CHAN 2018 : Triste fin de parcours pour les Etalons

CHAN 2018 : Triste fin de parcours pour les Etalons

Les Etalons du Burkina Faso   n’ont pu sauver l’honneur au Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) Maroc 2018  après avoir été tenus en échec par le Cameroun, le mercredi 24 janvier au stade Ibn Batouta de Tanger, à l’issue d’une confrontation sanctionnée par un score de parité (1-1) et comptant pour la troisième journée du groupe D  de cette compétition.

Les Etalons locaux, bien que visiblement plus engagés et déterminés lors de cette troisième journée, contrairement aux deux précédentes où ils ont fait un match nul et une défaite, respectivement contre l’Angola et le Congo, n’ont pu venir à bout des Lions indomptables du Cameroun locaux. Les poulains de Drissa Traoré dit Saboteur, nettement supérieurs offensivement pendant les deux périodes de ce match, ont pêché par les mauvaises transmissions de balles  et le manque de lucidité devant le but adverse.

Le film du match

C’est une équipe des Etalons fortement remaniée qui a foulé la pelouse du stade Ibn Batouta de Tanger. Dès l’entame du match, elle va afficher ses ambitions en multipliant les offensives dans le camp adverse. Les Camerounais qui, visiblement, ne s’attendaient pas à une telle réaction, vont se recroqueviller dans leur défense pour laisser passer l’orage. Mais, le réalisme des hommes de Saboteur va faire la différence grâce à Mohamed Sylla qui va ouvrir le score pour les siens à la 40e minute de jeu. C’est sur ce score de 1 but à zéro que l’arbitre sud-africain Victor Miguel Gomes renvoie les deux sélections dans les vestiaires. Nullement affectée par ce but, c’est une équipe du Cameroun complètement métamorphosée qui va se présenter sur la pelouse à la reprise. Elle va donner une première alerte à la bande à Saboteur dès la 49e minute, suite à un tir de Patrick Moukoko qui va caresser le montant gauche du portier burkinabè Aboubacar Sawadogo.  Une menace qui, visiblement, n’a pas été prise au sérieux par les joueurs burkinabè, puisque le même Patrick Moukoko reviendra à la charge pour crucifier cette fois-ci le portier burkinabè, à la 51e minute. Une égalisation qui va doucher le moral des poulains de Saboteur qui, mal inspirés et manquant de détermination, vont échouer sur toutes leurs offensives jusqu’à la fin de la rencontre. La seule note de satisfaction viendra d’Arnaud Bambara qui a été élu homme du match. Le Congo et l’Angola sont les deux sélections du groupe D qualifiées pour les quarts de finales.

Seydou TRAORE, envoyé spécial à Tanger (Maroc)

Articles similaires

1 Commentaire

  1. nignan bessélé rodrigue

    selon moi tous ces gréves ns fait regréser de nos,pour ce faire reclamons une année blanche et cela ouvrira les yeux du gouvernement burkinabé.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+