DECLARATION DE POLITIQUE GENERALE : « Le Premier ministre a su convaincre », selon l’UPR

DECLARATION DE POLITIQUE GENERALE :  « Le Premier ministre a su convaincre », selon l’UPR

« Un discours à la hauteur de la fonction, un discours adapté au contexte et à la réalité du Burkina Faso ». C’est l’appréciation faite par l’Union pour la république (UPR) sur la Déclaration de politique générale du Premier ministre, Christophe Dabiré.

Comme tous les Burkinabè, nous avons écouté le discours de Son Excellence Monsieur Christophe Dabiré, nouveau Premier ministre de notre pays. Un discours que nous avons trouvé singulier à plusieurs points de vue. Même si ce n'est pas la partie essentielle de cette pratique constitutionnelle, reconnaissons qu'il n'est pas courant de voir un Premier ministre verser des larmes en public, encore moins devant une Assemblée nationale. Mais rappelons-nous du président le plus puissant du monde essuyant ses larmes lors d'une intervention suite aux tueries dans les écoles aux Etats-Unis d'Amérique. Nous parlons ici du Président Barack Obama. S'il peut arriver à ce Président de vivre une telle émotion, cela peut également être le cas chez tout être humain sensible devant les représentants d'un peuple meurtri par plusieurs facteurs conjugués dont certains comme la mort de concitoyens, sont irréversibles.
Ceci étant, le Premier ministre a non seulement su nous convaincre par l'humilité et le réalisme de ses propos tout au long de ce discours mais, nous a marqué par sa différence avec ceux que nous avons très souvent écoutés dans les hémicycles à savoir; des propos belliqueux faits d'accusations sans retenue, d'orgueil et d'auto encensement.
Son excellence Dabiré a moins parlé de ce qui a été réalisé et qui est visible à l'œil nu, mais s'est plutôt appesanti sur les tâches qui l'attendent et comment il entend les réaliser avec l'apport de tous les Burkinabè. Il a insisté sur l'effritement du tissu social.
Dans une précédente déclaration, nous avions attiré l'attention des plus hautes autorités du pays sur le fait qu'en plus du terrorisme qui constitue un péril certain pour la nation, il fallait prendre des mesures pour circonscrire la montée du tribalisme qui nous apparaît très clairement comme pire que la "guerre exportée" sur notre territoire.
Ce tribalisme, disons-le, a très souvent une connotation politique. Toute chose qui le rend plus pernicieux. Si on y ajoute la haine sournoise, cela équivaut à un cocktail explosif qu'une seule étincelle peut enflammer.
Du reste, nous nous réjouissons (sans prétention aucune) qu'une des missions confiées au ministère de l'administration du territoire soit la cohésion sociale.
Au niveau de l'UPR, nous avons entendu son appel à l'Union sacrée (que nous avons déjà prônée) et nous nous engageons à jouer notre partition.
Excellence, nous sommes partisans de votre cri de cœur pour le patriotisme parce que vous êtes vous-même un patriote et avez donné l'exemple à travers votre comportement dans l'hémicycle.
A notre tour, nous ferons écho de cette vision pour l'avenir de notre pays auprès de nos militants et sympathisants.
Comptez sur l'UPR pour aller dans le sens que vous souhaitez pour le Burkina Faso.
Déjà, accepter cette mission dans un contexte aussi difficile pendant que vous méritiez une paisible retraite, est un acte de patriotisme. En ce qui nous concerne, nous ne pouvons que saluer votre sens du devoir et votre amour pour le Burkina Faso.
Vous voulez travailler avec tous les Burkinabè et laisser apprécier ce que vous faites. "Il n'y a pas d'homme providentiel", vous l'avez dit dès votre prise de fonction et cela également, nous l'avons noté pour l'avenir.  Nous voulons, par cette brève déclaration qui n'est certainement pas à la hauteur de l'estime que nous avons pour votre personne et qui en appellera d'autres, vous assurer de notre soutien sans faille. Nous savons critiquer comme nous savons applaudir.
Quand nous critiquons, c'est toujours pour l'intérêt général de même que quand nous applaudissons, c'est dans la même logique.
"Le griotisme" a fait tant de mal à notre pays que le ton de votre discours nous laisse espérer en des lendemains meilleurs.
Restez constant dans cette posture, agissez en âme et conscience et nous sommes convaincus que vous obtiendrez des résultats qui profiteront à tous les Burkinabè.
Que Dieu vous guide et bénisse notre cher pays le Burkina Faso

Liberté –Solidarité -Justice

Pour le Bureau Exécutif National

Le Président

Maître Toussaint Abel COULIBALY
Commandeur de l'Ordre National

Articles similaires

1 Commentaire

  1. Kamba

    Abel toussant, tu as une dernière occasion pour te taire. Tes propos pour la révision de l’article 37 sonne toujours comme un tocsin. Tu n’es point obligé de sortir tes propos saugrenus. Tais toi maintenant

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+