. C’est des gens qui ne voient pas au dela du bout de leur nez qui agissent ainsi. Je suis sure que c’est une personne qui a rate sa vie aux Etats Unis qui est capable de pondre une telle diarrhee. Au moment ou le continent noir a besoin de son integration pour mieux s’inserrer dans le concert des nations et defendre la dignite de l’homme noir qui est maltraite partout(Europe, Amerique, Asie et pire dans les pays arabes) certains individus noirs entretiennnent cette haine envers leurs freres noirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer