Bonjour

BONJOUR :

L’opération de sécurisation des régions du Nord, Centre-Nord et du Sahel, baptisée « Doofu » qui signifie « déraciner » en fulfuldé, a permis de mettre le grappin sur le cerveau présumé des attaques perpétrées à Pissila et environs, qui n’est rien d’autre qu’une vendeuse de riz en complicité avec des commerçants du grand marché de Kaya. Voyez-vous ? La lutte contre l’insécurité ne connaîtra jamais de succès si les populations elles-mêmes jouent les  complices des terroristes en leur fournissant des informations sur les positions de nos Forces de défense et de sécurité (FDS). C’est le lieu donc d’en appeler à la responsabilité de tous. Car, ce que les uns et les autres oublient, c’est que tout ce qui est caché aspire tôt ou tard à venir à la lumière. Cela pour dire que si l’on choisit  de pactiser avec les forces du mal, l’opinion finira par le savoir.

 

Frédéric TIANHOUN

(Collaborateur)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer