Bonjour

BONJOUR

La rentrée administrative a eu lieu hier au titre de l’année scolaire 2020-2021. Mais quelques jours avant, l’on a fait le constat que le nombre de commerçants de livres scolaires s’est accru dans la capitale burkinabè. Or, on le sait, la vente de ces manuels scolaires est interdite au Burkina. On se demande comment font ces commerçants pour obtenir ces livres ? Soit des ripoux tapis dans l’Administration les aident à s’en procurer soit ils font de la reproduction frauduleuse de ces livres. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la vente des livres scolaires est un phénomène qui a la peau dure car, on le constate chaque année. Vivement que les autorités éducatives prennent le phénomène à bras-le-corps.

 

Seydou TRAORE

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer