COUPE DU MONDE RUSSIE : 2018 Les Etalons peuvent nourrir des regrets

COUPE DU MONDE RUSSIE : 2018  Les Etalons peuvent nourrir des regrets

Le 14 novembre dernier, les Etalons ont clos leur chevauchée en ce qui concerne les éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018 par une victoire sur le Cap-Vert par 4 buts à 0. Ils terminent à la deuxième place de leur groupe, derrière le Sénégal qui a arraché sa qualification pour la deuxième participation de son histoire à une phase finale de Coupe du monde, après Corée-Japon 2002.
Pour en revenir aux Etalons, les protégés de Paulo Duarte terminent certes l’aventure en beauté, mais le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils peuvent nourrir des regrets. Car, avec le recul, la qualification pour Russie 2018 était véritablement à portée de sabot. D’autant plus qu’à l’issue de la quatrième journée des éliminatoires, ils menaient la course en tête de leur groupe. Mais, pour avoir mal négocié le virage de la cinquième journée en Afrique du Sud, ils feront une lourde chute qui leur sera fatale, sévèrement punis par les Bafana Bafana qui l’emporteront sur le score de 3 buts à 1. C’est véritablement ce jour-là que les Etalons ont perdu la qualification pour Russie 2018, au sortir d’une double confrontation pourtant prometteuse contre le Sénégal, qui n’a pas désigné de vainqueur. Si donc les Lions de la Teranga, les qualifiés du groupe, n’ont pas pu dicter leur loi aux Etalons sur le terrain, c’est qu’il y avait bien la place pour le capitaine Charles Kaboré et ses coéquipiers d’aller en Russie. C’est pourquoi, malgré l’amertume de cette qualification ratée, il faut rester positif et ne surtout pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Car, avec ce que les protégés de l’entraîneur Paulo Duarte ont montré à la dernière Coupe d’Afrique des nations et tout au long de ces éliminatoires de la Coupe du monde, l’on peut se convaincre que le meilleur est à venir. Demain se prépare aujourd’hui. C’est pourquoi il n’y a pas lieu de céder au découragement, mais plutôt commencer dès maintenant à se projeter dans l’avenir avec comme prochain objectif la CAN 2019, pour préparer la Coupe du monde Qatar 2022.

Il faut espérer que la prochaine fois sera la bonne

Après avoir manqué de peu la qualification à la quadriennale du football mondial par deux fois, les Etalons ont les moyens de relever ce défi, surtout avec la relève qui frappe déjà à la porte. Certes, le Onze national reste une équipe perfectible, mais les Burkinabè doivent être fiers de leur équipe nationale et lui porter le soutien nécessaire pour atteindre ses objectifs. Car, quoi que l’on dise, les Etalons ont fait rêver le peuple burkinabè au point qu’ils sont nombreux nos compatriotes qui croyaient notre heure venue et voyaient déjà les leurs faire leur baptême du feu à une phase finale de Coupe du monde, au pays de Vladimir Poutine. Mais qu’à cela ne tienne, ce n’est que partie remise. Et il faut espérer que la prochaine fois sera la bonne. Car, l’autre marque de fabrique des Etalons, c’est que c’est là où on ne les attend pas qu’ils surprennent généralement.
Cela dit, l’on ne saurait clore ce chapitre des éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018 sans dire un mot sur le match à polémique rejoué entre l’Afrique du Sud et le Sénégal. Ce match a fait couler beaucoup d’encre et de salive et a même quelque peu perturbé les Etalons. Beaucoup de Burkinabè, à juste titre, l’ont vécu comme une décision inique, un coup de pouce à un adversaire, le Sénégal, au moment où celui-ci était à la peine. Mais avec le recul, il y a aussi lieu de relever qu’au moment de la polémique, les Etalons n’enregistraient qu’une seule victoire en cinq matchs ; ce qui était largement insuffisant pour se mettre à l’abri d’une mauvaise surprise. S’ils avaient gagné leurs matches à domicile contre l’Afrique du Sud (1-1) et le Sénégal (2-2), ils auraient alors bonifié la victoire à l’extérieur sur le Cap-Vert et auraient pu plier l’affaire avant terme. Mais pour paraphraser l’adage, « avec si, on peut mettre Ouagadougou dans une calebasse ». Les Etalons ne peuvent donc que nourrir des regrets.

Outélé KEITA

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+