COMMUNE DE KIRSI AU PASSORE : La 1re session ordinaire de l’année au menu des échanges

COMMUNE DE KIRSI AU PASSORE   :  La 1re session ordinaire de l’année au menu des échanges

 

Le Conseil municipal de la commune de Kirsi au Passoré a tenu sa 1re session ordinaire de l’année, le vendredi 30 mars dernier dans la salle de réunion de ladite mairie. Présidée par Mamadou Sawadogo, maire de la commune, la rencontre a vu la mobilisation des pairs conseillers municipaux des 15 villages de la commune. Examen, amendement, lecture et adoption  du rapport spécial de l’année écoulée, tels étaient entre autres, les grands axes qui  ont retenu l’attention des participants à cette rencontre. C’était en présence de Mahamadi Sawadogo, président de la SEMUS de Yako, par ailleurs partenaire technique et financier de la commune.

 

Le vendredi 30 mars dernier, ils étaient nombreux, hommes, femmes, conseillers municipaux, maire et partenaires techniques et financiers à prendre part à la toute 1re session ordinaire du Conseil municipal de la commune de Kirsi, localité située à 35 km de Yako. Objectif, marquer du seau, la volonté d’accompagner le Conseil municipal dans sa lecture du procès verbal de l’année 2017, examiner et adopter de nouveaux rapports spéciaux en vue de  relancer à nouveau, les chantiers du développement de la commune. En effet, prévue pour se tenir à 9h, c’était autour de 10h 30mn que la rencontre proprement dite a débuté sous un soleil accablant. A l’entame des échanges, le maire Mamadou Sawadogo a pris la parole en premier pour son mot de bienvenue. Il a profité de cette occasion pour souhaiter ses  meilleurs vœux de l’année  à ses pairs conseillers municipaux mobilisés autour de lui, et à l’ensemble des participants du jour. A cet effet, une minute de silence a été observée pour perpétuer la mémoire de tous ceux qui ont perdu la vie au cours de l’année pour une raison ou pour une autre. Après la vérification de la liste de présence des 31 conseillers que compte le Conseil municipal, il se trouvait que 4 conseillers se sont absentés. A cette occasion, si  les uns ont justifié les raisons de leur absence, pour les autres, ce n’était pas le cas. A l’issue de cette étape, tous les participants ont suivi avec intérêt, la correction du procès verbal du jour avant son adoption à l’unanimité. Pour Mamadou Sawadogo, maire de la commune, la décentralisation perçue comme l’axe fondamental pour la promotion de la démocratie à la base et du développement local, se veut non seulement un devoir de redevabilité du maire, mais aussi l’implication impérative de tous les acteurs pour la transparence et l’efficacité de la chose jugée. « Conformément aux dispositions de la loi 0055-2004/AN du 21 décembre 2004 portant code général des collectivités territoriales au Burkina Faso, plus précisément en son article 250, le maire au cour du premier trimestre de chaque année doit rendre compte au Conseil municipal par un rapport spécial des activités menées au cours de l’année écoulée », a-t-il laissé entendre. Au cours des échanges et dans un dialogue franc et direct, le maire a exposé de bout en bout sur le rapport spécial de l’année 2017 qui a valu des applaudissements bien nourris de la part des occupants de la salle. Chose qui a témoigné du coup l’attachement et l’intérêt que les participants ont accordés à cette session. Ainsi, de la situation sur les matières transférées, l’état des exécutions des délibérations en passant par le rapport financier, les dépenses jusqu’aux budgets d’investissements, tous sont passés au peigne fin. Les débats étaient  houleux dans le sens de faire de la commune, un modèle de développement au profit de tous. C’est ainsi que des questions-réponses suivies de divers ont eu droit de cité dans une forte ambiance bon enfant et  qui ont mis fin à l’ordre du jour aux environs de 14h 30mn.

 Marou DIANDA

 (Correspondant)

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+