Header

DJIBRIL BASSOLE AUX JEUNES DEMANDANT SA CANDIDATURE A LA PRESIDENTIELLE 2015 : « Je m’engage à répondre favorablement à votre appel »

DJIBRIL BASSOLE AUX JEUNES DEMANDANT SA CANDIDATURE A LA  PRESIDENTIELLE  2015 : « Je m’engage à répondre favorablement à votre appel »

Le 21 février 2015, des jeunes des 13 régions du Burkina Faso se sont rencontrés à Dédougou où ils ont échangé sur les principales difficultés en matière d’emplois, mais aussi exploré ensemble les pistes de solutions dans les cours, moyen et long termes. C’était au cours d’un forum national de la jeunesse sur l’emploi des jeunes organisée par la Coordination nationale du comité des structures et réseaux de soutien à la candidature de Djibril Yipéné Bassolé à la présidentielle du 11 octobre prochain. Cette structure a, au cours de la rencontre, réitéré son appel à son « champion » qui s’est enfin engagé à y répondre favorablement.

 

A 15h 53 mn, la salle polyvalente de Dédougou où étaient réunis 1500 jeunes venus des 13 régions du pays explosait de joie. Le bruit des vuvuzelas, djembés et autres tam-tams amplifient la salle et tous exultaient. La raison n’est autre que la réponse favorable donnée par Djibril Bassolé à l’appel de ceux qui souhaitent qu’il soit candidat à l’élection présidentielle du 11 octobre prochain. Dans un style propre à lui, le seul et unique général de la gendarmerie pour l’instant au Burkina Faso, s’y est engagé à demi-mot : « Je m’engage à répondre favorablement à votre appel ». A moins d’un cataclysme, la candidature de l’ancien ministre des Affaires étrangères du régime Compaoré à la prochaine présidentielle ne fera certainement plus l’ombre d’aucun doute. « Je me suis donné le temps de la réflexion pour mener des consultations. Fort heureusement, ces concertations se déroulent bien et sont encourageantes. En plus de ce mouvement social et en plus de l’appel des jeunes, je dois m’assurer du soutien de certains partis politiques qu’il faut forcément inviter à porter ma candidature », a confessé le général Bassolé qui entend convier très prochainement les jeunes à Ouagadougou pour leur faire part de son projet de société sur l’employabilité des jeunes. Des propos qui ont satisfait la quasi-totalité des participants qui ont planché sur l’employabilité des jeunes au cours de ce forum. Selon Issouf Traoré, représentant des étudiants, « notre pays souffre de l’instabilité, du manque d’emplois, de l’injustice, et les jeunes veulent voir résoudre ces problèmes ».

A l’entendre, les jeunes sont en quête de repères et l’unique leader qui ait la solution pouvant amener le peuple à sortir de ces problèmes à et à aller vers le développement est Djibril Bassolé. Pour Adama Kiemdé, coordonnateur national du Comité des structures et réseaux de soutien à la candidature de Djibril Bassolé, les jeunes aspirent à un changement et cela viendra de l’ancien chef de la diplomatie du régime déchu. « Djibril Bassolé est un homme de consensus capable de fédérer les énergies et rassembler les Burkinabè pour reconstruire le pays. Nous sommes une jeunesse engagée qui repart comblée de joie. Il nous a dit qu’il allait répondre favorablement à notre appel. En homme convaincu et face à la forte mobilisation des jeunes au cours du forum, notre champion a compris que nous voulons écrire une nouvelle page de notre histoire qui se veut digne et prospère », a-t-il confié avant d’ajouter qu’ils ne veulent pas écrire cette page avec n’importe qui et n’importe comment. Tous les intervenants ont demandé aux uns et aux autres de jeter leur dévolu sur le général et de se battre afin de lui ouvrir les portes du palais de Kosyam.

L’employabilité des jeunes occupera une place importante dans son programme de société

Mais pour cela, tous conviennent qu’il faut que les militants et les sympathisants se fassent enrôler et que chacun ait sa carte d’électeur. « Faites-vous enrôler, même si vous n’allez pas voter pour moi », a lancé M. Bassolé en guise de boutade. En réponse aux préoccupations posées par les jeunes au cours de ce forum dont il était le parrain, Djibril Bassolé s’est réjoui de constater que ses filleuls ont pris l’engagement de se pencher sur la problématique de leur employabilité et de discuter de leur avenir. Après avoir disséqué les facteurs de menace de l’employabilité des jeunes, le parrain a invité ses filleuls à respecter les valeurs tout en restant humbles, disciplinés et rigoureux. Pour lui, la prise en compte des désidératas est un impératif. C’est pourquoi l’employabilité des jeunes va occuper une place importante dans son programme de société. L’occasion faisant le larron, il a demandé aux uns et aux autres d’être tolérants. Il a invité l’ensemble des Burkinabè à ne pas se lasser de pria , à cultiver l’amour, la solidarité, la paix, la fraternité et à adopter des comportements comme le recommandent toutes les religions. A noter que ce forum avait pour thème : « Lever les obstacles pour une meilleure employabilité des jeunes ». Sous l’expertise de Da Daniel Hien et de son équipe, les 1500 participants ont échangé sur les principales difficultés en matière d’emplois mais aussi les pistes de solutions dans les cours, moyen et long termes. Tout en soumettant des préoccupations à leur parrain, les participants ont également fait des propositions et des recommandations au terme des travaux. En guise de cadeau, il a promis à chacune des participantes au forum 3 pagnes du 8-Mars.

Serge COULIBALY

 

 

Articles similaires

1 Commentaire

  1. Francis

    Attention! les francs maçons veulent reconquérir leurs positions au Burkina Faso. Campagne électorale, ouvres-toi. On va bientôt rigoler ou … pleurer.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+