Header

ELECTION A LA CAF : Ahmad Ahmad, l’homme qui défie Issa Hayatou

ELECTION A LA CAF : Ahmad Ahmad, l’homme qui défie Issa Hayatou

La Confédération africaine de football (CAF) va procéder au renouvellement de ses instances lors de son Assemblée générale prévue le 16 mars 2017 à Addis-Abeba en Ethiopie. Le point d’orgue sera l’élection du président de la CAF où on enregistre deux candidats que sont le Camerounais Issa Hayatou, président sortant et le Malgache Ahmad Ahmad.

 

Le 16 mars prochain, Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, va accueillir l’ensemble des dirigeants du football africain pour son Assemblée générale (AG). En dehors de l’ordre du jour habituel qui porte sur les différents bilans, les regards seront braqués sur les élections des membres du comité exécutif dont particulièrement l’élection à la présidence de la CAF pour le mandat 2017-2021. A ce niveau, deux candidats vont, en principe, s’affronter, avec d’un côté le président sortant, Issa Hayatou du Cameroun, qui brigue un huitième mandat et son challenger, Ahmad Ahmad de Madagascar. Pour l’une des rares fois, un dirigeant du football continental va défier Issa Hayatou lors d’une élection et déjà, des incertitudes planent. En effet, pour cette élection, le Malgache Ahmad Ahmad a reçu le soutien des 14 fédérations membres de la COSAFA (la Confédération d’Afrique australe de football dont fait partie Madagascar) qui se sont même réunies à ce sujet le 20 février dernier à Harare au Zimbabwe où les présidents des fédérations du Nigeria, Amaju Melvin Pinnick et du Liberia, Hassan Musa Bility, étaient également présents pour manifester leur soutien. Si Issa Hayatou, candidat à sa propre succession, a ses hommes qui battent campagne pour lui sur le terrain, son challenger, par contre, a commencé à parcourir les différentes contrées du continent et il annonce sa venue à Ouagadougou, ces jours-ci. Nous l’avons joint pour connaître les raisons de sa candidature et à ce sujet, Ahmand indique que le besoin de changement est ancré dans tous les mouvements des Hommes, des organisations et des structures. Et le football, sur notre continent, dit-il, est un phénomène socio-culturel exceptionnel qui est lui aussi atteint par ce besoin de changement, de mouvement, d’évolution. C’est dans ce sens qu’en annonçant sa candidature, M. Ahmad dit proposer un programme réaliste et réalisable, totalement adapté à ces nouveaux paramètres de la vie moderne, la vie d’aujourd’hui.

Le candidat Ahmad Ahmad nous a confié les grandes lignes de son programme qui veut d’une nouvelle CAF, centrée sur une démocratisation très forte de son fonctionnement ; une intégration complète des associations dans la stratégie globale de la CAF ; la transparence totale dans les mouvements financiers et toutes les transactions commerciales (marketing, sponsoring, droits TV ; et activités annexes) ; une plus grande place aux présidents d’associations nationales et aux dirigeants de toutes les régions, anciens arbitres, joueurs, dirigeants, stars africaines. M. Ahmad propose de réinvestir les avoirs financiers de la CAF et assure que tous les revenus seront rendus publics. Ils promet de faire un effort exceptionnel pour le football des jeunes et des femmes. En évoquant la question de la construction du siège de la CAF, il parle plutôt de la reconstruire pour qu’elle puisse avoir une image forte à l’international, tout en intensifiant les échanges avec les autres continents. Lors de nos échanges, M. Ahmad nous a fait comprendre qu’il veut d’une CAF ouverte à toutes les associations nationales et leurs présidents. Il compte travailler à avoir un personnel équilibré et issu des 54 pays, avec des critères de compétences et d’expérience. Il souhaite une CAF qui impose le respect et force son destin. Pour lui, ce sera désormais le congrès, par vote majoritaire et non le comité exécutif, qui désignera les pays organisateurs de toutes les compétitions. Le Malgache promet de mener un débat très ouvert sur le format et le nombre de participants des pays aux phases finales pour stimuler le développement du football sur le continent, dans les régions qui n’ont jamais accès aux épreuves reines. M. Ahmad fait savoir que la campagne évolue bien et remercie tous les dirigeants qui acceptent de le soutenir malgré les tentatives de dissuasion tout en soulignant qu’une élection reste une élection, avec ses incertitudes. Il faut relever que le Camerounais Issa Hayatou est président de la CAF depuis 1988.

 

Antoine BATTIONO

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+