A la uneLe fait du jour

BURKINA : L’Armée ouvre une transition de  12 mois

La journée du jeudi 30 octobre 2014 était effectivement celle de tous les dangers. En effet, au sein de la chaude manifestation pour empêcher le vote des députés pour la modification de l’article 37, l’état-major général des armées a publié le communiqué ci-dessous. Etaient présents, tous les chefs des différents états-majors des corps d’armée. Si le communiqué a été lu autour de 18h 30 par le Colonel Boubacar Ba, chef de division des opérations de l’état-major général des armées, il est par contre signé par le général Honoré Nabéré Traoré, chef de l’état-major général des armées. Face aux questions des journalistes par rapport à un communiqué de la présidence du Faso annonçant un état de siège, le général Honoré Nabéré Traoré a réagi d’un trait en déclarant : « Nous nous en tenons à ce communiqué ». A la question de savoir ce que devient le président du Faso, Blaise Compaoré, il n’y a eu aucune réponse et les premiers responsables de l’armée ont immédiatement cibler la salle de conférences de l’état-major général des armées.

ENCADRE

 

Vu la détérioration très grave de la situation nationale,

Vu l'état de dysfonctionnement dans lequel se trouvent les institutions de

la République,

Vu la nécessité de préserver le pays de tout chaos et de garantir l'unité et la cohésion nationales,

Considérant les concertations en cours avec les personnes- ressources,

Le Chef d'état-major général des armées du Burkina Faso porte à la connaissance du peuple, de l'opinion nationale et internationale les dispositions suivantes:

- L'Assemblée nationale est dissoute;

- Le gouvernement est dissout;

- Un organe transitoire sera mis en place, en concertation avec toutes les forces vives de la Nation, en vue de préparer les conditions pour le retour à l'ordre constitutionnel normal dans un délai de douze (12) mois au plus tard;

- Un couvre-feu est instauré sur l'ensemble du territoire national pour compter de ce jour de 19h 00 à 06h 00 afin de préserver la sécurité des personnes et des biens.

Le Chef d'état-major général des armées présente ses condoléances aux familles des victimes et lance un appel au calme et à la retenue à l'ensemble des populations des villes et campagnes du Burkina Faso et les invite à vaquer à leurs occupations dans le calme et la  sérénité.

 

 

Ouagadougou, le 30 octobre 2014

 

Général de Division Honoré Nabaré TRAORE,

Commandeur de l'Ordre national

 

Articles similaires

Un commentaire

  1. Retournez dans vos casernes! On n’a pas besoin de vous. Les civils peuvent assurer cette transition. Où étiez-vous quand blaise volait et pillait le PEUPLE? Vous êtes tous complices! USURPATEURS!!!!!!!! Officiers de salon!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer