A la uneLa chronique du fou

CONDAMNATION D’UN MAGISTRAT ET SON COMPLICE POUR ESCROQUERIE

Un verdict pour  l’exemple

En fin de semaine en cours, le magistrat Narcisse Sawadogo et son complice Alassane Baguian, ont été jugés et condamnés par le Tribunal de grande instance (TGI) de Diébougou. Ils ont écopé chacun d’une peine d’emprisonnement de 24 mois dont 12 avec sursis. En français facile, cela veut dire qu’ils purgeront une année de prison ferme et qu’ils devraient se garder, durant les 12 autres mois qui suivent, de commettre des gaffes qui pourraient les conduire de nouveau devant un juge. Tout en me félicitant que force  soit restée à la loi, je dois dire que, pour moi, ce procès me fait honte. J’ai honte d’entendre qu’un magistrat a été jugé pour avoir tenté d’escroquer un prévenu à qui il promettait de faire classer son dossier. Pour moi, il n’y a pas de quoi se réjouir dans cette affaire. Bien au contraire, tous les Burkinabè devraient en être tristes. Car, c’est la preuve que nous avons une Justice qui ne mérite pas son nom. Ce qui ne donne pas une bonne image de notre pays à l’étranger. Car, la Justice est un pilier essentiel de la démocratie. Elle ne saurait être l’affaire d’individus à la morale douteuse. Non ! Je le dis parce qu’il y a de cela deux semaines, j’ai entendu parler d’une autre affaire d’extorsion de sous impliquant le régisseur de la Maison d’arrêt et de correction de Ziniaré, aux arrêts. Ce dernier, dit-on, prenait de l’argent avec des parents de prévenus tout en leur permettant d’entrer  en contact avec un juge pour qu’une solution soit trouvée à leur dossier. Pure escroquerie ! Puisqu’aucune suite n’est donnée, une fois que l’argent lui a été remis, jusqu’à ce que l’affaire éclate au grand jour. Voyez-vous ? 

 

Je souhaite vivement que cessent toutes ces pratiques nauséeuses qui jettent le discrédit sur notre appareil judiciaire

 

Ce sont des comportements qui n’honorent pas les  acteurs du monde de la Justice et qui en rajoutent à la méfiance que les justiciables ont vis-à-vis d’eux. C’est pour cela que je souhaite que, comme tout procès, celui du magistrat Narcisse Sawadogo, serve de leçon à tous. Je souhaite que les uns et les autres travaillent à éviter pareille  humiliation. Je le dis parce que je sais que Narcisse n’est certainement pas le seul qui rackette les justiciables. Il est peut-être le seul qui a eu la malchance de se faire prendre la main dans le sac ; tant les faits étaient très troublants et accablants. Donc, je souhaite vivement que cessent toutes ces pratiques nauséeuses qui jettent le discrédit sur notre appareil judiciaire. Pourtant, je connais des hommes et des femmes dans ce milieu, qui ne font pas dans la dentelle ; tant ils font leur travail avec conscience et professionnalisme. A ces gens-là, je tire mon chapeau et les encourage à maintenir le cap. Ils sont sur le bon chemin et je sais que tôt ou tard, leurs mérites seront reconnus par la Nation. Je ne cite pas de noms mais je connais des magistrats au comportement très exemplaire. J’imagine d’ailleurs leur peine quand ils entendent qu’un de leurs collègues, a commis  des impairs  qui affectent même l’image du corps. Mais que voulez-vous ? La vie est ainsi faite qu’au sein de chaque corps, il y a des brebis galeuses.

 

« Le Fou »

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer