A la uneEchos des provinces

DIEBOUGOU:Des abonnés remontés contre la SONABEL

Le 20 septembre 2014, des abonnés de la Nationale d’électricité de la ville de Diébougou se sont retrouvés à l’école Diébougou C, pour échanger sur la facturation de l’électricité. Ils ont trouvé le coût des factures devant être payées à la fin de ce mois, trop élevé. Pour comprendre la situation, une délégation a rencontré le chef d’agence par intérim de la SONABEL de Diébougou, le vendredi dans la soirée. Le lendemain, samedi 20 septembre, la même délégation a pris langue, cette fois-ci, avec le directeur régional de la SONABEL, Aristide Ouédraogo, avec qui un terrain d’entente a été trouvé. La rencontre a été initiée par le Mouvement citoyen pour le développement de la Bougouriba (MCDB), accompagné du MBDHP et de la Ligue des consommateurs section de la Bougouriba.

 

L’agence de la Nationale d’électricité de Diébougou fait face à une grogne de consommateurs. Ceux-ci lui reprochent d’avoir procédé à une surfacturation de la consommation de l’électricité dans la période d’août à septembre. En effet, ce sont les factures qui seront payées à la fin de ce mois et qui concernent la consommation de juillet et août qui sont mises en cause. Ce consommateur que nous avons rencontré à l’école de Diébougou C et que nous avons nommé A.S a démontré qu’il consommait en moyenne 60 kwh par mois. Pour ce qui est de la facture du mois de septembre 2014, il s’est retrouvé avec 91 kwh. Conséquence, A.S qui ne dépassait pas la première tranche de consommation facturée à 75 F CFA le kwh, tombe désormais sous le coup de la 2e tranche facturée à 128 F CFA le kwh. Réunis autour du MCDB, les consommateurs ont décrié la situation que certains considèrent comme de l’arnaque. Au terme des échanges, ils ont estimé que la SONABEL les a grugés et refusent par conséquent de payer les factures du mois de septembre, si la société ne les revoit pas à la baisse. Au cours des échanges, Hervé Dembélé, un agent de la SONABEL qui était dans la salle, a fait savoir qu’il y a eu un décalage dans le relèvement des index, ce qui a conduit certains consommateurs à tomber sous le coup de la tarification de la 2e tranche.

Un seul agent de relèvement des index pour plus de

2 000 abonnés

Cette situation, a-t-il dit, est liée au manque de personnel. « Nous avons un seul agent et trois électriciens pour couvrir l’ensemble des abonnés de Diébougou. Souvent, en cas de délestage, pratiquement toute l’équipe d’intervention est obligée de se déporter sur les lieux », a-t-il fait savoir. Pour notre client A.S, il n’est aucunement responsable du retard du relèvement des index. Il ne revient donc pas au consommateur de payer pour une faute qu’il n’a pas commise. Le chef d’agence par intérim, Lassané Ouédraogo, que nous avons rencontré dans la soirée, a fait savoir qu’il a reçu toutes les instructions pour toute réclamation. Et il n’en dira pas plus, puisqu’il nous a renvoyés auprès du département de la communication et des relations publiques de la SONABEL. Les mécontents de la SONABEL, après leur rencontre, ont dressé une liste de 11 points de réclamation, qu’ils ont adressée à la SONABEL. Le 21 septembre, c’est le directeur régional de la SONABEL, Aristide Ouédarogo himself, accompagné de Wenceslas Sanou, qui s’est entretenu avec la délégation des consommateurs. Sur les 11 points, il a retenu que le véritable point d’achoppement reste le problème de la facturation qui couvre la consommation de la période d’août payable à la fin de ce mois. Reconnaissant qu’il y a eu décalage dans le relèvement des index, il a indiqué que les factures seront rectifiées. Tout client qui le désire, a-t-il dit, peut passer à l’agence de Diébougou pour faire corriger sa facture. Séance tenante, il a instruit le chef d’agence par intérim de faire un communiqué sur les ondes de la radio de la place, pour informer les consommateurs qui le désirent à faire rectifier leur facture. L’opération consistera à reverser la consommation de la période de décalage dans la consommation en cours du mois de septembre, dont les factures seront payées en fin octobre. Les autres points qui portent, entre autres, sur la vente des poteaux électriques, le retard de livraison des factures, les pénalités, la pose des compteurs, les compteurs défectueux ont également été examinés et des explications ont été données. Au terme des échanges, le directeur régional a salué la démarche du MCDB. Guiléhir Somé, un des membres de la délégation, s’est réjoui de la promptitude dans la réaction de la SONABEL et a promis qu’ils rendront compte aux autres consommateurs.

François SOME (Correspondant

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer