Campagne nationale d’éducation au numérique : la CIL prêche au « grand LOC »

Campagne nationale d’éducation au numérique : la CIL prêche au « grand LOC »

Dans le cadre de sa mission de sensibilisation sur la loi n° 010-2004/AN du 20 avril 2004 portant protection des données à caractère personnel, la CIL (Commission de l’informatique et des libertés) a entrepris une vaste campagne d’éducation au numérique au profit des élèves des lycées et collèges du Burkina. C’est ainsi que les élèves du Lycée Ouezzin Coulibaly (LOC) ont accueilli une équipe de la CIL, le 18 février 2014 au sein de leur établissement.

Faire connaître la loi n°010-2004/AN du 20 avril 2004 portant protection des données à caractère personnel, les missions et attributions de la CIL ; sensibiliser les élèves des lycées et collèges du Burkina sur les enjeux de la problématique de la protection des données personnelles et de la vie privée ; et enfin, donner des conseils pratiques sur les bonnes pratiques et les pièges à éviter sur Internet ; tels étaient, entre autres, les objectifs de la campagne d’éducation au numérique au profit des élèves des lycées et collèges. C’est dans ce cadre que le LOC a accueilli l’équipe de la CIL, le 18 février dernier, pour discuter sur les enjeux de l’utilisation du numérique pour les élèves. A ce propos, Marguerite Ouédraogo/Bonané, présidente de la CIL, a évoqué les dangers auxquels sont exposés les élèves lors de l’utilisation de l’Internet pour leurs recherches, en dépit des avantages liés à ce nouveau mode que sont les TIC. «Nombre d’informations que nous brassons peuvent être stockées par des mains malveillantes et constituer pour la plupart des élèves des pièges pour l’avenir, quand elles ne sont pas utilisées ici et maintenant comme monnaie de chantages divers », a expliqué Marguerite Ouédraogo/ Bonané.

Dans le contexte actuel où les Technologies de l’information et de la communication constituent des dangers cachés, parfois servant d’appâts aux cybercriminels et autres personnes malintentionnées pour des raisons économiques et/ou de chantage, la CIL a jugé utile d’initier la campagne afin d’avertir les élèves, grands utilisateurs du net et surtout des réseaux sociaux.

Une opportunité d’éveil des consciences

«Il est vrai qu’il est important de tirer profit des avantages des TIC mais il incombe à une institution comme la CIL d’éveiller les consciences des plus jeunes sur les menaces que font peser l’Internet, les téléphones portables, les réseaux sociaux sur la vie privée et les libertés de chacun d’entre eux, avant de leur donner quelques conseils pratiques », a justifié la présidente de la CIL.
Toute chose que le proviseur dudit lycée, Mamadou Hermann Millogo, a trouvée pertinente dans l’environnement actuel marqué par une recrudescente utilisation de l’internet par les élèves dans le cadre de leurs recherches du savoir et de l’accroissement de relations.

C’est ainsi que dans sa première communication, Wilfried Nabolé, informaticien à la CIL, a, avec dextérité et une approche pédagogique, expliqué aux élèves les dangers auxquels ils s’exposeraient en publiant sur les réseaux sociaux des données concernant leur vie privée ou celle des autres. Il a insisté sur le choix des photos à publier, les identités à donner lors des créations des comptes, la configuration et la gestion des mots de passe ainsi que les informations à publier. «Car l’histoire peut vous rattraper plus tard avec ces informations publiées, peut-être de façon drastique », a-t-il affirmé.
« Les nouvelles technologies font partie intégrante de nos habitudes et, à ce titre, elles doivent être décryptées pour en tirer le meilleur parti. Les élèves constituent notre meilleur atout dans la lutte contre la cybercriminalité car, dans chaque famille, il y a au moins un élève », a relevé Inoussa Belem, conseiller technique en culture du gouverneur des Hauts-Bassins. Il a souhaité que cette campagne soit pour les élèves et précisément pour ceux du LOC qui ont reçu l’équipe de la CIL, une opportunité d’éveil et de prévention leur permettant d’adopter de bonnes pratiques pour une meilleure attitude afin de vivre sans grands risques d’altérer leur image et de compromettre leur avenir.

Josias Zounzaola DABIRE

Légende :

1- Des élèves mobilisés pour un changement d’attitude vis-à-vis du numérique

2- L’équipe de la CIL dit mettre tout en œuvre pour protéger les élèves et les inviter à la lutte contre la cybercriminalité

3- Wilfried Nabolé, informaticien à la CIL, expliquant aux élèves les dangers de l’Internet

4- Selon Marguerite Ouédraogo/Bonané, présidente de la CIL, il incombe à une institution comme la CIL d’éveiller la conscience des plus jeunes sur les menaces que font peser l’Internet

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+